Dunkhebdo NBA Podcast: Jazz, Thunder, quelle place pour la défense en playoffs ?

défense

Parmi les meilleures défenses de la saison régulière, le Jazz et le Thunder ont connu une campagne de playoffs express. Les deux équipes se sont inclinées au bout de 5 matches. Des éliminations très loin de rencontrer les attentes d’avant saison pour ces deux franchises. Mais ces sorties prématurées posent également la question de l’avenir de la défense en playoffs. En particulier des défenseurs centrées autour des pivots.

En effet, si le Jazz et Rudy Gobert ont su dominer leurs adverses durant la saison régulière, en les asphyxiant défensivement, les playoffs ont vu leur schéma défensif vacillé. Pour la deuxième année consécutive, James Harden et les Rockets ont réussi à rendre le pivot star du Jazz quasi-injouable. Dans la série entre Blazers et Thunder, c’est l’importance capitale du « pull-up three », comme le dirait Tom, dans les playoffs. Une arme qui est en train de devenir une des plus importants à avoir en playoffs.

Dans ce nouvel épisode de notre émission francophone sur la nba, Tom et Ben discutent de la place de la défense dans les playoffs. Puis, en fin d’épisode, se demandent si les conclusions que l’on peut tirer de ces premières séries peut avoir des conséquences sur le second tour. Non, ce n’est pas une preview. Enfin, si quand même un peu …

Le podcast

Derrick Favors | Podcast Profil #3

Joueur anachronique ou mal utilisé ? Impossible de parler de Derrick Favors (Utah Jazz) sans se confronter à cette question.

L’intérieur joue actuellement sa neuvième saison dans la ligue et semble à la croiser des chemins. Intégré depuis peu au banc, il peut enfin s’exprimer sans devoir partager la raquette avec Rudy Gobert. Une issue qui semblait assez évidente compte tenu des difficultés actuelles du Jazz. Mais qui pose inévitablement la question de son avenir à Salt Lake City.

Ben, notre scout de la semaine, a observé Derrick Favors sur ces dernières semaines. Dans cet épisode, il tente de répondre aux questions autour du joueur.

Retrouvez notre nouveau format «profil», tous les mercredis à 20h, en direct, sur notre chaîne YouTube. Puis, en fin de journée de jeudi, sur les plateformes de podcasting. 

Dunkhebdo NBA Podcast: Memphis Grizzlies, coup de griffe retrouvé ?

Memphis Grizzlies

Sommaire

Après une saison 2017/2018 cauchemardesque, les Memphis Grizzlies sont-ils de retour ? Peut-être. En revanche, il est certain que cette équipe est bien meilleure qu’annoncée au cours des prédictions d’avant saison. Des pronostics qui n’étaient pas vraiment en faveur des Grizzlies.

Dans ce nouveau numéro du Dunkhebdo NBA Podcast, Tom et Ben reviennent donc logiquement sur les bons débuts de Memphis (3:37). Les Grizzlies bénéficient d’abord d’un duo Marc Gasol-Mike Conley retrouvé. Deux joueurs historiques de la franchise épargnés par les blessures. Deux joueurs qui dominent en début de saison. Mais la bonne forme actuelle ne se limite pas aux bons débuts de saison de ces deux leaders. Memphis profite aussi de roles players inspirés. Shelvin Mack offre enfin un bonne solution au poste de meneur remplaçant. Garrett Temple se mue en complément parfait pour Mike Conley. Sans parler du bon apport de Kyle Anderson, l’ancien Spur, ou des débuts prometteurs de Jaren Jackson, le très attendu rookie.

Dans l’overtime, Tom et Ben discutent dans un premier temps des troubles en interne du côté des Warriors (48:03). Puis, du destin croisé de deux équipes du Texas: les San Antonio Spurs (54:03) et les Dallas Mavericks (1:00:00). Les premiers, habitués à une régularité infaillible, connaissent des semaines  difficiles, après une bonne entame de saison. A l’inverse, Dallas est actuellement sur une dynamique très positive. Enfin, l’épisode se termine par un constat assez alarmant sur le Jazz (1:08:58).

