Dossier: En attendant la draft

Au moment où cet article est rédigé, les finales NBA sont en passe de rendre leur verdict. Mais la saison 2013-2014 de NBA ne prendra vraiment fin que dans un peu moins de 2 semaines avec… la draft 2014. En effet, les franchises NBA pourront enfin dire « au revoir » à leur bilan de cette année et se projeter clairement vers l’année prochaine et les stars confirmés laisseront la vedette pour un soir à des jeunes qui ne rêvent que de devenir des stars eux aussi (bon se faire aussi un max de fric évidemment). En attendant donc le 27 Juin, jetons un petit regard sur quelques unes franchises de la  « lottery » et aussi divers casse-tête qui se posent et dont on reparlera encore dans quelques années en évoquant cette draft 2014.

LOTTERY : AND THE WINNER IS…

 – Une fois de plus, les Cleveland Cavaliers ont remporté l’honneur de choisir en premier lors de la draft. Et une fois de plus, il y a des gens pour être choqués et crier au complot. Ce qui est drôle, c’est que le jour de la « lottery », un article hilarant sur site américain expliquait (de manière ironique) que toutes les équipes de la « lottery » avait 100% de chances de remporter le premier choix. Bref, ceux qui veulent voir du complot trouveront toujours une raison. Ce qui est marrant, c’est que ceux qui criaient au complot avant la « lottery » nous garantissaient que ce serait les Lakers ou les Celtics qui gagneront vus qu’il paraît que ce sont les chouchous historiques de la NBA. Mais bon bizarrement, on n’entend plus parler ces personnes…

 – D’ailleurs, en parlant des Lakers et des Celtics, il semble que ce soit les équipes qui ont le plus envie de se débarrasser de leurs choix (avec les Kings). La raison est simple : ces équipes veulent être compétitives dès cette année et doutent vraiment qu’un rookie puisse les aider à atteindre ce but. Préparez vous donc à toute sorte de rumeurs avec ces trois équipes même si je doute vraiment qu’elles arrivent à trouver quelque chose (à part les Kings qui semblent vraiment vraiment désireux de ne pas garder le leur).

Pour en revenir aux Cavs, le choix semble ne pas être facile. Je le répète encore, cette « draft » est chargée et comme souvent, les choix de draft sont basés sur un projet dont on ignore totalement les débouchés. Le proprio Dan Gilbert est pressé de voir les Cavs compétitifs. Ce n’est pas pour rien que son ancien GM est même aller prendre un Luol Deng dont on est quasiment sûr qu’il ne restera pas à Cleveland JUSTE pour tenter d’atteindre les playoffs. Logiquement, ça devrait se jouer entre Embiid et Wiggins. À moins bien sûr que l’on ait droit à une surprise « made in Cavs ». Sinon en ce qui concerne les rumeurs de « trade » du 1er choix? Je ne crois pas une seule seconde que ça passera, sauf si bien sûr si c’est l’offre du siècle. Mais bon, les « trade » valent chers maintenant depuis le lock-out.

On en a peu parlé et pourtant les grands vainqueurs de la « lottery » sont probablement du côté des Charlotte Bobcats Hornets. Oui ils ne choisissent pas en premier (et de toute façon, ils n’auraient pas pu), mais regardez la situation. L’été dernier, ils cassent leur tirelire pour Al Jefferson. Une folie pour certains. Bilan : retour en playoffs. Qui dit retour en playoffs, signifie perte de leur choix de draft au profit des Bulls (16e choix). Mais voilà, le fait que Cleveland choisisse en premier fait décaler les Detroit Pistons d’un cran et…le choix revient aux Hornets (merci Joe Dumars et Ben Gordon). Bref, un retour en playoffs, un 9e choix de draft au lieu d’un 16e et de la place sous le « salary cap », what else? La rumeur qu’ils veulent échanger leur choix? Même réponse que pour les Cavs.

– Les Chicago Bulls et les Oklahoma City Thunder sont deux franchises qui ont pris pour habitude d’être compétitive ces dernières années (oui j’exagère un peu pour les Bulls) et qui auront deux choix de draft au premier tour (Le 16e et le 19e pour les Bulls/ le 21e et le 29e pour OKC). Des renforts de poids? Oui et non. Pourquoi? Parce que je suis quasiment convaincu que ces deux franchises n’accueilleront pas deux « rookies » de premier tour dans leur effectif l’an prochain. Encore une fois, tout dépend de si ces franchises voient des perles rares chuter, mais la probabilité est faible. Pour OKC, le problème est surtout pour l’argent. L’an dernier, OKC avait déjà deux choix de draft au 1er tour et se sont retrouvés à devoir signer Andre Roberson (26e choix) à 80% de son salaire. Alors, bien évidemment, en fonction de comment les choses finissent avec Kendrick Perkins, les choses pourraient être différentes. Mais j’en doute, et donc je ne serais pas surpris de les voir tenter un « trade » (difficile puisque leurs choix sont bas) ou alors choisir au moins un joueur international qui viendra plus tard (c’est pour ça que la rumeur Kristaps Porzingis n’était pas si idiote avant que ce dernier ne se retire de la draft). Après, s’ils veulent échanger Scott Brooks…

