Bilan de la semaine : l’ogre Russell Westbrook !

westbrook

Match de la semaine : Golden State Warriors – San Antonio Spurs

19 mars 2016 – AT&T Center – San Antonio

Le match que l’on attendait depuis si longtemps. Le choc. Un duel au sommet entre deux des trois meilleurs bilans de l’histoire ! Incroyable. Des Warriors monumentaux qui se déplacent chez des Spurs invincibles chez eux. Bref, ce match au sommet promettait beaucoup.

Dès l’entame de la partie, les Spurs prennent les devants notamment grâce à une raquette dominante. En effet, et malgré un Dream Tim Duncan sur le banc, la taille de Boris Diaw et LaMarcus Aldridge permet au Spurs de scorer à l’intérieur et de mettre à mal Harrison Barnes et Draymond Green, titulaires dans la raquette à cause de l’absence d’Andrew Bogut. Les Warriors restent très proches grâce à un efficace Brandon Rush et un solide Klay Thompson. Golden State vire même en tête après 12 minutes (18-17). Mais les Spurs accélèrent dès le début du deuxième quart grâce aux 3pts de Manu Ginobili et Patty Mills. Steph Curry est, pour une fois, en difficulté et ne rentre rien, bien serré par une défense solidaire emmenée par un Tony Parker des grands soirs. Kawhi Leonard passe la seconde et donne 10 points d’avance à San Antonio avant que les Warriors reviennent à 6 points à la pause. A cet instant, Golden State n’a scoré seulement 37 points soit leur plus faible total cette saison.

Dans le 3ème quart, les coéquipiers du touffu Anderson Varejao reviennent grâce à un Steph Curry un peu mieux. A la fin de cette période, on n’aurait pas osé en rêvé mais les deux équipes sont à égalité alors qu’il ne reste qu’un quart-temps. 65 partout. La défense des Spurs empêche les Warriors de jouer leur jeu et d’imposer leur rythme. Green, Thompson et Curry sont moins bons qu’à l’accoutumée alors que côté Spurs, Leonard, Alrdidge, Babac et le bon vieux Tony sont très bons. Ce 4ème quart ne dérogera pas à la règle. En effet, toujours portés par une défense monstrueuse et une attaque solide, les Spurs prennent rapidement les devant et empêchent les Warriors de recoller. Le score final reflète bien le match : 87-79. Plus petit total de la saison pour les Warriors qui s’inclinent pour la 7ème fois cette saison.

Tactiquement, la présence de Duncan sur le banc a permis à Pop de jouer un peu plus petit avec un Boris Diaw irréprochable. Les Spurs ont été excellents et ont montré à la NBA qu’il était possible de battre Golden State.

Côté Warriors, le match est décevant avec aucun joueur éblouissant. Malgré cela, les Warriors sont restés dans le match et auraient pu s’imposer malgré une prestation décevante. Évidemment, la défaite est dure mais on sent que les Spurs sont encore loin d’avoir pris le dessus sur la NBA.

Stats :

L.Aldridge : 26 pts – 11/25 – 13 rbds
K.Leonard : 18 pts – 5/14 – 14 rbds – 4 pds
B.Diaw : 14 pts – 6/7 – 8 rbds

S.Curry : 14 pts – 4/18 dont 1/12 à 3pts – 6 rbds – 6 pds
K.Thompson : 15 pts – 7/20 dont 1/7 à 3pts

Joueur de la semaine : Russell Westbrook

En une semaine, Russell Westbrook et le Thunder ont joué 4 matchs. Résultat, 4 victoires avec une moyenne de plus de 18 points d’avance par match. Statistiquement, Westbrook a tout cassé, sans réparer. Sur le papier, ça donne une moyenne impressionnante de 18,8 pts, 11,3 pds et 10,3 rebonds. Oscar Robertson, sors de ce corps !

Stats de la semaine : 20 000 et 3,8

Cette semaine, deux pour le prix d’une !

D’abord, 20 000.

Il s’agit du seuil passé par Dwyane Wade en terme de points marqués en carrière. Certes, la légende du Heat n’est « que » 45ème au classement des meilleurs scoreurs NBA de l’histoire, notamment devancé par Antawn Jamison. Mais ce palier est important d’autant plus que l’ensemble de ces points ont été marqués sous le maillot du Heat.

Puis, 3,8.

C’est le nombre de contres par match que Hassan Whiteside distille. Tout simplement monumental. Pour vous faire une idée, c’est plus que Detroit, Dallas et Cleveland.

Punchline de la semaine :

Elle ne date pas de ces derniers jours mais elle est d’actualité. Après son passage à Philadelphie, Evan Turner a dressé un bilan lucide :

« En un an et demi, on est passé de l’une des meilleures équipes de l’Est à un point où cela ne m’aurait même pas étonné si notre gars chargé de la communication rentrait sur le parquet »

Deux saisons plus tard, la situation est malheureusement la même pour les Sixers, voire pire. On soupçonne notamment T.J. McConnell d’être coiffeur visagiste dans la banlieue de Philly et de dépanner les soirs de matchs.

Vidéo de la semaine : La belle perf’ de Z-Bo

C’est cadeau ! Les highlights du premier triple-double en carrière de Zach Randolph, un joueur si spectaculaire !