Podcast Dunkhebdo épisode 108: Les Raptors et Sixers au tapis

Raptors

Dans ce nouvel épisode de notre Podcast basket dédié à la nba, Alan, Arthur et Tom reviennent sur les quatre séries de playoffs actuellement en cours. A l’est, les Raptors et les Sixers sont déjà au bord du gouffre. Les Canadiens sombrent une nouvelle fois face aux Cavs, portés par un LeBron étincelant. Tout proche de remporter le match 1, les coéquipiers de DeMar DeRozan n’arrivent pas à s’en relever. Et le sweep semble s’approcher…. Les Sixers connaissent pareil aventure dans une série très surprenante. Pourtant donné favori par la majorité, les Sixers buttent face au système défensif avancé par Brad Stevens. En face, les Celtics continuent de surprendre, poussés par des jeunes éléments toujours plus incisifs.

A l’ouest, les séries vont-elles êtres brèves. En revanche, dans cette conférence, la logique est respectée. Les Warriors et les Rockets ont tout les deux concédés une défaite, mais les matches 4 des deux séries ont montré deux équipes maîtrisant leur sujet, largement supérieurs à leurs adversaires.

Sommaire

Série entre Philadelphie et Boston: 3min48
Série entre Toronto et Cleveland: 26min40
Série entre Golden state et New Orleans: 45min
Série entre Houston et Utah: 54min
La valse des coaches: 1h02min

Le podcast

Russ&Roll Podcast – Episode 3 : Game over !

Oklahoma City Thunder vs. Utah Jazz - Game Six

Game Over ! Sorti en 6 matchs par le Jazz et après une saison régulière médiocre, le Thunder est officiellement en vacances.

Dans cette épisode, Pierre revient sur la fin de la série et sur ce qui n’a pas fonctionné pour OKC. Puis, après un retour sur les joueurs majeurs de l’équipe, l’interview de fin de saison de Sam Presti est rapidement analysée.

Dunkhebdo NBA Podcast: Retour sur les éliminés et preview du second tour

Wizards

 

Dans ce nouvel épisode de notre podcast basket francophone, Alan, Pierre et Tom reviennent largement sur les trois équipes éliminées ce week-end à l’est: Indiana, Washington et Milwaukee. Les Pacers sortent de ces playoffs avec pleins d’espoirs pour la saison prochaine. Victor Oladipo, inconstant durant la série, s’est révélé en tant que vrai franchise player durant cette postseason. Autour de lui, les hommes de Nate McMillan ont prouvé une nouvelle fois la cohérence et la force de leur effectif.

Du côté des Wizards et des Bucks, le bilan est bien plus mitigé. Les Wizards continuent d’être une des équipes les plus frustrantes de la ligue. Les Bucks, quant à eux, ont tutoyé les tréfonds du basket durant leur série face aux Celtics. Malgré la présence d’un Kris Middleton étincelant et de Giannis, Milwaukee s’est incliné face à des Celtics diminués. Pour ces deux équipes, l’heure est-elle au changement ?

Dans la seconde partie, le trio aborde les quatre demies-finales de conférence. La série entre Toronto et Cleveland, un classique à l’Est, pourrait bien être la série de trop pour les Cavs. Dans cette série, les bancs joueront un rôle capital. Les Celtics et les Sixers s’affrontent eux dans une opposition des équipes du futures à l’est. A l’ouest, les séries semblent-elles beaucoup moins équilibrées. Rockets et Warriors ont déjà réussi des matches 1 dominateurs, qui laissent entrevoir des séries expéditives…

Dunkhebdo NBA Podcast: Portland balayé, Davis et Holiday au sommet

Dans ce nouvel épisode du Podcast NBA français, Pierre, Tom et Ben reviennent sur les premiers jours de playoffs. Ce début de premier tour marqué par le coup de balais autoritaire infligé par les Pelicans aux Blazers. Dominants défensivement, les coéquipiers d’un Jrue Holiday étincelant ont réussi un des plus gros upsets de l’histoire récente des playoffs. Logiquement, la première partie de ce podcast revient donc longuement sur cette série.

A-t-on assisté au dernier match Damian Lillard et CJ McCollum comme coéquipiers à Portland ? La question est ouverte. Le coup de balais subis par les Blazers induit, selon certains, obligatoirement un changement majeur dans la franchise. Terry Stotts, le coach, serait potentiellement menacé, selon certains journalistes américains.

