Bilan 2014-2015: Northwest Division

 

northwest division

Bilan Northwest Division

Comme l’an dernier Dunkhebdo vous propose les bilans de la saison par divisions. Pacific (Pacifique), Atlantic (Atlantique), Southwest (Sud ouest), Southest (Sud est), Central (centrale), Northwest (Nord ouest). Nouveau cette saison la rubrique sera divisée en plusieurs sous-trophées attribués à des joueurs évoluant dans cette division. Après la Pacific division du champion NBA, la Central division du vainqueur de la conférence Est, la très forte Southwest division (5 équipes sur 5 en playoffs), et la place à la Southeast division celle de la meilleure équipe de l’Est en saison régulière, place à la Northwest division la plus meurtrie par les blessures  importantes.

Bonne lecture et n’oubliez pas de commenter ;)!!

Classement

blazers-logo1- Portland TrailBlazers

Bonne, frustrante ou décevante, les fans des Blazers oscillent entre ses trois notions pour qualifier la saison de leur franchise favorite. Débutée sur les chapeaux de roue comme la précédente, les Blazers se sont tout de suite placés dans la lutte aux 1ères places grâce à une efficacité diabolique des 2 cotés du terrain (top10 ofensive and defensive effiiency) . Tout était bien parti mais voilà, comme on le sait dans l’Oregon, une saison sans blessure est une denrée rare!

La frustration est venue lorsque l’un après l’autre, Matthews ( ligaments croisés du genou), Aldridge (main) puis Afflalo (épaule) se blessaient coup sur coup et anéantissaient par la même occasion les grands espoirs suscités dans l’Oregon. Au final Portland remporte sa division pour la 1ère fois depuis sa création en 2005 et peut nourrir des regrets tant l’équipe ( au moins le 5) semblait cohérente depuis quelques saisons.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=_I4fUByw5OA&w=560&h=315]

okc logo2- Oklahoma City Thunder

Cela devait être la saison de l’accomplissement pour un Kévin Durant MVP l’année d’avant mais que nenni. Entre blessures et coup du sort, la saison du Thunder n’a été qu’une succession de tuiles à la progression du talentueux groupe. Pourtant, cette équipe a quand même séduit par son jeu en absence de son MVP. Autour d’un monstrueux Russell Westbrook qui lui aussi revenait de blessure cette année, le jeu d’attaque du Thunder est resté l’un des plus excitant de la ligue bien que limité par la pauvreté des systèmes de jeux .

Cette saison aura vu l’arrivée de 3 principaux nouveaux visages Kanter, Waiters et Augustin mais surtout le départ probablement inévitable du 6ème homme, Reggie Jackson. Tout ces changements réalisés pour aller en playoffs, après un départ difficile puisque les pensionnaires de Chesapeake energy arena sont sortis du top 8 au tie breaker par les Pelicans. Ces derniers qui, dans un final dramatique ont arraché le dernier match de la série sur un buzzer beater à 3 points incroyable d’Anthony Davis. Malgré l’absence de playoffs (sûrement liée aux blessures), cet exercice n’est pas une déception pour le groupe qui a été tout près de la qualification dans une conférence historiquement victorieuse.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ACkUya0TWFo&w=560&h=315]

Jazz Logo3- Utah Jazz

Si certaines équipes sont pressées d’en finir avec la saison régulière lorsqu’elles n’ont plus rien à jouer, ce ne fut pas le cas du Jazz qui a fini sur une note plus que positive. En début de saison, beaucoup d’incertitudes entouraient cette équipe (les leaders sont-ils surpayés?, Avec quel pivot jouer?, Que va donner le nouveau coach?,Exum va-t-il s’adapter à la nba). Bref, 1 an plus tard, on y voit déjà plus clair et il n’y a pas à dire: Utah va dans la bonne direction.

Le coach est bon, les cadres concrétisent leurs potentiels, les jeunes sont bons et Gobert (cocorico) impose sa loi dans la raquette. En chiffres, Utah c’est 24 ans de moyenne d’âge, 95 points encaissés en moyenne (1er) enfin, c’est aussi 19 victoires et 10 défaites après le all star game. On le comprend bien, le Jazz a globalement réussi sa saison en prenant les bonnes décisions au bon moment. Le prochain objectif est donc les playoffs pour enfin passer dans une autre dimension.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=2rxyFgZfuNE&w=560&h=315]

Denver Logo4- Denver Nuggets

Que garder de la saison des Nuggets si ce ne sont les promesses montrées par les jeunes joueurs du roster, le retour tonitruant de Gallinari ou encore l’obtention d’un haut choix de draft. En attaquant la campagne  2014-15 revanchards, les nuggets permettaient beaucoup d’espoir. L’un des leader, “Faried” pour le nommer, surfait sur une coupe du monde tonitruante au sein de team USA et avec lui, c’est toute une franchise qui s’attendait à rallier les playoffs. Ils étaient donc tous finalement très loin du compte tant les Nuggets sont passés à coté de leur sujet.

