Bilan 2014-2015: Central Division

Présentation

Comme l’an dernier Dunkhebdo vous propose les bilans de la saison par divisions. Pacific (Pacifique), Atlantic (Atlantique), Southwest (Sud ouest), Southest (Sud est), Central (centrale), Nordwest (Nord ouest). Nouveau cette saison la rubrique sera divisée en plusieurs sous-trophée attribuée à des joueurs évoluant dans cette division. Après la pacific division du champion NBA, place à la Central division celle du vainqueur de la conférence est, les Cleveland Cavaliers.

(): Bilan de division

Classement

1- Cleveland Cavaliers (56 victoires et 26 défaites) (11-5)

Quelle saison pour les Cavaliers. Après un été débuté en fanfare par le retour de l’élu, la prolongation de Kyrie Irving, la signature de Blatt et les arrivées de Kevin Love, Mike Miller, James Jones puis le futur retraité the Matrix, les Cavs ont changé le visage de leur franchise d’un seul coup. Pourtant tout n’a pas tout de suite fonctionné. Après 39 matchs les Cavs sont en négatifs et pire, viennent d’enchaîner 10 défaites en 12 matchs. Il fallait faire quelques chose.

Quelques coups de fils plus tard voila que débarquent Iman Shumpert, Jr Smith et Timophey Mozgov. Avec eux, les Cavs deviennent l’épouvantail tant redouté à l’approche des playoffs. Playoffs qu’ils vont dominer dans leur conférence en ne concédant que 2 défaites en 12 matchs malgré la perte de Kevin Love dès le premier tour. La finale fut une tout autre histoire face aux Warriors même s’ils se sont bien battus. Saison positive donc pour le retour du King sur ces terres.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=R4t3urJDzeY[/youtube]

2- Chicago Bulls (50 victoires et 32 défaites) (8-8)

Ca devait être leur année et encore une fois, ils se sont cassés les dents sur l’équipe de Lebron James en playoffs. Avant de parler des PO, les Bulls ont réalisé un été très intéressant en signant les deux espagnol Gasol et Mirotic qui se sont révélés être des éléments moteurs de la saison des hommes de l’illinois. Attendu comme le messi Derrick Rose a lui rassuré quant à sa capacité à toujours évoluer au très haut niveau de façon régulière.

En progression en attaque mais moins bons en défense (effet gasol), les Bulls étaient trop courts suite à la blessure de l’intérieur ibère pour faire le poids face aux Cavs. Sur le terrain, c’est tout de même une saison réussie grâce à l’avènement de plusieurs joueurs dont Jimmy Butler et Tony “Hot Sauce” Snell. Coté bureau, coach Thibs s’en est allé, remplacé dans la foulée par Hoitberg qui devra ramener la franchise en finale nba.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=F_7vepyf4mg[/youtube]

3- Milwaukee Bucks (41 victoires et 41 défaites) (7-9)

Turn around saison de haut vol pour les Bucks. La saison avait démarré dans l’imbroglio le plus total par la venue soudaine de Jason Kidd à la tète de l’équipe. L’addition du talent de Jabari Parker couplée à la flambée de Brandon Knight auront suffit entre autre à faire décoller la franchise du Wisconsin. Auteur d’une très belle saison, les Bucks ont ainsi réussi à rallier les playoffs dès cette année.

Plus que d’aller en playoffs c’est surtout le fait de l’avoir fait en perdant Jabari Parker après seulement 25 matchs, en tradant Knight (leur meilleur joueur) à la deadline puis en coupant Larry Sanders, le roc défensif de l’effectif. Malgré tout les Bucks ont continué de bien figurer et peuvent se targuer d’être déjà 2nd à l’efficacité défensive après la première saison du jeune groupe. N’oublions pas de mentionner Khris Middleton qui sera free agent dans quelques jours et pour qui les franchises devraient sortir le chéquier tant il a impressionné cette saison.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=MstlWONDk9o[/youtube]

4- Indiana ( 38 victoires et 44 défaites) (8-8)

Le BankerlifeFieldhouse n’aura pas vibrer autant cette saison que les précédentes. Tristement entamé par la grave blessure du franchise player Paul George, elle s’est terminée au Fedex Forum sur une nouvelle blessure (bénine) de ce dernier. Tout n’a pas été rose mais il y a de beaux motifs de satisfactions pour repartir l’an prochain. Libéré de Lance Stephenson, Hill lorsqu’il a pu joué  (42 matchs cette saison) a montré qu’il avait gardé son instinct d’attaquant mais qu’il s’effaçait aux profits des autres les saisons précédentes.