Cette élimination précoce pose aussi la question de l’avenir de Jusuf Nurkic dans l’Oregon, lui qui sera agent libre en fin de saison. Côté Pelicans, sans surprise, Anthony Davis a dominé les débats. Mais ce sont surtout les performances de Jrue Holiday ou Nikola Mirotic qui ont fait basculer la série. L’ancien meneur des Sixers, qui a connu des premières saisons difficiles en Louisiane, peut prétendre au titre officieux de MVP du premier tour.

Dans la seconde partie du podcast, place aux jeunes ! Entre Ben Simmons, tournant à un quasi triple double de moyenne, ou encore un Donovan Mitchell, décisif dans le match 2 contre Oklahoma City, les jeunes pousses de la NBA sont à la fête. Victor Oladipo, plus âgé, explose lui aussi durant ces playoffs en tant que franchise player. Joel Embiid, absent durant les deux premiers matches de ces playoffs, a lui aussi fait sentir son impact, notamment dans la seconde mi-temps du match 4 contre Miami. L’occasion d’un débat sur les pivots et leur importance en playoffs.

En fin d’épisode, le trio tente de déterminer la franchise la plus frustrante actuellement de la conférence est. Concernant cette même conférence est, après une dizaine de jours de postseason, difficile de dégager une hiérarchie…

Sommaire

Introduction: 39s
Retour sur la série entre les Pelicans et les Blazers: 3m32
Prise de pouvoir des jeunes et bilan de ces premiers tours de playoffs: 44m52

Le podcast

Russ&Roll Podcast – Episode 2 : Retour sur les matchs 1 et 2

Résultat de recherche d'images pour "okc utah"

Deux matchs ont été joués dans la série Thunder – Jazz, et après un premier match remporté grâce à une performance exceptionnelle de Paul George, OKC s’est incliné lors du match 2, perdant l’avantage du terrain.

Dans ce deuxième épisode, Pierre revient donc sur ces deux premiers matchs.
Les stats et les faits marquants de ces deux matchs sont abordés, puis, après avoir tirer différentes conclusions sur ce début de série, les éléments convaincants et décevants côté Thunder sont analysés.

Russ&Roll Podcast – Episode 1 : Preview de Thunder – Jazz

Utah Jazz v Oklahoma City Thunder

 

Juste avant le début des Playoffs, voici le tout premier épisode de Russ&Roll podcast !

Dans ce premier épisode du podcast consacré uniquement à Oklahoma City, Pierre vous donne sa preview de la série OKC – Utah. Après un retour statistique sur les deux équipes, les points-clés de la série côté Thunder sont abordés, puis une ébauche des rotations que Billy Donovan devrait adopter est faite. Enfin, avant de terminer, Pierre vous donne son pronostic pour la série.

[Playoffs à l’ouest] Sélection naturelle et coup de tonnerre?

Des playoffs déjà joués à l’ouest? Renforcée à l’intersaison, la conférence ouest est aujourd’hui bien moins forte qu’attendue. Secouée par de multiples échanges à l’intersaison, elle était vue comme une jungle mais s’avère être pour l’instant un simple terrain synthétique. Comptablement parlant, plusieurs équipes déçoivent alors que d’autres semblent être bien placées par défaut. Petit coup d’oeil sur le découpage de l’ouest en vue des playoffs au quart de la saison.

Les positions 1 à 3 pour les playoffs déja connues?

Comme prévu dans notre  podcast basket francophone, le haut de la conférence ouest est très fort. Malgré les blessures qui touchent ou ont touché Spurs, Warriors et Rockets, ces équipes sont solidement accrochées tout en haut de l’ouest. Elles cumulent à 3 un net rating moyen de +9,7 selon nba.com. Cela alors même qu’elles ne sont pas épargnées par les pépins physiques. Cette lutte à 3 équipes relance l’enjeu d’obtenir le meilleur bilan de la conférence. En plus de garantir l’avantage du terrain pour tous les playoffs à l’ouest, il permet probablement d’éviter un adversaire bien plus redoutable au 2ème tour. En effet même si pour les Warriors cela semble anecdotique tant ils semblent supérieurs, Rockets et Spurs n’ont pas remportés de série de playoffs sans avoir l’avantage du terrain depuis de lustres.

La bataille du moins pire pour la 4ème place et la division nord ouest à l’honneur.

