Anthony Bennett : Et si ce n’était qu’un faux départ ?

Anthony Bennett, choisi en premier choix de la draft 2013 par les Cleveland Cavaliers signe un début de carrière catastrophique : 3.8 points à 32% et 2.8 rebonds. Avec ça, l’arrivée de Luol Deng dans l’Ohio n’a rien arrangé et l’ancienne star NCAA n’a plus grand-chose à espérer cette saison. Mais Anthony Bennett a encore toute la confiance de son coach. D’ailleurs, son mois de février reste pour l’instant le meilleur de sa jeune carrière. Et si cette saison n’était qu’un faux départ ?

Un début de saison qui ne présage rien de bon

En ce 30 octobre 2013, Anthony Bennett fait ses premiers pas en saison régulière sur les parquets NBA. Son premier match est contre Brooklyn et lors de cette rencontre l’ancien d’UNLV joue quinze petites minutes. Quinze petites minutes où nous voyons un Anthony Bennett qui se cherche encore. Il termine le match avec aucun panier inscrit pour seulement deux points. Les questions à son sujet commencent déjà à se poser car étant le numéro un de la draft, le Cavalier n’a pas le droit à l’erreur et doit prouver tout l’étendue de son talent très vite ; l’ailier a une grosse pression sur les épaules dès le départ.
Malheureusement, les choses continuent de s’envenimer pour lui. Anthony Bennett n’a toujours pas marqué le moindre panier en NBA après quatre rencontres. En effet, il a raté ses quinze premiers tirs. Il en est ainsi à 0/8 à 3pts et 0/7 à mi-distance. Ses deux points inscrits en quatre matchs sont le plus faible rendement en termes de points pour un numéro 1 de draft depuis 1966 ! Ce premier choix était Cazzie Russell qui avait su relever la tête peu de temps après.
Bien évidemment les critiques négatives fusent à son sujet, il est même très rapidement sifflé par son propre public, ce qui ne l’aide pas du tout à prendre confiance.
Il faut attendre la rencontre suivante et seize shoots ratés consécutivement pour voir enfin le premier panier du numéro 15. Un tir primé au début du second quart temps face à Milwaukee. Le seul réussi sur cinq tentatives…

Qui plus est, deux jours après, le 8 novembre face aux Sixers, sur un départ en dribble raté où il percute Brandon Davies, Bennett se blesse à l’épaule droite. Les radios montrent une entorse. Il s’en sort bien car il avait été opéré à l’épaule gauche l’été dernier. Il ne manquera que quelques matchs, heureusement pour lui.

Les comparaisons commencent

Nombreux sont ceux qui s’attendaient au nouveau Larry Johnson du fait qu’ils ont tous les deux joués au poste 4 à UNLV. Ils ont aussi des points en communs dans leur style de jeu. Il a vite fallu redescendre sur terre et viser les pires premiers choix de draft. Parmi eux, des exemples comme Hasheem Thabeet qui était censé devenir le “nouveau Dikembe Mutombo” mais qui n’a jamais su s’imposer au sein de la grande ligue. Les Grizzlies avaient envoyé leur rookie en D-League puis l’année suivante à Houston. Ses stats : 3,1 points et 3,6 rebonds.

Michael Olowokandi, drafté en premier en 1998, fait aussi parti des comparaisons à Anthony Bennett du fait qu’il est relativement déçu pour un numéro un de draft. Avec 8,9 points et 7,9 rebonds lors de sa première saison chez les grands, Bennett reste très loin de ses performances et un cas reste plus flagrant : Kwayme Brown, qui malgré tout affichait des stats supérieurs à celles de Bennett : 4.5 points et 3.5 rebonds. Il n’a jamais réussi à se montrer comme un intérieur dominant. Cependant la carrière du jeune rookie ne fait que débuter et ça ne sert à rien de tirer des conclusions trop vite.

Il déclare d’ailleurs à ce sujet :

«J’ignore absolument tout. Je me concentre sur l’équipe. Me couper des réseaux sociaux était la meilleure décision pour moi.»

Cependant le fait d’éviter les critiques dès le début de saison n’a pas permis de voir tout de suite une hausse de niveau chez lui.

