Becky Hammon, une championne sur le banc des champions

 

En France on a beaucoup parlé de Corinne Diacre, la nouvelle entraîneur de l’équipe de football de Clermont-Ferrand. En effet, elle est la première femme a être à la tête d’une équipe professionnelle masculine de ce sport. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, une autre dame fait beaucoup parler d’elle, c’est Becky Hammon, qui depuis le 5 août, est officiellement la nouvelle assistante-coach des San Antonio Spurs pour la saison 2014-2015. L’américano-russe de 37 ans devient la première femme à temps complet sur un banc NBA et la seconde entraîneur-adjointe après Lisa Boyer, assistante des Cleveland Cavaliers lors de la saison 2001-2002 mais seulement pour les matches à domicile. Rappelons que Becky Hammon a avant tout été une grande joueuse et est une pionnière du basket féminin avec une carrière qui est sans doute l’une des meilleures du sport féminin.

Fiche joueuse de Becky Hammon :

Nationalité : États-Unis / Russie

Taille : 1,68 m

Poids : 59 kg

Poste : Meneuse / Arrière

Numéro : 25

Surnoms : Becky, Hammontime, Big Shot Becky

Équipes : – New York Liberty (1999-2006), San Antonio Siver Stars (2007-2014)

– Tennessee Fury (2003-2004), Colorado Chill (2004-2006), Rivas Ecópolis (2006-2007), CSKA Moscou (2007-2009), Ros Caseres Valence (2009-2010), Nadejda Orenbourg (2010-2011), Spartak Moscou (2011-2013).

Une battante dès ses débuts

Becky Hammon, de son vrai nom Rebecca Lynn Hammon, est née le 11 mars 1977 à Rapid City dans le Dakota du Sud. Elle a grandi dans une famille où elle était la plus jeune de trois enfants. Becky, comme tout le monde l’appelle, se fait remarquer dans l’équipe de son lycée, le Stevens High School. Alors qu’elle n’est que junior, elle est élue « South Dakota Player of the Year » (récompense généralement réservée aux joueuses seniors) avec des moyennes de 26 points, 4 rebonds et 5 passes décisives par match. Par la suite elle intègre l’Université d’État du Colorado d’où elle sera diplômée en 1999. Cette même année, Hammon obtiendra la récompense de Sportive de l’année du Colorado et de meilleure joueuse de la division Moutain West Conference (MWC). Elle participera à l’incroyable saison 98-99 de son équipe universitaire qui finira avec 33 victoires pour seulement trois petites défaites. « Hammontime » portera son équipe jusqu’au Sweet Sixteen, huitième de finale de la NCAA. De plus, avec les Rams de Colorado State elle établira de nombreux records de l’université, qu’elle détient encore aujourd’hui  :

  • nombre de points marqués : 2740

  • moyenne de points par match : 21,92

  • nombre de shoots extérieurs convertis : 918

  • nombre de trois points convertis : 365

  • nombre d’interceptions:315

  • nombres de passes décisives : 538

Connue pour son tir à la cuillère quand elle joue en pénétration, la jeune femme intègre en 2004 le Hall of Fame de son université et son numéro 25 sera même retiré de la Moby Arena en 2005.

