[Bilan Dunkhedo 2016-17] Pacific Division Nba

pacific division

 

Comme pour la saison 2014-15,  Dunkhebdo vous propose les bilans de la saison par divisions. Toutes seront passés en revues Pacific division (Pacifique), Atlantic division (Atlantique), Southwest division (Sud ouest), Southeast division (Sud est), Central division (centrale), Northwest division (Nord ouest). Le bilan de division prendra la forme d’un petit résumé sur chaque équipe puis sera divisée en plusieurs sous-trophées attribués à des joueurs évoluant dans cette division. Après la Central division du champion, place à la division du finaliste malheureux des dernières ‘nba finals‘, les Golden State Warriors.

Pacific Division Classement

Warriors Logo1- Golden State Warriors

Cette saison a été celle des hommes de la baie. Dominants, rayonnants parfois même arrogants, les Warriors ont dominé cette saison de la tête et des épaules en s’offrant même le luxe de battre le record de victoires en saison régulière de l’histoire de la nba en enregistrant un historique 73 victoires et 9 défaites.

Mis a mal en finale de conférence par le Thunder,  Golden State a finalement cédé face au King et sa horde de Cavs. En passant à coté du doublé alors que tout leur souriait depuis deux ans, ils auront à cœur de revenir plus fort l’an prochain du haut de leurs 85% de victoires en deux saisons (139 victoires sur 164 matchs).

clippers_logo_32- Los Angeles Clippers

Au fil des saisons, les Clippers sont devenus une valeur sûr dans la conférence ouest mais manquent encore de respect. Secouée par l’affaire Blake Griffin, la franchise angélino a réalisé une excellente saison régulière portée par Chris Paul en mode patron et Deandre Jordan élu  pivot titulaire de la all nba 1rst team.

Terriblement touchés par les blessures de leurs superstars en playoffs  après avoir surclassés les Blazers les deux premiers matchs, les hommes de Doc Rivers se sont finalement inclinés (4-2) au premier tour. Ils restent donc avec les Hornets et les Pélicans, la seule équipe à ne pas avoir connu une finale de conférence de son histoire…

 

Sacramento Kings logo3- Sacramento Kings

Comme chaque année, l’espoir était permis en début de saison, mais comme chaque année depuis presque 10 ans Sacramento a été très décevant. Comme toutes les équipes de George Karl, les Kings ont joué vite (1er au pace), les joueurs majeurs fait leurs stats Cousins (27 pts 12 rebonds, 3 passes), Rondo (12 points, 12 passses ,6 rebonds) mais contrairement aux autres équipes de Karl, ils n’ont pas fait les playoffs.

Secoué, inquiété mais toujours plus fort, Cousins a rejeté la greffe Karl et l’a fait savoir mettant son coach dans une position très inconfortable toute la saison durant. Seul vrai rayon de soleil de leur saison, le niveau de Caulley-Stein qui est le premier rookie à ne pas décevoir depuis 2011 alors que l’équipe a à chaque fois choisi dans le top 10 de la draft…

suns logo4- Phoenix Suns

Annoncée à la lutte pour les playoffs avec le Jazz en début de saison, les Suns n’ont pas pu tenir le rythme et ce fut même pire. Les blessures de Bledsoe (51 matchs manquées) et Knight (30 matchs manquées) ont terriblement appauvri le niveau de l’équipe et ont probablement coûté sa place à coach Hornacek.

Les blessures ont donc pourri la saison des Suns mais le soleil ne s’est pas couché pour autant en Arizona puisqu’a éclot le plus jeune joueur de la ligue. Devin Booker a réalisé une saison rookie plus qu’encourageante émergeant même comme le joueur avec le plus d’upside dans la nba moderne derrière Karl-Anthony Towns et Kristaps Porzingis, rien que ça.

Lakers Logo5- Los Angeles Lakers

Emprisonnée dans le Kobe tour, il est très difficile de juger sportivement la saison des Lakers. Les mooves d’avant saison comme faire venir Lou Williams et Roy Hibbert étaient dans le but de renforcer l’équipe mais elle a réussi à faire pire en enregistrant le pire bilan de l’histoire de la franchise.

Comme dit précédemment, le Kobe Tour était la principale attraction cette année aux Lakers. Le mamba a en quelque sorte pris en otage sa franchise et les jeunes joueurs en couveuse l’ont subi à leurs dépend (See you Byron). Cette saison terminée et le coach limogé, le trio Randle, Clarkson, Russell, aura une nouvelle chance de s’épanouir aux cotés d’un Brandon Ingram attendu comme le messi!

Pacific Division 6th man

A Igguo

Andre Iguodala

A l’image de Manu Ginobili aux Spurs ou d’un Kevin Mc Hale à l’époque avec Boston, Andre Iguodala n’est pas un 6ème homme mais un titulaire qui ne débute pas les matchs. Leader dans l’âme et recruteur expert, Andre a perdu son étiquette de franchise player comme aux Sixers et à Denver et s’est mis au service d’un collectif à qui il a aidé a passer un palier.

Aujourd’hui, c’est en venant du banc qu’il s’épanouit et que sa polyvalence fait le plus de dégât. Énorme défenseur (sur l’homme ou loin du ballon) et créateur génial, Iggy possède les 4ème real plus minus et net rating de son équipe derrière le trio Curry-Green-Thompson.