Privé des playoffs par les Cavaliers qui ont très probablement choisi d’affronter les Celtics au 1er tour en perdant consécutivement 2 rencontres face à eux avant de les sweeper au 1er tour, les Pacers n’ont pas démérité tout au long de la saison. Les recrues ont su répondre présentes tels Stuckey et Cj Miles qui ont fait ce qu’ils ont pu pour maintenir l’équipe sans oublier le capitaine de route David West qui a donné tout ce qu’il a pu en dépit des blessures à répétition. La saison prochaine devrait être celle du retour au sommet pour la franchise d’Indianapolis qui a fini avec le meilleur bilan en 2013-2014.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2Tvu5uSGibo[/youtube]

5- Detroit  (32 victoires et 50 défaites) (6-10)

A moins de 40% de victoires pour leur 6ème saison consécutive, les Pistons viennent d’enchaîner 7 saisons de rang en dessous des 50%. Cette dernière campagne pourra tout de même laisser un goût amer aux hommes du michigan tant ils auront alterné le bon et le mauvais dans une conférence est moyenne.

Un début de saison chaotique (5 victoires en 28 matchs) a forcé Stan Van Gundy le nouvel homme fort des Pistons à prendre des mesures drastiques. En effet le président coach coupa Josh Smith en cours de saison pour laisser les pleins pouvoirs et la gestion de la balle à Jennings. Et ça marche! 12 succès en 15 matchs plutard c’est la tuile. BG7 blessé les résultats logiquement en baisse, ils ont tenté un dernier coup de poker en récupérant Reggie Jackson pour finir le job mais la tache s’est avéré plus dur qu’attendue. La saison prochaine devra être synonyme de playoffs pour eux! DETROIT BASKETBALL!!

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=wY8s6hJ6FHY[/youtube]

6th Man Of The Year

Tristan Thompson

En fin de contrat rookie à la fin de cette saison, le canadien avait beaucoup à prouver. 4ème choix surprenant à l’époque d’une draft annoncé faible, il fait désormais parti des meilleurs joueurs de sa promotion avec son coéquipier Kyrie Irving. Joueur d’équipe dans l’âme il  se contente de faire ce qu’il sait faire et il le fait merveilleusement bien pour les Cavs.

Ses stats ne sont pas très ronflantes mais la rédaction à choisi de récompenser son impact sur le jeu des Cavaliers et de la seconde unit. Par sa domination au rebond, il offre d’énormes possibilités à ses coéquipiers sur les secondes chances. Véritable monstre au rebond offensif (5ème 274 prises) et gros finisseur dans la raquette (65%), ce fut l’énergizer n1 pour les champions de l’est. Il a été essentiel dans le beau parcours des Cavaliers cette saison.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ybGGZfEt_Ck[/youtube]

Rookie Of The Year

Nikola Mirotic

Alors qu’il aurait très bien pu être le 6ème homme de la division, Nikola Mirotic apparaît comme étant le meilleur débutant sans aucune contestation possible. Jabari Parker aurait pu figurer mais il n’a joué que trop peu à cause de sa grave blessure. ThreeKola comme il est surnommé par les fans de la franchise de l’illinois a réalisé une campagne solide ponctuée par de bonnes minutes en playoffs.

Au fil de la saison Mirotic est monté en puissance, notamment au mois de mars où il a littéralement survolé les débats en compilant 20.8 pts 7.6 rebs 1.7 passes et 1.2 contre en seulement 30 minutes. Les américains ont pu découvrir un ailier de grand talent doté d’une excellente lecture du jeu et d’un sens du spectacle qui a ravit les abonnés du United Center.

