Chris Andersen The Birdman: Le meilleur pour la fin

Chris Andersen

Chris Andersen, partout où il est passé, n’a laisser personne indifférent. Le Birdman détonne avec son style à part. Après quelques faits de carrières difficiles, il s’impose comme un membre important de la rotation du champion en titre. Qui est le Birdman? D’où vient sa « légende » ? Comment a-t-il réussi à rebondir? Voici son histoire :

Des débuts difficiles

Chris Andersen est né en Californie mais a grandi au Texas. Il a joué un an au « Blinn collège ». Alors âgé de 20 ans, il se présente à la draft NBA de 1999. Malheureusement pour lui, il n’est pas retenu. Il joue plusieurs saisons dans des équipes de ligues mineures, comme Jiangsu Nagang, New Mexico Slam, ou encore Fargo. En 2001, le joueur de 2m08 pour 103 kilos est signé en tant que Free Agent chez les Nuggets de Denver.  Il jouera toute sa carrière aux postes de pivot / ailier fort.

Lors de la saison 2001/2002, sa première, il ne joue que 24 matchs (11 minutes de moyennes par matchs), pour une ligne de stats peu valorisante : 3 points, 3.6 rebonds, 0.6 passes mais déjà 1.2 blocks! Lors des deux saisons suivantes, son nombre de match augmente (59 puis 71), mais son temps de jeu stagne aux alentours des 15 minutes par match. Ses stats n’ont pas vraiment évoluées (5.2 points, 4.6 rebonds et 1 blocks en 2002/2003, et 3.4 points, 4.2 rebonds et 1.6 contres l’année suivante)

Il restera à Denver jusqu’en 2004 justement, année où il est transféré aux New Orleans Hornets.

« It’s time for the Birdman to fly », Part 1: Fail

 L’énergumène débarque donc  au début de la saison 2004/2005 à la Nouvelle Orléans pour se relancer après des Play Offs ratés avec les Nuggets. Aux Hornets, il disposera d’un temps de jeu plus conséquent qu’à Denver et jouera plus de 20 minutes par matchs pour 7.7 points et 6.1 rebonds. Le Birdman se fait connaitre du grand public grâce à ses talents défensifs et son look atypique.

Surtout, il participe cette saison là au concours de dunk du All Star Game. C’est à partir de ce moment que son surnom de « Birdman » prend vraiment de l’ampleur. Ses long bras font planer un danger permanent pour les adversaires qui oseraient s’aventurer dans son nid, la raquette.  Il adore mimer l’envol d’un oiseau après un contre réussi, ce qui laisse apparaitre les ailes tatouées sous ses bras. Et justement, lors ce concours (qu’il perdit après de multiples dunks ratés..) il dit lors d’une interview avant ses dunks: « It’s time for the Birdman to fly » : la légende fut lancée.

Vidéo du concours de Dunk 2005 d’Andersen (à partir de 3 min 15), avec de nombreuses tentatives ratées :

Malheureusement pour lui, il s’est écrasé pas longtemps après. En effet, en 2006 la NBA le suspend deux ans après avoir été contrôlé positif à une drogue (on ne sait pas laquelle et lui-même ne l’a jamais dit).

Le début d’une reconstruction, avant un nouvel échec

Le Birdman prend le temps de réfléchir. Il veut revenir. Il prend conscience qu’il doit changer.

A la fin de sa suspension, il revient à Denver. Il est chaud, prêt à relever le défi. Son retour est en partit réussi. Bien qu’il ait toujours son look atypique, il a changé. Lors de la saison 2008/2009, il joue 20 minutes pour  6,4 points, 6,2 rebonds, et surtout 2,5 contres! Énorme pour un joueur qui dispose d’un temps de jeu tout de même limité.

Sa côte de popularité n’a jamais été aussi haute. Celle là est due d’abord à son style de jeu, ensuite à son look sur et en dehors du terrain.  Sur le terrain, c’est tout en énergie. Son coach, Georges Karl, dira : « Chris a une habileté incroyable à jouer toujours plus dur que son adversaire direct. Son style de jeu n’est pas orthodoxe, mais ça marche. Il est vraiment un cadeau des dieux. ». Chris Andersen, c’est ça. Une énergie folle et un tempérament de battant. Il détonne sur un terrain.