 – Pour les Bulls, la situation est encore plus brûlante. Vous n’avez pas pu échapper au fait que les Bulls sont parti à la chasse au Carmelo Anthony et/ou Kevin Love. Il ne fait aucun doute que ces deux choix de draft sont déjà posés sur l’autel du sacrifice. De plus, déjà que Thibodeau a du mal à faire confiance à UN rookie, vous l ‘imaginez vraiment avec DEUX? Si on oublie « Melo-Love » et restons sur la draft, il est très très probable qu’ils essayent d’échanger leur choix avec celui de Sacramento (compliqué car Sacramento veut un vétéran maintenant!) ou les Nuggets, qui ne semblent pas vraiment se rendre compte de la chance qu’ils ont d’être dans la « lottery » cette année. Bien évidemment, prendre au moins un joueur international et le laisser à l’étranger sera l’ultime solution, mais franchement 2 choix de draft au premier tour qui seront dans l’effectif des Bulls qui ignorent où en sera leur « franchise player » l’an prochain? On peut oublier.

ENTRE RUMEURS, « BUZZ » & DOUTES

Zach Lavine sait sauter haut.

Les Orlando Magic semblent avoir des problèmes de riche. En effet, si tout le monde est persuadé que l’équipe choisira un meneur avec leur 4e choix, la question est : lequel? Alors, un duel semble dessiné depuis longtemps entre l’australien Dante Exum et Marcus Smart. Sur les forums des fans du « Magic », la bataille fait rage entre les fans de l’un et de l’autre. Ce qui est impressionnant, c’est surtout la véhémence des personnes qui critiquent Marcus Smart. Je ne m’attendais pas à de tels dénigrements du personnage. Il faut dire que contrairement à Exum, Smart a pu être observé sur toutes les coutures en NCAA pendant 2 ans et il faut reconnaître que certains problèmes demeurent, notamment sa sélection de shoot que même J.R. Smith trouverait affreuse… Mais voilà encore une fois, moi ce que je vois surtout chez Smart, c’est un mec qui quoiqu’il arrive a un impact sur le jeu même lorsqu’il ne marque pas. C’est une bête de muscle et de compétition qui abandonne rarement, ne se cache pas (il a effectué des « workouts » avec d’autres joueurs attendus au 1er tour quitte à affecter sa cote) et noircit la feuille de stats (malheureusement, la case pertes de balle aussi…). De l’autre côté, vous avez Dante Exum, « le tueur du marché des mixtapes » (explication à venir dans un autre article), le mystère venu d’Australie, qui a un premier pas d’une extrême rapidité, qui ne peut empêcher les fans nostalgiques d’Orlando de se souvenir d’un certain Penny Hardaway mais qui a aussi un shoot douteux. Bref, en attendant qu’Exum visite Orlando la semaine prochaine, on peut être sûr que dans quelques années, en fonction de la trajectoire de ces joueurs, les souvenirs de la bataille Exum/Smart seront remis au goût du jour.

– Un autre débat qui fait rage est celui entre Noah Vonleh et Julius Randle. Les fans de Randle n’arrivent pas à comprendre comment certains peuvent envisager que Noah Vonleh soit choisi avant lui. Ou du moins, ils entendent l’explication qui résulte du mot « potentiel » mais ne comprennent pas comment on peut se baser sur ça. Petit retour en arrière à la draft 2012. Un pivot dont on attendait beaucoup a livré une saison NCAA moyenne, du moins sur le plan offensif. On le trouve inconstant, parfois absent des phases offensives et finalement le jour de la draft, on le laisse glisser tranquillement jusqu’au 9e choix. Je veux bien sûr parler d’Andre Drummond. Et certes, Drummond est encore un projet, mais justement quel beau projet, non? Que Julius Randle ait été plus impliqué offensivement que Noah Vonleh, personne ne le conteste. Que ce dernier semble moins prêt à contribuer offensivement en NBA que Randle, soit. Mais on ne peut pas empêcher des franchises de se laisser tenter par un joueur comme Vonleh qui ne tombe pas du ciel (il était top 10 lycéen comme Randle). Vonleh n’a pas encore le corps d’Andre Drummond et d’ailleurs ça se voyait, tant il avait souvent du mal à établir une position dans la raquette. Mais bon, comme Drummond qui à UCONN était entouré d’arrières croqueurs (un très très gros défaut de Shabazz Napier à l’époque), Vonleh n’a pas été gâté par un Yogi Ferrell qui était en mode « les petits de taille peuvent scorer au basket » et un coach Tom Crean dont on se demande encore comment Cody Zeller arrivait à avoir un tel impact à l’intérieur quant on voit le jeu d’Indiana. Bref, Randle est puissant, actif et est apparu plus constant, mais il est difficile pour une équipe qui n’est pas pressé, de ne pas être intrigué par le gamin de seulement 18 ans qu’est Vonleh qui quoiqu’il arrive sera au moins efficace aux rebonds (là dessus je n’en doute pas une seule seconde), en attendant bien sûr de devenir bien plus. Bref, on en parlera aussi dans quelques années du « duel » Randle/Vonleh…