Un temps forteresse imprenable, le Pepsi Center n’aura donc été protégé que 19 fois sur 41 matchs (46%) c’est peu pour une franchise qui il y 2 ans avec un effectif peu modifié avait fait 38-3 soit 93%. Autres ombres au tableau, la rechute de Gallinari qui n’a joué que 59 matchs pour 25 minutes de moyenne sans oublier les frasques hors parquets du meneur Lawson. C’est donc dans un environnement particulièrement instable que l’équipe du Colorado a évolué ce fut trop pour coach Shaw, limogé à la demande générale. Vivement le début de la prochaine saison qui devrait amener un brin de fraîcheur dans les rocheuses.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=WP2P_pxSC8I&w=560&h=315]

wolves_Logo5- Minnesota Timberwolves

La pré-saison l’avait annoncée, l’heure est à la jeunesse. Exit Love, parti épaulé (sans jeux de mots) Lebron à Akron et, bienvenue les petits jeunes bourrés de talents. Wiggins, Bennett et Lavine probablement les prospects les plus spectaculaires depuis longtemps font leurs apparitions à Minny. Avec ces jeunes, c’est toute une franchise qui sent le souffle de l’espoir de jours meilleurs. Sur le terrain, ce sera difficile mais qu’importe pour une franchise qui n’a plus fait les playoffs depuis 2004.

Pire équipe aux points encaissés, à l’efficacité défensive (109.6); 27ème aux rebonds, les Wolves ont été l’une des pires équipes l’an dernier. Pourtant, il n’y a rien de bien alarmant tant l’essentiel est ailleurs dans ce processus de reconstruction. La première mission de coach Saunders est de faire progresser les jeunes et pour l’instant c’est le cas. Les Wiggins, LaVine, Muhammad et Dieng entres autres progressent à chaque match, et constituent une base solide sur laquelle s’appuyer. Cette saison bien que négative au bilan comptable, restera comme la première de deux, 1er choix de drafts consécutifs au sein de la même franchise et malheureusement l’une des dernières de Kevin Garnett, déjà présent sous ce maillot en 1995.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ytVUfYA1cFI&w=560&h=315]

6th Man Of The Year

Anthony Morrow

BIG MO

 

Jamais titulaire en 74 matchs à OKC, Anthony Morrow a toujours répondu présent sur le terrain lorsqu’on a fait appel à lui. Réputé pour son shoot soyeux, l’originaire de North Carolina n’a pas failli a son rang cette saison, en postant un impressionnant offensive rating de 124 lorsqu’il est sur le terrain (son meilleur en carrière).

10 ème au True Shooting pourcentage (stat mesurant l’efficacité offensive en combinant l’adresse à 2 points, à 3 points et celle au lancer franc), le sniper ne s’est pas fait prier pour trouver la mire de loin ( 43% dont 50% dans coins). Essentiellement joueur sans ballon, ses déplacements lui permettent d’avoir 57% de ses shoots ouverts et de prendre 58% de ses shoots en catch and shoot. Dans ces conditions, un shooter de ce calibre ne peut être qu’en très bonnes conditions pour faire mal. Notons que cela risque de faire encore plus mal aux adversaires avec la menace que représente offensivement Kévin Durant.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=foicA8elBbc[/youtube]

Rookie Of The Year

Andrew Wiggins

Wiggs

 

Grande star annoncée et numéro 1 de la draft 2014, Andrew Wiggins était très attendu pour sa première saison dans la grande ligue. Sur le plan défensif, en plus d’être un athlète d’élite, AW22 est déjà un défenseur référencé dans le basket professionnel. Ses premiers mois dans la ligue ont d’ailleurs été assez solides de ce coté du terrain. Offensivement, c’est autre chose. Wiggins ne semble pas être un attaquant inné mais a su développer un jeu d’attaque essentiellement fondé sur ses qualités physiques pour le moment.

Dans l’ensemble, l’ancien de Kansas aura sorti une belle saison avec de beaux duels par moment où il a su haussé son niveau de jeu face à des adversaires bien plus chevronnés (Ex : James Harden ou Lebron James). Saluons aussi sa solidité; car malgré la dureté de la transition étudiant/pro, il a effectué tout les matchs avec un gros temps de jeu (36 minutes). Voila peut-être un futur “grand” dont on risque d’entendre parler encore quelques temps.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=S3qct9AaifE[/youtube]

Defensive Player Of The Year

Rudy Gobert

Gobert

Gobert or Go Home, Gobzilla et j’en passe…Ce sont les nouveaux surnoms du jeune pivot de 2m16 qui est en train de se construire une belle réputation outre-atlantique. Comme tout joueur dont la côte monte, Gobert est en train de laisser son empreinte (au moins à court terme) sur la ligue. Bridé lors de sa première saison par le 5 small ball de son coach et la présence d’Enes Kanter en tant que pivot numéro 1, il a littéralement explosé les compteurs au départ de ce dernier.