Un coach qui croit toujours en lui

S’il y en a bien un qui croit toujours au potentiel d’Anthony Bennett, c’est bien son coach Mike Brown qui a souvent déclaré que son rookie ne rejoindrait pas la D-League.

“Pour moi, il va finir par réussir. C’est notre premier choix de draft donc il va avoir des opportunités. Je vais lui en donner. Mais comme vous pouvez le voir, je ne vais pas lui donner de passe-droit. Je ne veux pas qu’il abandonne aussi vite. Il est très dur avec lui-même. Le plus difficile, c’est qu’il est jeune et tout le monde est dur avec lui, que ce soit les fans ou les médias. Mais il est plus dur que n’importe qui avec lui-même.”

Coach Brown a finalement eu raison de persévérer car finalement Anthony Bennett va commencer à enchainer des matchs positifs fin janvier.

Des performances à prendre en compte

Le 28 janvier dernier face aux Pelicans, les Cavs jouent sans Anderson Varejao. Alors qu’Earl Clark doit probablement prendre sa place, Mike Brown choisi de donner sa chance à Bennett. Positionné au poste 4, Bennett signe l’un de ses meilleurs matchs de sa saison que ce soit en défense ou en attaque. L’ancien d’UNLV profite de ses 31 minutes de jeu pour finir avec 15 pts (50%, 2/3 à 3pts), 8 rebonds et 1 contre. Une performance que devait confirmer Bennett pour ne pas retomber dans ses travers.

Après ce match, il faut attendre le mois de février pour voir un Anthony Bennett plus constant et moins irrégulier. Ses stats en février sont ses meilleurs jusqu’à présent. Avec 8.3 points à 45% et 4.7 rebonds en 19 minutes de jeu. Le match référence du rookie était il n’y a pas si longtemps face à Sacramento où Bennett termine avec 19 points et 10 rebonds ! Soit, son premier double-double. Le choix de Mike Brown sur le fait de conserver Bennett dans l’effectif à l’air de marcher de mieux en mieux. Bennett a l’air plus confiant, plus agressif et c’est ce qu’il lui faut jusqu’à la fin de la saison.

“Ça fait vraiment du bien” déclare-t-il. «C’est la preuve que tout le travail effectué avec mes coéquipiers et le staff paie.”

Et donc ?

Et donc le manque de performances d’Anthony Bennett est principalement dû à un temps de jeu relativement faible et non constant. Avec Tristan Thompson, Anderson Varejao dans le cinq, il est difficile pour le rookie de grappiller du temps de jeu. Ce facteur est surement le plus important pour un rookie car il y a un monde entre la NCAA et la NBA. Les choix de draft sont choisis par les équipes qui ont réellement besoin de combler un poste qui s’avère faible. Comme nous le voyons au fil de la saison ce n’est pas le cas des Cavs où le poste 4 de Bennett est déjà pris. Il peut par ailleurs jouer au poste 3 et alterner entre ses deux postes. Mais l’arrivée de Deng ne facilite pas les choses. En soit, tout ce dont a besoin Bennett c’est un temps de jeu régulier comme l’ont par exemple Michael Carter-Williams, Victor Oladipo ou encore Trey Burke. C’est-à-dire aux alentours de trente minutes.

De plus, la franchise de l’Ohio est loin d’être irréprochable. Depuis le départ de LeBron James la franchise peine à retrouver les playoffs et c’est encore le cas cette année. D’après certains joueurs, c’est le bordel dans le vestiaire où entre autre Kyrie Irving, Dion Waiters et Mike Brown sont visés. Le GM Chris Grant s’est même fait virer le 6 février.  Alors comment s’épanouir dans une franchise qui frôle l’implosion ? Qu’elles auraient été ses performances s’il avait été drafté par une autre franchise ? Il ne faut pas uniquement s’arrêter au cas Anthony Bennett car la raison principale de sa saison catastrophique reste les Cleveland Cavaliers.

13 Comments

  • Nouvel article où je me suis intéressé à Anthony Bennett, la conclusion reste un avis personnel, n'hésitez pas à donner votre avis à ce sujet !