Andersen avec un petit fan de Denver : un bel exemple de sa popularité :

Chris Andersen

À la ville, c’est pareil. Son look est vraiment atypique.  Il est bardé de multiples tatouages aux significations distinctes. La première fois qu’il s’est fait tatouer, c’était en rentrant d’un voyage en Chine il y a presque 15 ans : le symbole chinois pour  « bon » à l’intérieur du bras droit, et le symbole chinois pour « mauvais » à l’intérieur du bras gauche. Il s’explique la dessus : «  Je ne dis pas qu’il y a un bon et un mauvais bras, mais je pense que je suis comme tout le monde coincé entre le bien et le mal ». Sur l’avant bras droit, il porte un tatouage en hommage à la ville de son enfance au Texas, Lola. Il porte aussi un tatouage de taureau, le numéro 10, des épis de blés et un chapeau de cowboy. Cet avant-bras consacré à ses origines porte également l’inscription LA, pour Los Angeles, Chris étant natif de Long Beach. Les tatouages les plus connus sont évidemment les deux ailes qu’il a sous les bras, et qu’il prend plaisir à montrer après un contre ou un dunk. On peut d’ailleurs les apercevoir lorsqu’il s’apprête à contrer un tir, le bras tendu vers le ciel. Rajoutez à cela des cheveux coiffés en crête et un bandeau, et vous obtenez Chris Andersen.

La coqueluche du Pepsi Center se voit offrir un contrat de 26 millions 5 ans par les Nuggets . Il le méritait bien.

Mais de 2009 à 2012, il commence à retomber dans l’indifférence. Son temps de jeu et ses stats baissent. Il joue aussi de moins en moins de matchs : de 76 en 2009/2010, il passe à 32 en 2011/2012.A la fin de cette saison là, il quitte Denver, qui l’a amnistié pour faire de la place à ses rookies, et offrir plus d’argent à Javale McGee et à Ty Lawson.

L’opportunité Miami

Chris Andersen voit donc la saison 2012/2013 commencer sans lui. Déjà, dès fin aout, une rumeur l’envoi au Heat. Elle ne sera pas aussi fausse qu’on pouvait le croire.

On passe à mi-janvier : Le Heat à repris la 1ère place de la conférence Est à New York, qui peine un peu après un très bon début de saison. Mais voilà, le Heat a quelques problèmes : d’abord, à l’extérieur, leur Bilan est négatif (8V/9D après 36 matchs de saison régulière). Ensuite, encore plus embêtant, le Heat a du mal à s’imposer dans la raquette. Il truste les dernières places en termes de rebonds pris par match, ce qui est préjudiciable pour une équipe favorite au titre. Chris Bosh est notamment critiqué pour son incapacité à prendre un nombre correct de rebonds par match dans une équipe où il est le joueur intérieur avec le plus gros temps de jeu.

Durant cette période là, un joueur est mit à l’essai par le Heat : Chris Andersen. Quelque temps plus tard, le 20 janvier, il signe un contrat de 10 jours avec Miami. Son ancien coach à Denver, Georges Karl, dira : « « Je pense qu’il a sa place à Miami. S’ils cherchent quelqu’un pour 15-25 minutes, alors ils n’y aura pas de problèmes. ». Chris arrive motivé, sans aucun kilo en trop grâce à une bonne éthique de travail qu’il a gardée durant ses 9 mois sans équipe.  Il n’est pas loin de revenir à 100% de ses moyens. Trois jours avant son premier match avec Miami, il se dit à 75% et ajoute : « Mais vous savez, après neuf longs mois, je suis de retour en forme et c’est vraiment fun d’être sur le terrain et d’essayer de tout faire pour être compétitif. Ça va revenir facilement pour moi. »

Spoelstra laisse déjà penser qu’il veut garder Andersen pour la fin de la saison et donc prolonger son contrat de 10 jours : « Il a un corps fin et en bonne santé, je pense donc que dans les trois ou quatre prochaines semaines vous verrez un peu plus les changements. Il va retrouver la forme au fil des semaines. Nous avons encore beaucoup de temps restant dans la saison. Il a gardé son poids et sa masse graisseuse faible, il est très proche du niveau qu’on attend de lui. »

Justement, quelques jours après, il signe un deuxième contrat de 10 jours (et il terminera la saison à Miami).

