Dwyane Wade, l’envol de l’aigle royal


USA Today

Doté aujourd’hui d’un palmarès individuel et collectif de très haute facture, Dwyane Wade est le genre de joueur qui aura marqué la NBA de son empreinte. Cependant, bien avant ses exploits sous les couleurs du Miami Heat, il avait déjà montré à quel point il pouvait être un joueur exceptionnel quand il portait encore le maillot des Golden Eagles de Marquette, en NCAA. A quelques jours du début de la fameuse March Madness, retour sur le passage de « Flash » dans le Wisconsin, terre de ses premiers coups d’éclat.   

Avant Miami, avant la plage, avant les titres et avant la gloire, il y’a eu Marquette, son campus et ses traditions religieuses. Située au centre de la ville de Milwaukee dans le Wisconsin, cette université de seulement 12 000 étudiants n’est pas forcément reconnue pour son programme basket à ce moment là. C’est pourtant là-bas que Dwyane Wade passera ses trois années NCAA, de 2000 à 2003.

La naissance d’un phénomène

A sa sortie de Richards High School de Oak Lawn dans l’Illinois, Dwyane Wade n’avait pas forcément l’embarras du choix concernant sa future université. Courtisé par Marquette, Illinois State et DePaul, il choisira donc la première, lui permettant ainsi de faire connaissance avec une personnalité réputée du monde du basketball universitaire, le coach de l’équipe Tom Crean. Ce dernier jouera un rôle très important dans le développement basket du jeune Dwyane. Pour pouvoir évoluer au niveau universitaire, chaque futur joueur doit préalablement passer un examen d’entrée afin d’évaluer si il possède bien les qualités minimales nécessaires au niveau scolaire. Malheureusement pour Wade, ses grosses difficultés d’écriture vont avoir raison de lui puisqu’il ne sera pas autorisé à jouer durant toute son année freshman. C’est un véritable coup dur pour Dwyane qui devra donc patienter un an avant de pouvoir espérer refouler les parquets. Mais cela sera la meilleure chose qui pouvait lui arriver à ce moment là. Durant cette année que l’on peut qualifier de transition, Dwyane Wade travaillera évidemment pour l’obtention de son examen de l’année prochaine, mais deviendra également un vrai connaisseur du jeu. Tom Crean, son coach, veut s’assurer que ce ne sera pas une année perdue, et pour cela, il va obliger son protégé à prendre des notes et analyser les points forts et les points faibles des Golden Eagles. Abonné au banc de touche pendant que ses coéquipiers étaient sur le terrain, Wade devient un observateur avisé, avec un QI basket qui grandit de plus en plus.

L’année scolaire et sportive 2001-2002 arrive, et Dwyane Wade est finalement autorisé à jouer pour Marquette. Examen d’entrée réussi, le talentueux arrière va enfin pouvoir montrer ses talents sur la scène locale et nationale. Dès sa saison sophomore, Wade va faire passer les Golden Eagles de Marquette dans une nouvelle dimension. Il réalise une très belle saison où il sera le leader de son équipe aux points/match (17,8pts) et aux interceptions/match (2,47stls). Dans cette dernière catégorie, il est même le leader de toute la conférence dans laquelle il évolue (Conférence USA). Outre ses statistiques individuelles, c’est l’énorme progression de l’université au niveau du bilan victoires-défaites qui montre avant tout l’impact de Wade sur son équipe. Sans ce dernier, Marquette a fini la saison 2000-2001 avec un bilan tout juste positif de 15 victoires pour 14 défaites. Avec Dwyane dans leurs rangs, les Golden Eagles finissent la saison 2001-2002 avec un bilan de 26 victoires pour seulement 7 défaites. Bref, pas besoin de rajouter grand-chose. A part que la saison d’après sera plus exceptionnelle encore. Car oui, la saison 2002-2003 va bel et bien rester comme l’une des plus belles de l’histoire de l’université. Et par la même occasion, Dwyane Wade va progressivement se placer comme un prospect de grande qualité en vue de la prochaine draft 2003, elle qui s’annonce alors si exceptionnelle avec les phénomènes LeBron James et Carmelo Anthony. Auteur d’une saison pleine qui confirme la première (21pts/match la seconde année), Wade va une nouvelle fois guider les siens. Aidé notamment par Travis Diener et Steve Novak (deux futurs joueurs NBA également), il fait découvrir ou redécouvrir l’université de Marquette au pays tout entier. Avec un bilan de 27 victoires pour seulement 6 défaites, les Golden Eagles vont remporter leur conférence pour la première fois de leur histoire, et surtout, ils vont participer au Final Four NCAA après avoir éliminé le grand favori de la compétition, les Kentucky Wildcats. Faire partie du dernier carré n’était plus arrivé depuis 1977, année où Marquette avait remporté le championnat national. Dwyane Wade est nommé logiquement All American, devenant ainsi le premier joueur de l’université de Marquette à recevoir cette récompense depuis 1978. Et ce qui est encore plus incroyable, c’est que l’environnement dans lequel Wade a évolué durant ces années là n’était pas forcément facile à vivre, lui qui a été privé de sa mère au cours cette période, alors enfermée derrière les barreaux. Heureusement, elle  sort en mars 2003, juste au moment où son fils réalise ses plus grands exploits. C’est ça aussi la March Madness !