Le Jazz d’Utah était la saison dernière l’équipe qui a encaissé le moins de points par match (95) sur toute une saison. Quand on compare les stats avant (98 points encaissés sur 100 possessions) et après l’arrivée de Gobert (88 points sur 100 possessions) dans le 5, ce n’est plus du tout la même histoire. Rudy est à l’heure actuelle ce qui se rapproche le plus de l’arme fatale à l’intérieur pour une équipe avant tout défensive. Dissuasif, bon rebondeur et gros contreur, le jeune pivot ne se défile jamais lorsqu’il a affaire à un adversaire qui vient attaquer le panier, quitte à se faire parfois postériser. Dans une division composée essentiellement d’équipe offensive, l’attribution de ce trophé à Gobert semble légitime même si d’autres bons défenseurs subsistent dans la North West.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nB_SqxTOzAk[/youtube]

Most Improoved Player

Gordon Hayward

Hayward

Si la nba a choisi Rudy Gobert comme joueur du Jazz ayant le plus progressé, la rédaction quant à elle, a choisi de s’attarder sur Gordon Hayward. Arrivé à Salt Lake city comme simple rôle player derrière Millsap et Al Jefferson, “The new money man” comme il est surnommé par les commentateurs tv locaux, a franchi les étapes les unes après les autres pour devenir le patron et il assume totalement ce statut pour le moment.

Prolongé pour le maximum de son époque soit 63 millions sur 4 ans, le numéro 20 du Jazz n’a pas volé sa première année de contrat. Souvent classé dans le top 10 des meilleurs ailiers, Hayward apparaît aujourd’hui comme un franchise player a part entière tant sa progression est constante. Passé 5, 12, 14, 16 pour aujourd’hui être à 19 points de moyenne il incarne parfaitement la nouvelle génération débordante de talent. Tant mieux pour le Jazz et pour toute la nba.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=FvmegX-ttGg[/youtube]

Most Valuable Player

Russell Westbrook

russell-westbrook

En présence mais surtout en absence de Kévin Durant, Russell Westbrook s’est mué en véritable patron pour OKC. MVP du all star game avec une performance à 41 points, l’Iron man a plané statistiquement sur la saison 2014-2015 en réalisant des performances jamais vues depuis Oscar Robertson. C’est dire! Ces performances lui valent d’ailleurs de bien figurer dans notre preview des meneurs 2015-16.

S’il a été un peu court pour amener son équipe en playoffs, il a en revanche survolé les autres joueurs de la division de part son niveau de jeu mais surtout par la régularité de ce dernier. Au moment où la saison reprendra, Westbrook aura au moins une certitude c’est qu’il est un franchise player autour duquel on peut construire. Une base sur laquelle pourra s’appuyer Presti au moment de devoir entamer les discussions avec Kevin Durant.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=S1KF9RBz-Uw[/youtube]

All Northwest team

russell_westbrookArrière: Russell Westbrook

28 points 7 rebonds 9 passes

31 double doubles, 11 triple doubles

53 matchs à 20 points et plus dont 9 à 40 et plus, 17 matchs à plus de 10 passes, 62 matchs à 5 rebonds et plus , 5 matchs à 5 interceptions.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=B9ePrUPsFe8&w=560&h=315]

damian_lillardArrière: Damian Lillard

21 points 6 passes 4 rebonds

6 double doubles

43 matchs à 20 points et plus, 39 matchs à 5 rebonds et plus, 6 matchs à 10 passes et plus

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=IgZyihqwZwE&w=560&h=315]

gordon_haywardAilier:  Gordon Hayward

19 points 5 rebonds 4 passes

2 double doubles

38 matchs à 20 points et plus, 38 matchs à 5 rebonds et plus, 35 matchs à 5 passes et plus

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=VLqyT2YzBYw&w=560&h=315]

LMAIntérieur: LaMarcus Aldridge

23 points 10 rebonds 2 passes 1 contre

39 double doubles

50 matchs à 20 points et plus, 40 matchs à 10 rebonds et plus

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=JcSeB4JZ0XQ&w=560&h=315]

rudy_gobertIntérieur:  Rudy Gobert

8 points 10 rebonds 2 contres

31 matchs à 10 points et plus, 37 matchs à 10 rebonds et plus dont 13 à 15 rebonds et plus,  7 matchs à 5 contres et plus.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=u2qFGfaibnc&w=560&h=315]

Des oubliés? A vos clavier!

3 Comments

Comments are closed.