Il joue son premier match le 25 janvier, contre Detroit : victoire tranquille du Heat, 110 à 88. Andersen joue peu,  4 minutes, pour un tir (réussi, 2points) et 2 rebonds. Il rejoue 5 jours plus tard pour une nouvelle victoire contre Brooklyn. Cette fois, il reste sur le parquet 10 minutes et prendra notamment 5 rebonds. Ce soir là, le Heat aura pris 4 rebonds de plus que les Nets… Andersen apporte t’il déjà ?

 Chris Andersen

Le Birdman, facteur grand X

A partir de là, Andersen va petit à petit s’imposer dans la rotation du Heat. En février, il tourne à 2.9 pts (44 aux tirs), 3.3 rebonds, et 0.7 contres.  Sur le mois de Mars, il tourne à 5.2 pts (et à 67% aux tirs !), 3.2 rebonds et 1.1 contres. Plus impressionnant encore, en Avril (sur la période saison régulière), il marque 7.7 points par matchs (à 57% aux tirs), prend 7.1 rebonds par matchs, et contre 1 tir adverse par matchs, tout cela en 20 minutes de jeu !

Plus que l’apport statistique, le Birdman apporte énormément d’énergie. Sur le terrain, il donne tout. Lors du Game 1 entre le Heat et les Bucks, Kevin Harlan, commentateur pour TNT et NBA2K s’extasie après un dunk de Chris Andersen : « Et voici le Birdman !!!!! Il déplie ses ailes et s’envole pour ce dunk tout doux. Quand vous avez une coiffure aérodynamique comme l a sienne vous pouvez faire ce genre de chose. Ça l’aide à voler, waouh… »

LeBron a d’ailleurs dit du Birdman : « Son activité, son énergie… C’est un joueur comme Joakim Noah ou Anderson Varejao, le genre de types qui jouent à fond jusqu’à que leurs réservoirs soient vides. Ils refont le plein et retournent sur le parquet pour tout donner à nouveau. Il n’y a pas beaucoup de mecs comme ça dans notre ligue. »

C’est tout à fait Andersen. Un gars qui se bât sur un terrain, qui fait les tâches ingrates et pourtant si importantes. Spoelstra dira d’ailleurs que les rebonds qu’il prend sont « des rebonds de Playoffs ». Il s’est parfaitement intégré dans l’effectif, que ce soit sur le terrain, où ses coéquipiers apprécient sa façon de jouer,  et en dehors du terrain, dans une équipe où il ne semble avoir aucun conflit. Il est heureux à Miami et il le dit : « J’en profite car c’est que du plaisir d’être dans un club comme ça. Les gars ici font tout pour me rendre les choses faciles. Faire partie d’une aventure comme ça est unique, et je profite de chaque moment. »

Même s’il n’est pas la seule conséquence, depuis l’arrivée d’Andersen, le Heat à un bilan de 38 victoires pour 3 défaites en saison régulière… Impressionnant.

Voici un très joli mix sur le Birdman, avec une première partie sur Denver puis une seconde sur Miami (à partir de 1 minute 49), celle qui nous intéresse le plus. On peut voir ici la palette d’Andersen : Contres (1min49, 2min40 ou encore les deux sur Stoudemire à partir de 3min05), Pick and roll (1min59, 2min34) et même coast to coast (3min42) :

« It’s time for the Birdman to fly », Part 2: La consécration?

 Les Play Offs arrivent à grand pas. Au premier tour, le Heat rencontre les Bucks, emmenés à l’intérieur pas Sanders, deuxième meilleur contreur de la saison régulière derrière Ibaka. Belle opposition pour le Birdman.

