[Prospect de la semaine] Grayson Allen

Chaque mercredi, Dunkhebdo vous propose une fiche de présentation présentant les forces et faiblesses d’un des meilleurs joueurs NCAA en prévision de la future draft.

Fiche présentation Grayson Allen:

Poste: Arrière

Taille: 1.96m

Poids : 102 kilos

Date de naissance : 8 Octobre 1995 (20 ans)

Université: Duke

Présentation: 

Grayson Allen maîtrise l’art de se faire remarquer. L’année dernière, grâce à un Final Four dantesque, il a était un des principaux artisans de la victoire de Duke. Mais, alors qu’il réalise une excellente saison, il a été épinglé dernièrement pour des gestes d’anti-jeu répétés. Meilleur joueur de son équipe, qui est vraiment Grayson Allen ?

Grayson Allen a gagné le concours de dunk du McDonald’s All-American game, match entre les meilleurs lycéens du pays, il y a deux ans. Information difficilement compréhensible quand on le voit évoluer. Il n’est pas explosif et encore moins rapide. Athlétiquement, chez les professionnels, il se situera dans la moyenne. Là où il se démarque de la plèbe c’est au niveau de sa détente qui est assez impressionnante, et qui explique sa victoire au concours de dunk. Mais sur un terrain de basket, une détente, aussi monstrueuse soit-elle, n’est d’aucune utilité si elle n’est pas couplée à de l’explosivité.

Grayson Allen est le joueur universitaire dont la moyenne de points a la plus grimpée entre l’exercice 2014/2015 et 2015/2016, passant de 4,4 à 20,9. Certes, son temps de jeu a été multiplié par quatre entre les deux saisons (9,2 minutes à 35,8) mais les capacités de scoring de Grayson Allen sont indéniables. L’arme favorite du sophomore en attaque c’est le shoot extérieur. Malgré un nombre élevé de tentatives (5,5 par match), il enquille à plus de 41%. Allen est un vrai artilleur derrière la ligne extérieur et assurément un des meilleurs shooteurs de la classe de draft.  Mais le dukie n’est pas un joueur unidimensionnel qui n’apporte que son shoot extérieur. Il est capable de passer la balle et de trouver ses coéquipiers ouverts. Une de ses phases de jeu préférée est le drive and kick, pénétrer pour ressortir la balle à un shooteur.

Grayson Allen drive&kick

Malheureusement, il a tendance à trop répéter cette action. A tel point que récemment, certaines équipes commencent à ne plus mordre à la feinte. Attitude défensive qui risque de se répéter par la suite, puisque l’arrière n’est pas adroit dans la raquette. Cependant, il est assez malicieux pour provoquer des fautes. Il se retrouve très souvent sur la ligne de réparation (où il tourne à 83% de réussite).

Le jeu offensif de Grayson Allen est imprégné de la patte de «coach k». C’est un joueur intelligent, au Q.I basket développé et avec une science des appuies très avancée pour un joueur de son âge. Il sait faire mordre les défenseurs au feinte et éliminer ses adversaires avec son footwork. Cette intelligence de jeu contrebalance son manque de qualité athlétique, qui l’empêche de pouvoir faire la différence en un contre un. Allen évite aussi trop souvent le contact. C’est une des raisons pour lesquelles il ne réussi pas en pénétration. Afin de prendre une autre dimension offensivement, il devra plus s’appuyer sur son shoot à mi-distance, qui permettrait de réduire sa prévisibilité.

Alors que c’est une vraie menace offensive, Grayson Allen est beaucoup plus en difficulté en défense, malgré une envie constante. Du fait de son manque d’explosivité, il a tendance à vouloir anticiper pour éviter d’être débordé. Bien souvent, le manque d’intelligence des joueurs NCAA et sa science du jeu aidant, son anticipation est bonne. Il est donc redoutable sur les lignes de passes. Mais quelques fois, son anticipation est mauvaise. Exemple :

Grayson Allen defense

 

Grayson Allen a d’autant plus anticipé sur cette action que le pivot de FSU allait poser un écran. Or, il a justement le défaut de s’écraser sur les écrans, ce qui est dommageable. Surtout dans une NBA actuelle où les systèmes se basent de plus en plus sur les écrans. Chez les professionnels, il ne pourra plus les éviter. Ses anticipations constantes posent la question du réel déficit athlétique de Grayson Allen, et donc de sa transition vers le NBA où la dimension physique règne.

