[Fiche draft 2017] Johnathan Motley


Fiche présentation Johnathan Motley:

Poste: Intérieur

Taille: 2m08

Poids: 104 kilos

Date de naissance: 4 mai 1995 (21 ans)

Université: Baylor

Le 17 janvier dernier, Johnathan Motley a réussi une immense performance avec 32 points et 20 rebonds. Une performance comme sa conférence (la BIG 12) n’en avait pas vu depuis 8 ans. Une performance qui cimente le statut de Motley comme un des meilleurs joueurs de cette saison universitaire, la principale raison du succès de l’université de Baylor. Derrière cette récente performance statistique historique, que vaut l’intérieur volant de Baylor qui monte dans toutes les mocks drafts ?

Bill Polian, ancien dirigeant NFL et gourou sur ESPN, a crée – ou du moins démocratisé – ce qu’il appelle la «théorie de l’univers». Selon lui, un homme comme Vince Wilfork, l’exemple pris pour illustré sa théorie, un beau bébé de presque 1m90 et 150 kilos est une erreur de la nature. Très peu d’êtres humains dans l’univers – d’où le nom de la théorie- avec de telles mensurations disposent d’une agilité et d’une vista comparable à celle de Wilfork, ce qui rend son profil rare et par définition précieux. En résumé, la théorie de l’univers faire prendre conscience de la valeur immense des joueurs qui allient deux qualités qui semblent inconciliables, comme la puissance et l’agilité. Mais quelle rapport entre cette longue explication et le profil de  de Motley ? Motley est un des hommes qui peut rentrer dans cette catégorie, c’est du moins ce qu’a pensé votre serviteur après l’avoir vu évolué.

La tour de contrôle de Baylor mesuré à 2m08 – mais qui semble avoir passé les 2m10 – dispose d’une agilité très rare chez un joueur de sa taille. Dans sa façon de se contorsionner près du panier quand il s’essaie à une finition ou de se projeter en contre attaque, il ressemble vraiment à un arrière. Des qualités qui devraient lui permettre d’être utile dans un jeu NBA plus ouvert que le jeu universitaire. Niveau puissance dans la raquette en revanche, le pivot (sa future postion en NBA) de Baylor est un peu léger et devra se muscler.

Offensivement, Motley est un joueur capable de faire un peu de tout bien, mais rien très bien. Il peut poster son adversaire grâce à quelques mouvements dos au panier mais n’est pas le plus efficace dans ce domaine. L’élément le plus intéressant de son jeu offensif c’est son shoot. Il peut s’écarter à quelques mètres du panier et sanctionner les défenses laxistes, malgré un tir à la mécanique douteuse (tant que ça rentre vous me direz !). Ses 67% de réussite aux lancers francs sont donc très décevants pour un joueur qui peut s’écarter. Depuis cette saison, l’intérieur s’essaye également au tir à trois points, avec un peu plus d’une tentative par match pour une réussite passable (33%). Même si ce shoot est encore au stade embryonnaire, c’est une arme de choix pour Motley dans une NBA qui demande aux intérieurs de s’écarter de plus en plus.

En dehors du scoring, l’apport de Motley est minime. C’est un passeur moyen qui a montré de vrais progrès cette année. Son pourcentage de balles perdus est presque égal à celui de ses passes décisives. Une vraie progression par rapport aux années précédentes où il perdait un nombre astronomique de balles malgré très peu de passes décisives. Malgré ses progrès, balle en main, l’intérieur de Baylor ne représente pas vraiment un danger à cause d’une vision de jeu médiocre. Aux rebonds offensifs, Motley ne domine à cause d’une manque de puissance, qui est aussi rédhibitoire dans la raquette en défense.

Les qualité athlétiques font de Motley un joueur très particulier en défense. Pour un intérieur, il recouvre à une vitesse rare sur les shooteurs écartés. Il réussi aussi à défendre sur les extérieurs après un changement sur écran…mais c’est là un près tout ce qu’il fait de bien en défense. Beaucoup de ce qu’on peut lire quant à la défense de Motley se base sur son potentiel. Potentiel intéressant mais entravé par un QI basket abyssal. Il est en effet très rare de voir un joueur de troisième année universitaire si naïf en défense, alors qu’il joue dans la défense de zone de Baylor. On peut craindre de ce qu’il en deviendra de sa défense dans une ligue comme la NBA où les écrans se multiplient. Comme tout jeune intérieur, il a aussi la mauvaise habitude de sauter sur pratiquement toutes les feintes.

Enfin, au niveau des rebonds, Motley pèche sévèrement.  Il se fait écraser par son manque de puissance et, plus grave, ne maîtrise pas encore le box-out. Globalement, l’intérieur a la mauvaise tendance d’être un peu soft et pas toujours très engagé. Ce qui pourrait devenir un vrai problème s’il veut gagner des minutes durant ses premières années en NBA.

JOHNATHAN MOTLEY, EN BREF:

Points forts:

– Profil athlétique très particulier

– Jeu offensif complet, notamment avec un tir en construction

– Potentiel défensif intéressant

Points faibles:

– QI basket extrêmement problématique

– Souvent dominé aux rebonds

– Quelle défense en dehors de la zone de Baylor?

Auteur : Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.