L’arrivée chez les pros

12 mai 1999, après des années plus que réussies en basket universitaire, non drafté, Becky Hammon signe son premier contrat professionnel en faveur du Liberty de New York. Une saison de rookie solide et satisfaisante mais la natif de Rapid City ne pouvant pas tellement faire ses preuves (2,7 points de moyenne par match) puisqu’elle évolue en back up de Teresa Weatherspoon. Avec son agressivité sur le terrain, elle devient rapidement la chouchou du public New Yorkais. Perfectionniste, Hammon muscle son jeu et atteint des stats plus qu’honorable, 11 points de moyenne en 2000, 8,2 en 2001 et 8 en 2002. Elle reprend donc logiquement en 2003 le flambeau de Weatherspoon en devenant meneuse titulaire. Elle passe même après une grosse saison 2004 (14,7 points de moyenne par match) co-capitaine avec ses coéquipières Vickie Johnson et Crystal Robinson. La saison WNBA étant très courte (de mai à septembre), Becky joue exclusivement pour New York jusqu’en 2003, date à laquelle elle commencera à jouer parallèlement pour le Fury du Tennessee (National Women’s Basketball League, ligue mineure, équivalent de la D-League chez les garçons, la NWBL a disparu en 2007). Elle n’y restera qu’une saison (2003-2004) mais dominera la ligue avec 20,6 points de moyenne par match. Continuant son parcours en WNBA, elle re-signera pour une équipe de NWBL, chez le Colorado Chili. Cependant elle ne participera qu’à deux rencontres en 2004 en raison d’une blessure au genou. Les deux années qui suivent elle est MVP successivement en 2005 et 2006 de la NWBL. 2005, une belle année pour Hammon puisque son numéro 25 sera retiré de la Moby Arena, salle de son ancienne équipe universitaire, de plus elle inscrira son 2000e point en carrière WNBA et sera nommée dans la All-WNBA Second Team.

2007, Becky devient Big Shot Becky

Le 4 avril 2007 est un tournant dans la carrière de la basketteuse. En effet à l’occasion de la WNBA Draft, dans un échange qui la lie à Jessica Davenport, elle est envoyée aux San Antonio Silver Stars. En plus de tout ça, elle signe aussi (après Tennessee, Colorado et Rivas-Vaciamadrid) en faveur du CSKA Moscou. S’imposant très rapidement du côté de San Antonio, elle y effectue dès sa première année, les meilleures stats de sa carrière avec 18,8 points et 5 passes décisives de moyenne. San Antonio lui trouve même un surnom, « Big Shot Becky » en référence à ses performances dans les moments décisifs. Surnom qui vient d’ailleurs de l’ancienne star des Spurs, Robbert Horry, surnommé « Big Shot Rob ». La jeune femme finira même meilleure marqueur et terminera dauphine au titre de MVP. Hammontime (un autre de ses surnoms) sera nommée dans la All-WNBA First Team et en participant une nouvelle fois au All-Star Game elle sera la première joueuse à porter le maillot All-Star à la fois pour l’Est et pour l’Ouest. 2008, deuxième année du côté des Silver Stars, Becky et ses coéquipières feront la meilleure saison de l’histoire de la franchise avec un bilan de 24 victoires pour 10 défaites. Elles arriveront même en finale WNBA mais elles seront battues sévèrement avec un 3-0 infligé par Sacramento. Le parcours avait pourtant était plus que parfait avec par exemple 30 points marqués par Hammon dans le Game 1 des demi-finales de conférence et même 35 points dans le Game 3, record de points inscrits en Play-Offs égalé par la néo-Russe (Becky Hammon obtient la nationalité Russe en 2008), record déjà détenu par Lisa Leslie. Beaucoup de choses changent en 2008 pour la meneuse, nationalité Russe, 3000 points et 800 passes décisives atteints en carrière, la joueuse joue ses premières finales WNBA, elle remporte la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin (22 pts pour elle lors du match pour la 3e place). Mais rien ni fait, Becky n’est pas rassasiée et en veut plus, toujours plus. Comme évoqué précédemment, BH joue aussi pour le CSKA Moscou en plus des Silver Stars. Son palmarès s’agrandit forcément quand elle évolue sur plusieurs tableaux, elle sera MVP du All-Star Game de l’Euroligue féminine 2009 (elle y gagnera même le concours à trois points). 2009, année où elle remporte aussi une médaille d’argent au Championnat d’Europe avec la Russie. En mars 2010, juste après avoir effectué sa meilleure saison avec 19,5 points de moyenne avec San Antonio, BH intègre le « South Dakota High School Basketball Hall of Fame » et est récompensée de ses années lycées.