 – Je répète, Zach Lavine sait sauter haut…(info très importante).

 – « Il est trop petit pour être un arrière-shooter ». « Quoi, en plus vous avez su son % à 3pts ». « Et c’est ça qu’on veut nous faire passer un poste 2 ». Tels sont les critiques majeurs que l’on peut lire depuis plusieurs semaines sur le futur joueur NBA qu’est Bradley Beal…Ah pardon je voulais dire Gary Harris. Bon plus sérieusement, c’est vraiment marrant comment les critiques sur Gary Harris (1m94) sont exactement les mêmes que l’on faisait à propos de Bradley Beal en 2012. Et même après l’an dernier et en début de saison, les critiques continuaient de pleuvoir sur Beal (notamment de la part des fans du « nouvel élu » Harrison Barnes). On connaît la suite et comment Bradley Beal semble parti pour une longue belle carrière. Alors, est-ce que Harris finira comme Bradley Beal? Je l’ignore mais c’est par contre marrant de voir comment les gens ne pensent qu’au shoot à 3 pts quand ils entendent poste 2. Oui c’est sûr que c’est utile, mais bon à part si l’on joue pour les Spurs, on devient rarement un « go-to guy » juste avec cette qualité. Les gens adorent ressortir Ray Allen. Mais c’est encore une fois oublié comment Ray Allen était mille fois plus qu’un simple shooter il y a des années de cela. Des « shooter » athlétiques sachant « shooter » mais ne sachant pas faire autre chose, il y en a plein mais ça finit souvent au début comme Ben McLemore…c’est à dire ne pas être capable de faire grand chose une fois balle en main. Bref, tout ça pour dire que Gary Harris (sur lequel on fait vraiment une grosse hypocrisie en parlant systématiquement de sa taille « sans chaussures ») peut impacter le jeu à plein de niveau. Et pour le joueur « petit » qu’il est, sa défense est loin d’être ridicule. Par exemple, lors du match du 25 Janvier entre Michigan et Michigan State, à part en tout début de match, Nik Stauskas (et ses 1m98) était quasiment muet lorsque Harris défendait sur lui et lui menait la vie dure. Bref, moi je veux bien qu’on le laisse glisser jusqu’au Bulls ce joueur de 1m94 qui sait défendre, marquer autrement qu’à 3 pts (et il sait shooter, le shoot ça va, ça vient, regarder Bradley Beal et plein d’autres) et qui n’est pas aussi peu athlétique que les gens croient. À suivre…

 – Je répète encore, Zach Lavine sait sauter très haut! Bon allez, redevenons sérieux et parlons un peu de la nouvelle coqueluche de Twitter qui devrait se reconvertir dans la publicité et la comm’. En effet, il faut que je tire mon chapeau à Zach Lavine, son agent et certainement son père. Ce dernier avait déjà bien débuté en nous expliquant que son fils a choisi de partir de UCLA car on ne le faisait pas jouer à son poste qui est celui de meneur. Alors, je passerai aussi sur les dires qui veulent qu’il a été victime du fils à papa du coach Steve Alford. J’ignore si c’était de la faute de Alford, mais en tout cas, ce dernier à dû comprendre l’intelligence de jeu de Zach Lavine. Que l’on se comprenne bien, Lavine est jeune et deviendra peut être un futur grand meneur (visiblement c’est son rêve et il croit dur comme fer, ses interviews sont du « 100% concentré de confiance en soi »), mais par pitié qu’il ne nous fasse pas croire qu’il a montré des qualités de meneur sur le terrain. C’est peut être la faute du système ou alors sa définition de meneur, c’est de prendre la balle et d’essayer de dribbler tout le monde et si ça ne marche pas, bah je shoote. Bref, il est athlétique, peut être qu’il a montré des choses en workout que j’ignore, mais en tout cas, ce que mes yeux ont vu, c’est un joueur qui a été impressionnant et a fait son buzz en début de saison quand UCLA rencontrait des équipes de calibre ridicule, qui a plongé lorsque les choses sérieuses ont commencé, qui attaquent le panier mais fuit le contact vu qu’il est aussi frêle qu’une brindille et qui claquent des dunks en contre-attaque quand il n y a personne (Waouh, j’en suis tout retourné). Bref, la draft est parfois sur le potentiel, et celui qu’il a au niveau athlétique (parce que intelligence de jeu, il y a vraiment du boulot) est énorme et une équipe avec plusieurs choix de draft dans la « lottery » (Philadelphie?) se laissera peut être tenter mais par pitié, qu’on arrête avec le Westbrook avec un shoot. Et sinon, je vous le répète encore une fois, il sait sauter haut, si vous ne savez pas ça, vous avez raté votre vie…

