[Bilan Dunkhedo 2016-17] Central Division

Bilan Dunkhebdo Central Division

Central division

Comme pour la saison 2015-16,  Dunkhebdo vous propose les bilans de la saison par divisions. Toutes seront passées en revues Pacific (Pacifique), Atlantic (Atlantique), Southwest (Sud ouest), Southest (Sud est), Central (centrale), Northwest (Nord ouest). Le bilan prendra la forme d’un petit résumé sur chaque équipe puis sera divisé en plusieurs sous-trophées attribués à des joueurs évoluant dans cette division. Honneur au champion nba avec la division des Cleveland Cavaliers.

Central Division Classement

NBA_Team_Logos_Cleveland_Cavaliers1- Cleveland Cavaliers (57V-25D)

Après 52 ans d’attente, les Cavaliers offrent un titre à la ville de l’Ohio suite à un comeback historique en finale nba face aux Warriors. Ce titre sonne comme étant l’accomplissement d’un homme, Lebron James. Malgré une saison régulière perturbée par  le contrat de Thompson, la blessure d’Irving,  le départ de coach Blatt et la gestion des cas Mozgov et Love, les Cavs ont su rebondir après chaque péripéties grâce à leur leader. En dépit d’un rythme lent (27ème au Pace), les hommes du président Gilbert ont été chercher leur titre au talent et en unité, cela personne ne pourra leur enlever.

Pacers logo2- Indiana Pacers (45V-37D)

La révolution attendue du small ball n’a pas envahi l’Indiana comme le voulait son président. Rapidement rendu obsolète par l’irrégularité de CJ Miles et Monta Ellis, le small ball d’Indiana a peu à peu laissé place à un jeu plus classique avec un Paul George de retour en patron.

Dans le creux de la vague à la mi-saison, Paul George s’est bien ressaisi en réalisant des playoffs de toute beauté et digne du franchise player qu’il est. Il a en plus trouvé en Myles Turner, un parfait pendant à l’intérieur apte à l’épauler dans les années futures. C’est une saison positive qui s’achève dans l’Indiana qui peut nourrir de grandes ambitions pour la saison prochaine.

Pistons Logo3- Détroit Pistons (44V-38D)

DETROIT BASKETBALL! Pour sa deuxième année à la tète de la franchise, Stan Van Gundy a réussi à amener Mo-town en playoffs. Abandonné par Greg Monroe à l’intersaison dernière, la franchise à donné les clés au duo Jackson-Drummond accompagné de jeunes talents comme Caldwell-Pope et le rookie Stanley Johnson.

En dépit d’un exercice en dent de scie, Motor City a réussi une bonne fin de saison avec 60% de victoires après le all star game. Loin d’être ridicule en playoffs malgré un sweep face au futur champion, les Pistons ont réalisé une saison positive dans l’ensemble. Elle est  à confirmer dès l’an prochain.

Bulls Logo4- Chicago Bulls (42V-40V)

L’arrivée de Fred Hoiberg devait propulsée les Bulls dans une nouvelle dimension mais n’eu pas l’effet escompté du moins pour l’instant. Coach réputé pour son jeu offensif, il s’est brutalement heurté à la réalité nba de son effectif. Pas aidé par les nombreuses blessures qui ont touché son groupe, le jeune coach n’a pas réussi à mener son équipe en playoffs en avril dernier.

Les Bulls finissent leur saison titulaires d’un bilan positif mais avec d’énormes interrogations et de déceptions. En effet, la franchise de l’illinois a terminé 5 mois sur 7 avec un différentiel négatif, le tout en étant la 25ème défense de la ligue. Une saison à oublier côté Bulls qui ont d’ores et déjà tourné la page.

Bucks Logo5- Milwaukee Bucks (33V-49V)

La saison 2015-16 devait être celle de la confirmation pour la bande à Giannis. L’arrivée de Greg Monroe pour apporter du scoring poste bas a eu l’effet escompté puisqu’il a été le 4ème scoreur au poste de la ligue. C’est surtout de l’autre coté du terrain que les Bucks ont pêchés. En passant de 2ème meilleure défense (99.3/100 poss) à 25ème (105,7/100 poss), les Bucks ont perdu leur équilibre si important.

Timide en début de saison, le duo Jabari-Giannis s’est bien ressaisi après le all star game pour épauler efficacement le meilleur Bucks de la saison Khris Middleton. Jason Kidd a pris du retard mais garde un groupe prometteur plein de potentiel prêt à retrouver les playoffs.

Central Division 6th man

Tristan-Thompson

Tristan Thompson

Statistiques: 8 points 9 rebonds en 28 minutes

Au centre des attentions à cause de la négociation puis la signature de son extension de contrat à Cleveland, le canadien a montré toute l’importance qu’il a pris dans le jeu des Cavaliers. Tantôt au poste 5 tantôt au poste 4, la polyvalence de Tristan Thompson fait des miracles dans la nba moderne.

Capable de ralentir les extérieurs et de punir les intérieurs patauds au rebond Double T a un réel impact sur le jeu de son équipe. 10ème au classement de 6th man of the year de la nba, c’est naturellement qu’il est élu 6ème homme de la central division.