Chris Andersen ne faiblit pas, au contraire : sur les quatres matchs de la série, il marque 8.3 points par matchs à 80% aux tirs ( !!!) et prends 5.3 rebonds par matchs, le tout en passant en moyenne 15 minutes sur le terrain. Le Birdman confirme les dires de ses coéquipiers en se montrant très actif sur le terrain. Jim Boylan (coach des Bucks limogés après cette série) dira, à la fin du Game 2 : « Je ne dirais pas que nous avons été pris par surprise mais lors des deux matches il y a eu ces 4, 5, 6 minutes où nous avons laissé filer le match et Andersen était présent les deux fois ». Lors de ce premier tour, le Birdman affiche un ratio +/- de plus 12 pour le Heat lorsqu’il est sur le terrain. Après les deux premiers matchs contre Chicago, son ratio était de +29…

C’est pour moi la définition du facteur X. Chris fait la différence, et quand il entre sur le terrain, il donne tout. Miami, qui avait besoin d’un intérieur, l’a trouvé. Andersen s’ajoute donc à la longue liste de joueurs «non stars» du Heat pouvant être déterminants sur un match ou une série : Cole, Battier, Allen… C’est une force que peu d’équipes ont.

Le Birdman ne sera pas trop dans les « matchs batailles » que sont les matchs de Play Off, surtout ceux de la conférence Est. Il aura d’ailleurs fort à faire en demi-finale de conférence contre les Bulls et leur raquette Noah-Boozer-Gibson.

Le Heat est armé cette saison, plus que toute autre. Effectif complet, quadruple MVP en tant que leader, deux autres all stars à ses cotés … Vont’ ils aller au bout?  Le Birdman va-t-il enfin décrocher le titre NBA ? On le saura dans les prochaines semaines. Mais ce qui est certains, c’est qu’à 34 ans, Chris Andersen connait une nouvelle carrière.

Actualisation: Pas besoin d’en dire plus:

Chris Andersen

68 Comments

  • Heat66 [XI] (Cs66)

    très bon article ! c'est fou partout où il passe il devient le chouchou du public et je pense que tous les entraîneurs rêvent d'avoir ce genre de joueur. Je regrette d'ailleurs que les Celtics n'aient pas pensé à lui mais bon il est à Miami moindre mal ^^

  • kiboin

    Great job 😉
    N'hésite pas à multiplier les articles, c'est agréable à lire qui plus est sur "notre" équipe.

  • pippenshow33

    tres bon article
    merci
    (j avais vu 1 reportage il y a qlq années ou on le voyait s entrainer dans 1 arene…ils faisaient des aller retours dans les gradins partant du bas jusqu en haut en enjambant les marches 2 par 2…impressionnant)

  • Très bel article, vraiment ! C'est super que tu exprimes ton talent sur Dunkhebdo ! En tout cas tu m'as appris pas mal de choses sur le"birdman" ^^ vivement un nouveau dossier ! Juste un truc. A la fin tu mets vont'ils, c'est un peu vont ils non ?:-) a plus gégé !

  • jejevert01_[XI]

    Oui, j'éditerais quand j'irais sur l'ordi ^^ (je suis sur tel la).

    Merci 🙂 je referais peut être quand je serais en vac ( dans deux semaines) parce que la c'est galère j'ai mit trop longtemps

  • jejevert01_[XI]

    "Célèbre" c'est la première fois qu'on me dit ça ^^. De même, je voulais me mettre a follow ceux de dunkhebdo mais j'oubliais tout le temps ^^

  • GoCeltics

    Bah vu que tu es stéphanois et pour le Heat… la seul chose que je puisse te dire c'est que c'est à chier 😀

  • Carlosss

    T'as vraiment fait un travail de fond impec, le temps que tu y a mis n'est pas vain, le résultat est vraiment bon ..Tu ne pourras que faire mieux par la suite, mais pour un aussi long article, c'est vraiment une belle première ..
    Fier de toi Jéjé …

  • Laranjinha

    Très cool, j'aime beaucoup. Je sais pas s'il y a lien de causalité (à vrai dire, je ne me rappelle plus), mais le fait que Andersen joue moins à partir de 2010 est lié au blessure de Nêne, K-Mart…et du coup passa d'une situation où il pouvait jouer les deux postes, à une situation ou il jouait plus que quasi-exclusivement pivot, et défensivement il était plus mal à l'aise face à des 5 que face à des 4, où sa mobilité et son sens de l'anticipation faisait la différence !
    Voilà-voilou, si cela peut t'aider !!