Ses meilleurs actions de la saison

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=u_wtXlWEFrc[/youtube]

Defensive Player Of The Year

Jimmy Butler

Sans surprises et à l’unanimité Jimmy Butler est le meilleur défenseur de l’année dans la central division. Réputé pour être l’un des meilleur de toute la ligue dans ce domaine, l’arrière ailier n’a pas failli à sa réputation. 11ème de toute la ligue aux interceptions, Butler ne surjoue que très rarement la ligne de passe et sait très bien rester face à son adversaire direct pour le contester jusqu’au bout de son action.

Coté statistique, même si les Bulls ont été moins bon en défense cette saison que les précédentes, il a su défendre efficacement sur 4 postes toute l’année. D’ailleurs  sa présence a enlevé beaucoup de pression à Derrick Rose qui n’avait pas à garder le meilleur attaquant extérieur adverse tout le long du match.

Ses meilleures actions défensives

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Cyam1FrldMk[/youtube]

Most Improoved Player

Giannis Antetokounmpo

Ce titre aurait dû revenir à Jimmy Butler mais le Bull est déjà defensive player of the year. Le greak freak sort d’une saison très accomplie avec une participation en playoffs à la clé. Auteur d’une première saison à 17 victoires, il a entre autre permi aux Bucks d’atteindre la barre symbolique des 50% cette année.

Auteur de 6 points 4 rebonds à 41% l’an passé, il émarge cette année à 12,7 points 6,7 rebonds et 2.6 passes le tout à 49% au  tir, alors qu’il vient tout juste d’avoir 20 ans. L’avenir est devant lui sachant qu’il ne cesse de prendre de l’importance dans le système tandis que sa versatilité s’exprime de plus en plus sur le parquet. A n’en pas douter il sera l’un des joueurs les plus en vue dans les 5 prochaines années.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=wG0QM2I9nLA[/youtube]

Most Valuable Player

Lebron James

Ce titre est il vraiment une surprise? Absolument pas. 3ème au trophée de MVP de la ligue, Lebron a encore banalisé l’extraordinaire cette saison. 25 points 6 rebonds 7 passes normal en changeant d’équipe et en faisant jouer tout le monde. Il s’est targué de performances extraordinaires chaque soir afin que son équipe puisse arriver là ou elle est.

Même s’il n’a pas été élu Kia MVP cette année, Lebron James demeure sans contestation possible, le meilleur basketteur de la planète tant sa domination, sa compréhension et son niveau sont loin au dessus des autres joueurs. Mené les Cavaliers en finale puis en être le meilleur joueur avec des chiffres monstrueux n’auront pas suffit à apaiser sa soif de trophée, lui qui sera encore en lice l’an prochain pour tout rafler.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=w7LphqfhfnA[/youtube]

All Central team

Guard: Kyrie Irving

Stat: 22 points 5 passes 3 rebonds

6 double-doubles, 45 matchs à 20 pts et plus, 5 matchs à 10 passes et plus,

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=O-pD7RGLGJQ[/youtube]

Guard:  Jimmy Butler

Stats: 20 points 6 rebonds 3 passes

4 doubles doubles, 34 matchs à 20 pts et plus, 45 matchs à 5 rebs et plus, 19 matchs à 5 passes et plus

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=EAKpm0hGtGQ[/youtube]

Forward: Lebron James

Stats: 25 points 6 rebonds 7 passes

22 double-doubles, 2 triple-doubles, 62 matchs à 20 pts et plus, 48 matchs 5 rebs et plus, 59 matchs à 5 passes et plus.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=jJAwj0ECHNE[/youtube]

Forward: Pau Gasol

Stats: 18 points 12 rebonds 3 passes

54 double-doubles, 34 matchs à 20 pts et plus, 56 matchs à 10 rebs et plus

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=9MlJk8U_8bI[/youtube]

Center: Andre Drummond

Stats: 13 points 13 rebonds 2 contres

48 double-doubles, 15 matchs à 20 pts et plus, 60 matchs à 10 rebs et plus, 6 matchs à 5 contres et plus

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=bseg5C3lEgA[/youtube]

Et vous? Selon vous qui aurait pu intégrer cette rubrique? Qui y sera l’an prochain?