– Restons à UCLA pour nous intéresser aux chéris des amateurs de stats et fans de la légende « des meneurs à l’ancienne » et du syndrome « Magic Johnson », j’ai nommé Kyle Anderson. Les rumeurs veulent que ce dernier soit un véritable casse-tête pour les franchises NBA en ce moment. Alors, soyons clair, Kyle Anderson a une vision de jeu clairement au dessus de la moyenne (espérons qu’il ait refilé des cours à Zach Lavine…). Mais lire ici et là qu’il doit être dans la « lottery » me dépasse un peu. Alors, la résurrection « statistique » de Boris Diaw va encore plus relancer le fantasme de Kyle Anderson en tant que « Point Forward » mais franchement je comprends aussi que beaucoup de franchises aient peur. N’est pas Popovich qui veut, et ignorer les défauts d’Anderson pour regarder seulement ces stats …. Bien évidemment, vous ne pouvez pas être passé à côté de sa lenteur. Si au niveau offensif, sa vision de jeu l’aide à compenser, défensivement, je pense que même Kyle Korver l’éliminerait en un dribble. En fait, c’est son besoin d’avoir la balle en permanence pour avoir un impact qui me fait peur car quant on voit comment il a peiné face à la pression défensive de Florida, je me demande bien comment il fera avec celle de la NBA. En plus, à en croire les bruits, beaucoup voudraient le mettre au poste 3. Quant on voit comment il a semblé perdu lors de sa première année à UCLA lorsqu’on l’a fait jouer poste 4…Bref, Kyle Anderson est créatif et malin, cependant il n y a probablement aucun autre joueur dans cette draft qui nécessité autant de tomber dans le bon système…

EN BREF…

Elfrid Payton ne semble plus être le secret le mieux garder de cette draft. Ne soyez pas surpris de l’entendre dans la lottery, et personnellement je ne serais pas choqué tant il lui manque seulement un shoot selon moi…

– Visiblement, Charlotte semble être une des franchises décidés à mettre la pression sur Doug McDermott en le choisissant dans la « lottery ». Je continue à penser que c’est prendre trop de risques et surtout vouloir qu’il refasse ce qu’il a fait en NCAA.

– Quant on voit comment Tyler Ennis semble avoir du mal à accrocher de hautes places, il sera intéressant de voir la situation des futurs meneurs qui se présenteront à la draft. On l’a déjà dit mais ce poste commence à être « saturé » en NBA et à moins d’être une machine de guerre, on semble partie pour avoir dans le futur, un paquet de « backup » de luxe…

Bref, tenez vous prêt pour la mock draft de la semaine prochaine et…la vraie Draft en elle-même bien sûr…

5 Comments

  • Excellent! Et oui, pour moi Lavine est un joueur unidimensionnel, sans QI basket. Ca doit être le seul du top 20/30 que je n'apprécie vraiment pas.

  • magickb24

    pas mal comme article j'ai bien aimé le petit ton ironique!!en revanche en tant que fan des lakers j'ai trouvé dommage le fait de ne pas parler de leurs possibilités parce qu'ils veulent garder leur pick mais pour prendre qui(j'ai mon idée et je pense que beaucoup ici ont la même que moi…)?ça aurait pu être sympa d'en parler un peu mais bon bon article malgré tout

  • Blueprinty

    Merci.

    Pour être honnête, je n'ai pas voulu faire trop long et surtout j'ai voulu éviter de trop parler des choix possibles des équipes et garder cela pour la "mock". En fait, j'ai surtout voulu soulever les cas où il y avait fort débat entre des joueurs parce que bon pour les Lakers, s'ils gardent leur choix, ils prendront clairement le "meilleur" joueur disponible selon moi.

Comments are closed.