  • GoCeltics

    Tu penses que je peux poster mon article bilan sur les celtics en le relisant vite fait (il doit y avoir quelques fautes^^)

  • jejevert01_[XI]

    Merci :). C'est pas faux, ça doit sûrement être pour ça en effet vu que comme tu dit il est plus à l'aise face a des intérieurs plus "mobiles" que face à des intérieurs lourd, donc mieux contre les 4 que les 5 en général. J'y garde dans un coin merci 😉

  • Carlosss

    Tous ceux qui se lancés dans le très gros pavé te le diront, c'est très très compliqué la première et pas à la portée de tous de parvenir à passionner des lecteurs …Toi t''as réussi de ce coté-là ..
    J'espère que beaucoup te donneront leur avis pour que tu et fasses une idée précise du boulot que t'as encore à faire pour t'améliorer si tu veux continuer ..
    T'en as le potentiel ..

  • jejevert01_[XI]

    J'ai pas trop de conseils pour l'instant, j'en attendais vu les posteurs qu'on a sur Busa donc si t'en as je suis preneur ^^.
    Moi ce que je veut, c'est juste écrire quelques articles quand j'ai le temps et surtout l'envie, donc quand ça plaît je suis content 🙂

  • nalKB24

    Très bon article de ta part très argumenté très belle biographie sur le birdman
    félicitation et bravo .

  • nalKB24

    J'adore la photo d'Andersen habillé en père noël et le petit qui lui ressemble sans les tatouages énorme.

  • J'ai bien aimé l'article, tu m'a appris pas mal de choses sur le Birdman. Vraiment content de le voir chez nous, il apporte tellement !
    Sinon, j'ai vu que tu me followais :).

    Ton article a eu un vrai impact sur le site j'ai l'impression, et c'est très bien ! On a une bonne petite équipe sur dunkhebdo et faut essayer de développer le site même si ce sera difficile. Sinon, j'aime bien aussi la page FB concernant les supporters fr du Heat, continue ! Si jamais tu cherches de l'aide, je peux peut-être être présent.

    GO HEAT !

  • jejevert01_[XI]

    Merci, c'est le but et ce que je voulais, surtout pour faire connaitre son histoire et son impact :).
    Oui je follow les rédacs dunkhebdo 😉

    Oui le site qui se développe c'est bien, ça récompense le gros travail de RB4 notamment! Merci pour la page, mais on est déjà 6 et ont remplie à peu près tout niveau actus, débats, et lives, si jamais ont a besoin je penserais à toi 😉

  • jejevert01_[XI]

    C'est pas moi le "proprio" (le fondateur" de la page et il voulait déja pas prendre un 6ème donc ça m'étonnerait qu'il veuille ^

  • LBJ the king

    Magnifique , un grand merci pour m'avoir fait connaitre plus en détail ce joueurs que je trouve impressionant .

  • blm08

    Ya pas mal de fautes d'orthographe. J'en ai déjà repéré 5-6 dans les 3 premiers paragraphes et j'ai pas lu l'article en entier mais j'en ai repéré pas mal. Je pense que tu gagnerais à te relire plus attentivement. Sinon au niveau du contenu, l'article est vraiment intéressant, bravo !

  • TheBirdmanChris

    Très très bon article, ça fait plaisir un peu de médiatisation d'un super joueur méconnu ou mal connu par chez nous 🙂
    Étant fan de ce joueur, j'aurai peut etre rajouté une partie sur sa dernière saison très compliquée à Denver, ou malgré de très bon match, Karl ne l'inclue plus dans sa rotation, lui préférant Mozgov..

  • MagicRondo

    Nickel !!
    T'a pris de bonnes insfo et t'a mis ta petite touche avec des vidéos , des anecdotes ..
    Franchement c'est pas du tout !
    J'ai bien aimé moi .

  • Flash3Luda

    Après avoir relevé quelques fautes d'orthographes au début de l'article, je m'attendais à un billet amateur de plus pas terrible.. mais c'est tout le contraire, très bon travail !

  • jejevert01_[X]

    Oui désolé pour les fautes je suis pas très doué la dessus même en me relisant ^^,

    Merci 🙂

  • AtomeNinJardin

    Cet article est vraiment génial, tout y est ! Continue comme cela, et go Heat ! Andersen est exceptionnel pour son age et son passé !

Comments are closed.