Un match de légende

29 mars 2003. Le tournoi NCAA se rapproche de plus en plus de son dénouement. Il reste encore huit équipes en lice pour espérer remporter le titre national, ce dernier représentant un véritable rêve pour ces étudiants-sportifs en quête d’adrénaline. Parmi elles, Kentucky, université taille XXL en terme de basket NCAA. Programme ultra reconnu à travers le pays, les Wildcats réalisent une saison exceptionnelle et sont par la même occasion ultra favoris pour gagner la compétition. Face à eux, Marquette, petite université, peu de reconnaissance au niveau de la balle orange à ce moment là…bref, une belle histoire, mais qui devrait s’arrêter assez rapidement contre ce géant. Mais rien ne se passera comme prévu. Et la belle histoire deviendra encore plus belle, notamment pour ce jeune joueur portant le numéro 3 sur ses épaules. Son nom ? Dwyane Wade. Avant le match, pas sur que tout le monde le connaissait. Après le match, il était devenu le nouveau phénomène NCAA. Auteur d’une performance de légende, Wade réalisera un triple double monstrueux avec 29pts-11rbs-11ass, le tout en ajoutant 4 contres. C’est uniquement le 4è triple double de l’histoire du tournoi final NCAA, après ceux d’Andre Miller, David Coin, et Magic Johnson. Marquette l’emportera finalement 83-69 contre l’équipe #1 du pays, complètement choquée par le phénomène qui n’hésitera pas à leur dunker dessus plusieurs fois au cours de la rencontre. De l’attaque, de la défense, du talent, mais surtout du cœur, et c’est ce qui a fait la différence : « Laissez vos cœurs sur le terrain aujourd’hui ! » dira Wade à ses coéquipiers durant la mi-temps. Et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Ce match restera comme la première grande performance à importance de la carrière de Dwyane Wade. Bien avant ses finales 2006, bien avant son match 4 des finales 2013, il y’a eu ce Marquette-Kentucky de mars 2003, où Wade était alors « Flash », déjà ! C’est cette rencontre qui a fait découvrir à l’Amérique toute entière que ce joueur avait le potentiel pour devenir une superstar, ce qu’il prouvera quelques années plus tard. Sa réputation était alors faite, sa visibilité s’était tout d’un coup agrandie, et Wade était entré dans une nouvelle dimension.

Défait contre Kansas lors d’une Final Four, Marquette finira la saison en étant classé 6è au AP Poll, soit le meilleur classement de l’université depuis la saison 1976-1977. Wade fera une croix sur sa saison senior afin de se présenter à la draft 2003. Malgré sa saison fabuleuse, il restera quelque peu dans l’ombre du phénomène High School LeBron James, et du freshman Carmelo Anthony, tout juste champion NCAA et Most Outstanding Player avec Syracuse. Il sera finalement sélectionné par le Miami Heat en 5è position de la draft, ce qui est encore à ce jour la meilleure décision de l’histoire de la franchise floridienne. Et le 3 février 2007, soit quelques mois seulement après le sacre de Dwyane Wade avec le Miami Heat, l’université de Marquette retire son maillot afin de rendre hommage au meilleur joueur de son histoire.

25 réflexions sur « Dwyane Wade, l’envol de l’aigle royal »

  1. Comme c'est bientôt la March Madness, je me suis dit qu'un article dessus serait pas mal, et en plus avec D-Wade, j'avais un sujet tout fait. J'espère avoir été objectif malgré le fait que Wade soit mon joueur favori, mais je ne pense pas éxagerer.

    Comme d'habitude, laissez vos impressions 😉

    PS : highlights du match vs Kentucky : https://www.youtube.com/watch?v=uRT70gflGLM

  2. Article vraiment très intéressant !

    Je ne savais pas que la mère de D-Wade avait été en prison, quelqu'un sait pour quelle raison ?

  3. Article très intéressant sur une période assez méconnues du joueur!

    De qui était composée cette fameuse équipe de Marquette de 1976 à 1978, qui semble avoir été très bonne?

  4. Un joueur exceptionnel. J'ai toujours été plus impressionné par lui que par Lebron. Ralala c'est vraiment de la merde les problèmes de genoux (et je sais de quoi je parle…)

  5. Ok je pensais qu'il y avait des joueurs connus étant donné qu'ils avaient apparemment réalisés de bonnes performances

  6. moi j'adore les 2, mais Wade est clairement mon joueur favori. Sa capacité à faire ses meilleurs matchs dans les grands rendez vous, c'est incroyable !

    Bon rétablissement pour tes genoux au cas ou 😉

  7. Super article sur son parcours NCAA que je connaissais pas pour être honnête !

    Juste un détail, tu dis que Marquette n'est «pas forcément reconnue pour son programme basket». je suis pas forcément d'accord 🙂 Pendant les 90's, je suis d'accord qu'il n'étaient pas au sommet mais ça reste un très bon programme pour une petit université et qui est souvent à March Madness. D'ailleurs un détail ne trompe pas, alors qu'il n'a que 12 000 étudiants leur salle en fait plus de 18. Je comprends que tu voulais dire que par rapport à Kentucky par exemple c'est un programme mineur mais bien qu'étant un petit programme, Marquette reste une bonne université de basket.

    Après ça n’enlève rien à ton article qui est super 🙂

  8. tu as raison, j'aurais du rajouter "à ce moment là". Parce que bien que Marquette soit une très bonne université de basket d'un point de vue général, Wade atterit au Golden Eagles à un moment où l'université est très loin d'être reconnue comme bonne. C'est vraiment à partir de 2002 et durant toute la décennie que Marquette va se replacer sur la scène nationale, parce que avant, c'était pas trop ça…

  9. oui c'est pas mal. Comme dit, le programme Marquette a repris pas mal de couleurs depuis le début des années 2000. Il était déjà un peu reconnu avant, mais pas vraiment quand Wade est arrivé

  10. Superbe article, je savais qu'il était allé dans une université pas très connue mais je n'avais jamais entendu parlé de son parcours et de son "année sabatique".

Les commentaires sont fermés.