  • capskilla

    Hum Bennett en NCAA ne défendait déja pas du tout (j'entends par là qu'il était pire qu'un plot sur le terrain, un plus moins-value en défense) et que son jeu était bon offensivement car les 4 contre qui il réussisait des perfs était incroyablement lent. Il était pas mal irrégulier mais avait des moves efficaces. Pour moi le gars était une fin de 1er tour et ca dès le début. Le pire étant quand même le GM qui prend un jeune 4 qui n'a pas le physique de la plupart des 4 et qui se ferait prendre de vitesse par 90% des 3 en plus du fait que leur poste 4 est complet -_-. Bref erreur monumental de Cleaveland et je pense pas que ca s'arrangera avec le temps. Voilou ^^

  • jejevert01

    Bon article. Je vais dans ton sens pour l'avis general mais je ne pousserais pas aussi loin en disant que c'est la faute des cavaliers. Y'a du monde a son poste, mais il n'a jamais montré (outre récemment) qu'il méritait du temps de jeu donc pour moi, c'est surtout de sa faute. Par contre, je pense qu'il va devenir un bon joueur dans les années a venir. C'est principalement une question de confiance

  • ''Mais je ne pousserais pas aussi loin en disant que c'est la faute des cavaliers."

    Je persiste tout de même à dire que les Cavs le gère pas bien du tout et que dans une autre équipe en manque de poste 4 il aurait faite ses preuves plus rapidemment sachant qu'il les auraient faites sans pression et non avec tous les regards sur lui. Par exemple Zeller on en parle beaucoup moins mais il est relavtiement comparable à Bennett et pourtant on l'évoque que très peu du fait qu'il est été choisi en 4eme position par les Bobcats.
    Bennett a fait une bonne carrière universitaire en NCAA et sa marge de progression aurait dû augmenter mais malheureusement non elle a énormément régressée. En plus, Mike Brown va le faire jouer par moment 20-25 minutes et d'autres fois à peine 10 voir moins.
    Avec ca, une blessure en cours de saison et une autre cet été bien plus grave. Ainsi que de l'asthme et du surpoids qu'il perd de plus en plus. Par contre, Cleveland peut espérer le huitième spot étant donné qu'il reste beaucoup de match. S'il peut continuer à faire de bonnes stats et à montrer ce qu'il vaut vraiment c'est maintenant.
    La fin de saison est positive pour lui. Pour moi, il peut tourner à un 12points 10 rebonds rapidemment s'il persiste dans ses efforts.

  • Fin de 1er tour ^^ ? C'est un peu exagéré, toutes les mock draft le voyais entre la 5eme et 10 place, et je pensais le voir atterir vers ses places là aussi.

  • Alan

    Article très sympa. Son temps est de jeu est trop faible, et on le juge sur des petites périodes de jeu, où il a pas mal de pression. Après on sait pas quel type de joueur il est, un intérieur puissant, un intérieur capable de s'écarter…. Je pense que si les Cavs veulent tirer le meilleur de lui, pourquoi pas le mettre dans le 5 avec Thompson dans l'absence de Varejao, même si Zeller est pas mauvais en ce moment !!

  • Retired_B_Roy7_971

    Super article!
    J'ai d'ailleurs toujours du mal à comprendre pourquoi c'est lui qu'ils ont choisi alors qu'ils croient en Tristan Thompson?
    Et pourquoi ils n'ont pas trade le choix!

  • capskilla

    Moi depuis le début avant la draft j'avais vu que le gars ne réussirait pas. Il est clairement pas imposant pour un poste 4 et beaucoup trop lent pour le poste 3. Il n'avait aucun placement défensif pire qu'un plot. Il était assez bon au rebond et avait des moves. Il était en plus sujet de blessure en NCAA. Là si tu sens pas le bide complet -_-

  • Merci !

    Je n'irais pas jusqu'à le mettre dans le cinq pour l'instant car il est encore léger en attaque avec son faible pourcentage etc.. Il faut qu'il continue de montrer ce qu'il sait faire en sortie de banc le temps qu'il trouve son vrai rythme car c'est plutot bien partie.

Comments are closed.