Derrière ce trio de tête devait se dégager deux équipes selon les pronostics d’avant saison. Il s’agit des Wolves et du Thunder. Les premiers malgré une inconstance chronique, arrivent à tirer leur épingle du jeu. Toujours mauvais en défense (26ème) les Wolves ne dégagent pas encore la sérénité d’un prétendant à l’avantage du terrain. Les titulaires jouent beaucoup voir trop (4 dans le top 20 aux minutes jouées) selon basketball-reférence mais le banc apporte tellement peu quand il est sur le terrain que c’est limite compréhensible.

A l’opposé le Thunder est déjà l’une des meilleures défenses du championnat (2ème). Il peine cependant à exécuter en attaque. L’une des raisons principales à cela est que les défenses leurs donnent facilement des mismatches (sur des joueurs plus petits) qu’ils s’empressent d’essayer d’exploiter en Iso sans pour autant aller au cercle. (1ère fréquence, mais 65ème percentile selon nba.com). L’infusion de talent mène souvent à une augmentation d’isolations dans le jeu. Elles sont parfois voulues par les systèmes dessinés par Donovan mais la limite est fine. L’attaque est désormais le principal problème d’OKC mais le Thunder s’en sortira grâce à ses individualités et à une hiérarchie mieux définie. Aujourd’hui, ces deux équipes ne sont pas plus que la somme de leurs parts mais le potentiel est toujours là.

Récemment abordés dans les derniers Dunkhebdo nba podcast, les Blazers et le Jazz sont aussi présents en opportunistes. Cela  principalement grâce des calendriers abordables. Ces franchises ont joués respectivement les 29ème et 23ème calendriers les plus faciles à ce jour selon le strenth of schedules de basketball-reference. Ce sont des équipes solides qui ne se battent pas elles mêmes mais cèdent face à des adversaires plus forts ou plus chanceux. En plus de ces deux équipes, les Nuggets (aussi présents dans la division nord ouest) ont réussi à bien se positionner dès le début. 10-2 à domicile, 3-9 à l’extérieur, la franchise du Colorado voyage très mal pour l’instant. Malgré tout elle  ne reste qu’à un match de la 4ème place occupée à cet instant par les Wolves.

Déjà une course à 9

En ajoutant les Pélicans qui dépassent la plupart des attentes pour l’instant, nous obtenons une course à 9. Pourquoi dont? Même si le Thunder est légèrement décroché, l’équipe possède légitimement le talent pour remonter très vite. Après eux, il y a déjà trois matchs d’écarts avec les Clippers (10ème). La cassure observée l’an dernier au niveau de la 7ème place est effective cette saison au niveau de la 9ème. Alors que le milieu de la conférence n’est pas fameux, il semble difficile d’imaginer une équipe du bas remonter. Pourtant la course est elle déjà jouée pour autant?

Les blessures en filigrane

La seule inconnue avant chaque saison a déjà frappée très fort depuis le début de saison. La all injury team de la conférence ouest est  actuellement composée de Conley-Curry-Leonard-Davis-Jokic avec Millsap et Griffin en sortie de banc. Les équipes annoncées à la lutte pour les dernières places en playoffs ne sont pas épargnées. Les blessures ont clairement précipité la chute d’équipes telles que les Grizzlies et les Clippers mais n’était-ce pas ce qui devait arriver de toute façon?

Les Nuggets et les Pélicans devraient souffrir dans les prochaines semaines à cause de la perte de leurs meilleurs joueurs. Les Blazers et le Jazz devraient eux pâtir d’un calendrier qui se corse sérieusement en décembre. Comptablement, tout semble joué mais qu’en sera t-il vraiment d’ici la trade deadline?

La trade deadline comme havre de paix

Avancée au 8 Février cette dernière pourrait être influencée par la situation actuelle. Plus il y aura d’équipes à la lutte, plus il y aura d’acheteurs sur le marché. Cette situation profitera aux vendeurs (tankers) qui verront l’offre inférieure à la demande et feront augmenter les prix. A contrario, si les écarts sont faits, il y aura de meilleures affaires à faire coté acheteurs. Cela pourrait donner lieu à des propositions fortement déséquilibrées qui favoriseront alors le statu quo.

Au final la conférence ouest semble aujourd’hui un peu surcotée. Le milieu de la conférence est remplie d’équipes moyennes ou qui se cherchent qui affrontent des équipes soit très faibles, soit blessées, soit très fortes. Les bilans sont-ils vraiment représentatifs, comment cette tendance évoluera d’ici la mi-saison? Dans une conférence ouest assez décevante pour l’instant le tanking n’a jamais semblé aussi involontaire pour certains.