Dans une récente interview à CBS, l’ancien coach des Bulls ou encore des Lakers, Mike Thibault, compare Becky Hammon à Tony Parker et déclare même qu’elle est un TP au féminin. C’est vraisemblablement exact… Leader sur et en dehors du terrain Hammon continue sa carrière WNBA et en Europe, elle joue pour les Espagnoles de Valence et y gagne la Queens Cup. Toujours fidèle aux Silver Stars, elle signe après un passage à Orenbourg (Russie) au Spartak Moscou pour la trêve WNBA. Big Shot Becky dispute les J.O. De Londres 2012 et met un terme à sa carrière internationale. Des records, des titres collectifs, individuels, Becky Hammon finit sa carrière avec 5000 points dans le championnat Américain pour 10 000 minutes passées sur les parquets dont 7 sélections au All-Star Game. On y ajoute qu’elle est dans le Top 15 des meilleures joueuses de toute l’histoire de la grande Ligue féminine de basket-ball et que son numéro 25 sera retiré ce mois-ci, le… 25 août.

Une étoile parmi les étoiles

En 2013, c’est encore une blessure au genou qui prive Becky de la quasi totalité de la saison 2013 et elle annonce à son coach des San Antonio Silver Stars, Dan Hughes qu’elle veut coacher ! L’homme de 58 ans lui conseille d’aller voir les San Antonio Spurs et donc l’équipe des garçons de la ville. Très vite adoptée par Gregg Popovich, R.C. Buford (MG des Spurs) ou encore Tim Duncan, elle annonce sa retraite sportive officiellement en juillet 2014 et le 5 août elle est annoncée comme assistante coach pour la saison prochaine (2014-2015). Becky Hammon est la première femme à temps complet sur un banc de la NBA, elle commence dans une équipe qui n’est pas des moindres, le champion en titre… Mais rien de tout cela ne doit faire peur à une des meilleures basketteuses de tout les temps qui se fera sûrement sa place malgré certains avis défavorables à cela. Selon un récent sondage de CBS effectué anonymement auprès de coachs NCAA, 42% pensent que dans les 25 prochaines années, il est impossible qu’une femme prennent en main une équipe masculine NCAA et un des coachs a même déclaré « qu’une femme est incapable de forger de jeunes garçons en des hommes plein de succès ». Becky Hammon a toutes les qualités pour s’imposer que ce soit en NBA ou en NCAA en tant que coach et l’expérience de joueuse ou joueur peut faire la différence, surtout quand on a un des plus beaux palmarès du basket mondial. Elle a d’ailleurs été félicité par la Maison Blanche sur Twitter. Bref, Rebecca Lynn Hammon démarre donc une nouvelle étape dans sa carrière basket en aidant Coach Popovich à continuer son énorme travail au sein de la franchise 5 fois championne NBA.

Résumé de son palmarès :

– Championnat NWBL 2005 et 2006

– Conférence Ouest de la WNBA 2008

– Coupe de Russie 2008

– Médaille de bronze / Jeux Olympiques 2008

– Médaille d’argent / Championnat d’Europe 2009

– MVP / NWBL 2005 et 2006

– WNBA All-Star Game 2003, 2005, 2006, 2007, 2009 et 2011

– Vainqueur du Skills Challenge du ASG 2007

– All-Star Game Euroligue 2009

– MVP All-Star Game Euroligue 2009

– Vainqueur du concours à 3 points du ASG Euroligue 2009

– Top 15 des meilleurs joueuses de l’histoire WNBA

Auteur : ThomasF

Intéressé par la nba depuis tout jeune, c'est le dunk de Vince Carter sur Fred Weiss qui m'a définitivement fait basculer. Amoureux du jeu old school notamment celui prôné par les Kings de 2002, j'ai au fur et à mesure appris à cultiver ma culture basket jusqu'à aujourd'hui m'intéresser aux statistiques avancées. Fan de Paul Pierce, de Brandon Roy mais surtout des Memphis Grizzlies, j'ai rejoint le site en début 2013, et je vis ma passion au quotidien avec mes acolytes.

6 réflexions sur « Becky Hammon, une championne sur le banc des champions »

  1. Une belle et grande histoire. J’espère que ça va se poursuivre et qu’elle va finir par faire taire ses détracteurs.

    Superbe article en tout cas.

  2. Une belle et grande histoire. J’espère que ça va se poursuivre et qu’elle va finir par faire taire ses détracteurs.

    Superbe article en tout cas.

Les commentaires sont fermés.