L’autre grosse faiblesse de Grayson Allen en défense réside dans le fait qu’il fait parfois des erreurs mentales. On peut voir dans la plupart de ses matches des actions où le sophomore a des absences. Il oublie de switcher, perd son attaquant, oublie de protéger le rebond. Des absences souvent fortement préjudiciables. Exemple ici:

Dans cette action contre Virginia, Grayson Allen (à l’intérieur du carré rouge) à la bonne idée de défendre sur le pivot adverse en transition. Marshall Plumlee, le pivot de Duke (à l’intérieur du carré orange), est en retard et sprint pour rattraper son vis-à-vis. Quant aux trois autres joueurs, ils assurent tous leur défense.

2016-02-27_185947

Quelques instants plus tard, alors que l’attaque de Virginia se met en place, Marshall Plumlee est en train de reprendre sa position en défense. Seulement, Grayson Allen, comme il le fait trop souvent, a les yeux rivés sur le ballon. Il ne voit pas Plumlee retrouver son poste. En haut de l’écran, à l’intérieur du cercle rouge, son vis-à-vis remontre tranquillement le terrain, libre.

2016-02-27_190940

Grayson Allen se rend compte de son erreur mais trop tard. Son attaquant est à dix mètres et le meneur vient de lui passer le ballon. Le voilà tout seul, avec de la place pour travailler (zone en vert).

2016-02-27_192000

Grayson Allen court en direction de  son vis-à-vis pour contester le shoot. Trop tard, il ne sert que de viseur. Virginia inscrit trois points.

2016-02-27_193019

 

Difficile de présenter Grayson Allen en occultant toutes les questions autour de son caractère. Depuis que des actions où il fait preuve d’anti-jeu ont fait les gros titres, des rumeurs l’entourent. Selon elles, ses coéquipiers n’accepteraient plus de le défendre à l’entrainement car il serait adepte des mauvais coups. Difficile de démêler le vrai du faux dans cette affaire. Ce qui est certain, c’est que Grayson Allen est un joueur dont la malice tourne parfois en fourberie. On ne peut cependant pas remettre en question son envie, il se donne toujours à 100% sur les parquets. Enfin, c’est un joueur extraordinairement clutch.

Notre avis

Pressenti dans le dernier tiers du premier tour de la draft, Grayson Allen présente de sérieux atouts. Un shooteur pur qui est capable de passer le cuir en attaque et doté d’un très haut QI basket. Pour une équipe en mal de tireurs extérieurs en sortie du banc, c’est le prospect parfait.

Sa défense et son manque de qualités athlétiques vont vraisemblablement l’empêcher d’être choisi parmi les loterry picks.

3 Comments

  • patsnation1996

    Plutôt d'accord en général, il est dans la lignée des fameux "méchants blancs" de Duke, à la J.J. Redick ou Jon Scheyer…
    Il est vraiment cool à voir jouer, il peut poser de sacré poster mais a surtout un excellent shoot, même si il faut mentionner que ses capacités de drive sont réellement intéressantes.

    Il est encore jeune et contrairement a ses potes de l'an dernier (Jahlil Okafor, Tyus Jones et Justise Winslow), il adore le jeu NCAA et il avait dit dans une vidéo que son rêve de gosse était de jouer pour Coach K et Duke.

    Donc même si Duke va accueillir les deux meilleurs lycéens du pays l'an prochain (Harry Giles un poste 4 et Jayson Tatum un poste 3) et un bon poste 2 (Frank Jackson), je le vois rester encore, il veut marquer le programme et gagner le plus possible

  • Be Beer - CeltSully

    Sa défense pique sévèrement quand meme. Kevin O'Connor également l'avait pointé du doigt pour ça. S'il se présente cette année ça lui coutera des places (ce qui pourrait etre un mal pour un bien s'il se retrouve dans la bonne équipe qui saura le cadrer sur ce point).
    Rester avec sqon égo? J'ai un peu de mal à y croire, les prospects que tu as annoncé arrivent et il sait que ça va boucher ses perspectives . Fini les soirées a 20-25 shoots par match. Sa cote était trop basse l'année dernière pour qu'il ait le choix. Cette année il l'a

Comments are closed.