Pacific Division Rookie of the year

DBooker

Devin Booker

Plus jeune joueur de la nba l’an dernier, son talent a éclaté aux yeux de tous à partir du mois de Janvier. Pour son 1er mois complet en tant que titulaire, il compile 17 points 3 rebonds, 2 passes à 43% et 35% à 3pts et interpelle par la pureté de son jeu et la beauté de son shoot.

Finaliste du 3 pts contest en compagnie des splash brothers, l’ex wildcats de Kentucky a continué à progresser et s’est au cours de la saison payer le luxe de battre des records en rentrant dans des cercles très fermés. Il est donc devenu le 4ème plus jeune joueur à atteindre les 1000 points derrière Kobe, Durant et James; le 1er rookie à mettre deux fois 30 points consécutivement depuis Lebron James et le seul avec Blake Griffin à mettre au moins 6 fois plus de 30 points lors de sa saison rookie. Vous avouerez qu’il y a plus mauvais cercles.

Pacific Division Defensive Player of the year

drayGreen

Draymond Green

Si le roster des Warriors était un gouvernement, Draymond Green en serait certainement le ministre de la défense. Polyvalent, dominateur et souvent limite dans ses interventions (sur et hors terrain) Green serait capable d’envoyer sa basket du milieu du terrain pour vous plancher lors d’une entrée au panier en contre-attaque.

Présent dans 8 des 10 meilleurs 5 de son équipe et 3ème au nombre de ballons déviés Green est un défenseur unique aujourd’hui en nba. Il est capable de couvrir 5 postes, rester en face des petits grâce à sa mobilité puis tenir physiquement face aux grands grâce à sa puissance et son immense envergure.

Pacific Division Most Improoved Player

Demarcus Cousins Kings

Demarcus Cousins

Même s’il est vrai qu’il n’a toujours pas connu les playoffs, Demarcus Cousins s’est imposé comme étant l’un des tous meilleurs pivots de la nba. Elu dans la all nba 2nd team malgré un bilan négatif, il a permis aux Kings de dépasser les 30 victoires pour la 1ère fois depuis la saison 2008-2009.

Ultra régulier, Cousins a encore cette saison progressé dans tous les compartiments du jeu et ce même en défense puisqu’il a reçu des votes pour les all defensive team. Aux portes du top 10 des pivots à la protection du cercle et 3ème pivot au nombres d’interceptions avec 102,  Boogie est en passe de devenir un très solide two way player. Un statut qui le mettrait clairement dans les discussions pour le MVP si son équipe décolle…

Pacific Division Most Valuable Player

KB24 - SC30

Stephen Curry et Kobe Bryant

Petite surprise pour ce titre car nous avons deux joueurs pour le trophée. Sportivement, il n’y a aucun débat possible, que dire de Stephen Curry qui n’a pas encore été dit auparavant. 1er MVP à l’unanimité et élu most valuable player pour la seconde année consécutive, le killer de la baie est de loin le meilleur joueur de la meilleure équipe en saison régulière de l’histoire de la nba.

Pourtant cela ne suffit pas pour totalement éclipser Kobe Bryant et son Kobe tour à nos yeux. La carrière du mamba s’est terminée sur une note digne des plus grands films hollywoodiens. Du numéro 8 agitateur au numéro 24 rassembleur il n’y a pas qu’une coupe de cheveux et ça KB24 l’a montré au long de sa carrière et cette saison a montré à quel point il était important pour la nba.

Pacific Division All NBA TEAM

Au minimum 60 matchs joués

stephen_curryArrière : Stephen Curry

Stats 2015-2016 : 30 points 7 passes 5 rebonds en 34 minutes à 50% FG, 45% 3pts et 90% aux lancers francs

15 double-doubles 2 triple-doubles

66 matchs à 20 pts et plus, 11 matchs à 10 passes et plus, 51 matchs à 5 rebonds et plus.

CP3Arrière : Chris Paul

Stats 2015-2016 : 20 points 10 passes 4 rebonds en 33 minutes à 47% FG, 42% 3pts et 87% aux lancers francs

38 double-doubles

35 matchs à 20 pts et plus, 40 matchs à 10 passes et plus, 35 matchs à 5 rebonds et plus

klay_thompsonAilier : Klay Thompson

Stats 2015-2016 : 22 points 2 passes 4 rebonds en 33 minutes à 47% FG, 42% 3pts et 87% aux lancers francs

276 3pts, 42 matchs à 20 pts et plus, 9 matchs à 5 passes et plus, 29 matchs à 5 rebonds et plus

 

draymond_greenIntérieur : Draymond Green

Stats 2015-2016 : 14 points 7 passes 10 rebonds en 35 minutes à 49% FG, 39% 3pts et 69% aux lancers francs

33 double-doubles 13 triple-doubles

17 matchs à 20 pts et plus, 37 matchs à 10 rebonds et plus, 65 matchs à 5 passes et plus

demarcus_cousinsIntérieur : Demarcus Cousins

Stats: 27 points 12 passes 3 rebonds en 35 minutes à 45% FG, 33% 3pts et 71% aux lancers francs

47 double-doubles 1 triple-double

52 matchs à 20 pts et plus, 47 matchs à 10 rebonds et plus, 18 matchs à 5 passes et plus.

N’hésitez pas à partager votre All Pacific Division nba team en commentaires ou via les réseaux sociaux . Vous pouvez aussi partagés vos trophées de la Pacific Division. A vous de jouer.

2 Comments

Comments are closed.