Central Division Rookie of the year

November 4, 2015: Indiana Pacers forward Myles Turner (33) looks to pass during a NBA game between the Indiana Pacers and Boston Celtics at Bankers Life Fieldhouse in Indianapolis, IN. (Photo by Zach Bolinger/Icon Sportswire)

Myles Turner

Statistiques : 10 pts 5 rebonds et 1.5 contres à 50% en 22 minutes

Deuxième meilleur lycéen du ranking ESPN en 2014,  la côte de Miles Turner a beaucoup chuté suite à une saison mitigée à l’université de Texas. Drafté hors du top 10 par les Pacers, le jeune intérieur n’a pas attendu longtemps pour montrer son talent avant d’être stoppé par une blessure au pouce qui lui a fait manquer 20 matchs.

Souvent traîté de joueur soft par les scouts, l’ex longhorn  joue avec intensité et sait se montrer utile pour son équipe notamment dans la protection du cercle. On a aussi vu qu’il pouvait se muer en arme anti small ball car il est mobile, peut shooter, court vite , protège le cercle et prend les rebonds. Encore un bon coup de Larry Bird qui peut légitiment voir le rookie comme parfait complément intérieur à PG13.

Central Division Defensive Player of the year

George

Paul George

Pour son grand retour sur les parquets pour une saison complète après sa terrible blessure , seul son numéro a changé et tant mieux. Paul George était de retour cette saison à son meilleur niveau et cela des deux côtés du terrain. C’est d’ailleurs probablement aujourd’hui le meilleur two way player de la ligue derrière Lebron James. Que ce soit en attaque ou en défense l’homme à la raie régale comme en témoigne ces quelques statistiques.

Capture

Superstar des plus respectée, PG n’a pas peur de se charger du meilleur attaquant adverse et de l’écœurer littéralement. Puissant, rapide, concentré et intelligent il ne laisse guère de répit à ses adversaires  encore plus lorsqu’ils s’évertuent à vouloir le jouer en un contre un  (I see you Demar)…

Central Division Most Improoved Player

Khris Middleton

Si je vous dis Milwaukee vous me direz Giannis Antetokounmpo ou Jabari Parker, pourtant cette saison, aucun des deux n’a été le meilleur joueur des Bucks en 2015/2016. Plus connu pour ses initiales que pour son  jeu Khris Middleton entrée dans le top 10 à sa position à sa position sans discussions possibles durant cet exercice.

Excellent en défense, K-Middle est terriblement sous-estimé en attaque puisqu’il est l’un des attaquants les plus efficace de la grande ligue. Comme nous pouvons le constater sur sa shotchart ci-dessous.

Shotchart_1469347201607

Avec ses 32 matchs à plus de 20 points, les Bucks ont trouvé en Middleton un assassin silencieux parfait complément de leur duo à l’aile dont le contrat s’avère déjà être une très bonne affaire.

Central Division Most Valuable Player

OAKLAND, CA - JUNE 19: LeBron James #23 of the Cleveland Cavaliers blocks a shot by Andre Iguodala #9 of the Golden State Warriors in Game 7 of the 2016 NBA Finals at ORACLE Arena on June 19, 2016 in Oakland, California. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. (Photo by Thearon W. Henderson/Getty Images) ORG XMIT: 643779267 ORIG FILE ID: 541546580

Lebron James

Encore une fois cette saison, le doute n’est pas permis. Le patron de la conférence Est a étendu (encore plus) son royaume à la nba en cette année olympique en offrant le Graal à sa franchise de Cleveland. S’il est vrai que les joueurs jouent et les dirigeants dirigent, le King d’Akron a utilisé toutes les casquettes disponibles au cours de la saison (leader,  joueur, coach, et gm) pour soulever le trophée Larry O’Brien ; au terme d’un match 7 désormais dans la légende (comme son contre sur Iguodala) qui sera certainement dans les futurs génériques des finals.

Déjà détenteur de tous les records de précocités LBJ vient définitivement de rentrer dans un cercle très fermé, celui des triples champions nba et triples Mvp des finals.

Central Division All NBA TEAM

*minimum 60 matchs joués

reggie_jacksonArrière : Reggie Jackson

19 points, 6 passes , 4 rebonds en 30 minutes à 43% FG , 35% à 3 points et 87% aux lancers francs

9 Double-Doubles, 34 matchs à 20 points et plus , 8 matchs à plus de 10 passes, 1 match à plus de 10 rebonds.

jimmy_butlerArrière : Jimmy Butler

21 points, 4 passes , 6 rebonds en 36 minutes à 45% FG , 31% à 3 points et 83% aux lancers francs

2 Triple-Doubles, 10 Double-Doubles, 36 matchs à 20 points et plus 6 matchs à plus de 10 rebonds, 6 matchs à plus de 10 passes.

paul_georgeAilier : Paul George

23 points, 4 passes , 7 rebonds en 32 minutes à 42% FG , 37% à 3 points et 86% aux lancers francs

15 Double-Doubles, 51 matchs à 20 points et plus, 63 matchs à 5 rebonds et plus , 31 matchs à 5 passes et plus,  4 matchs à plus de 5 interceptions.

lebron_jamesIntérieur : Lebron James

25 points, 7 passes , 7 rebonds en 35 minutes à 52% FG , 30% à 3 points et 73% aux lancers francs

3 Triples-Doubles, 28 Double-Doubles, 63 matchs à 20 points et plus, 19 matchs à 10 rebonds et plus, 59 matchs à 5 passes et plus.

andre_drummondIntérieur : Andre Drummond

16 points, 15 rebonds, 2 contres en 33 minutes à 52% FG , 33% à 3 points et 36% aux lancers francs

66 Double-Doubles, 21 matchs à 20 points et plus,  71 matchs à 10 rebonds et plus.

3 Comments

Comments are closed.