Non classé

[The French Time] Mahinmi is back

Rédigé par

le

 Toutes les deux semaines, retrouvez le bilan des performances de nos Français.

Résultat de recherche d'images pour "ian mahinmi wizards"

Mahinmi is back

Enfin ! Après un début de saison quasi vierge de tout temps de jeu (un seul match et 14 minutes de jeu le 26/11), Ian Mahinmi est de retour sur le terrain. Finalement libéré de sa blessure au genou, il a pu disputer les deux derniers matchs des Wizards, avec un temps de jeu forcément réduit (12.5min de moyenne). De quoi tranquillement se remettre en route au sein d’une équipe de Washington qui n’en finit plus de monter (3ème à l’Est). Mahinmi pourrait avoir un impact important en play-offs, s’il arrive à s’approcher du niveau qui était le sien la saison dernière, en tant que titulaire à Indiana.

Fournier, retour perdant

Malgré le retour d’Evan Fournier, son leader d’attaque, le Magic d’Orlando est à la traîne. Avec 5 victoires sur les 22 derniers matchs, Orlando s’enfonce dans le classement de la conférence Est. Fournier essaye pourtant de tout faire pour aider son équipe. Scoreur toujours prolifique (16.8pts par match), il peine cependant à rester efficace et régulier au niveau de l’adresse (38.6% dont 26.7% à 3pts en Février). Pas le retour de blessure idéal.

Ses 24pts et 8ast contre Philadelphie :

Batum surnage, Séraphin s’éclate

Après plusieurs semaines en demi-teinte et des pourcentages plus qu’irréguliers, Nicolas Batum réalise pour l’instant un début de mois de février exceptionnel au niveau statistique. Avec 16.2pts, 7ast et 6reb en 33.4min le tout à 47.4% au tir et 50% à 3pts, il n’a rien à se reprocher. Néanmoins, les Hornets restent sur 9 défaites en 10 matchs, et voient les play-offs s’éloigner. L’apport augmenté de Batum ne suffit donc pas à combler l’absence de Zeller et la baisse de régime de Kemba Walker…

Ses 25pts et 8ast contre les Clippers :

Si les Pacers restent sur 3 défaites d’affilés, ils montent tranquillement en puissance et se replacent dans le classement de la conférence Est (6ème). Et Kevin Séraphin a clairement un rôle à jouer dans cette bonne période. Utilisé 15 minutes en moyenne sur le mois de février, son décalage au poste 4, où il joue 48% du temps, lui permet de se montrer et d’avoir des responsabilités offensives. Comme l’a montré le match contre Washington le 10/02 qu’il a fini avec 16pts à 8/10 au tir, Séraphin a toujours de très bonnes mains et peut se montrer très utile en sortie de banc. Une bonne saison pour lui après une année de misère à New York.

Ses highlights contre Washington :

 Gobert ne s’arrête pas

Grand absent du All Star Game, Rudy Gobert continue d’impressionner cette saison. Toujours meilleur contreur de la ligue, Gobert semble avoir fait de vrais progrès en attaque. Parfaitement servi dans le système d’attaque du Jazz, il shoote avec énormément d’efficacité (64.5%, 2ème meilleur pourcentage en NBA) et semble même avoir passer un cap au lancers francs (71% en Février). De plus, Gobert effectue en moyenne 6 screen assists par match (écran menant directement à un panier d’un coéquipier), le meilleur total derrière Marcin Gortat. Un impact offensif qui vient se rajouter à son énorme pouvoir dissuasif dans la raquette.

Ses 26pts et 15reb contre Milwaukee :

Son gros contre sur Jrue Holiday :

Les autres : Trop d’irrégularités

Très prolifique pendant les premières semaines de l’année, Tony Parker n’est plus aussi régulier. S’il est capable d’aligner de très bons matchs (18pts et 4ast en 23 min contre Denver le 04/02 ou 18pts et 5ast en 30min contre Philadelphie le 8/02), il peine parfois à apporter au scoring (0pts contre New York hier), laissant Kawhi Leonard de plus en plus seul…

Ses highlights contre Philadelphie :

Joffrey Lauvergne est sûrement dans la période la plus importante de sa saison. Enes Kanter blessé, il se doit de se montrer et d’apporter en sortie de banc, ses responsabilités ayant augmenté. Et pour l’instant le bilan est assez mitigé. Si toutes ses stats ont augmenté, passant de 4.5pts, 2.8reb en 12.6min en Janvier à 7.0pts (53.1% au tir et 41.7% à 3pts), 5.2reb en 18.5min en Février, on aurait pu croire à une progression plus grande. Son match contre Memphis le 3 Février conclu avec 16pts et 8reb en 29min en est le parfait exemple. Lauvergne doit donc saisir toutes les opportunités qui lui sont proposées pour monter dans la hiérarchie du Thunder avant le retour de Kanter.

Ses 16pts contre Memphis :

La saison de Boris Diaw est un long fleuve tranquille. Toujours très discret, Diaw ne signe que très peu de grosses performances, et semble se suffir à son statut de role-player expérimenté chez le Jazz, avec un temps de jeu désormais stable autour des 15min.

Rien ne semble sourire à Joakim Noah cette année. En difficulté pendant toute la première partie de saison, il est pour l’instant blessé et a manqué les 4 derniers matchs de son équipe. De plus, Kyle O’Quinn et Willy Hernangomez se montrent de plus en plus intéressant, assez pour remettre en cause sa place de titulaire indiscutable.

Le rookie Timothe Luwawu-Cabarrot peine encore à confirmer tout son potentiel. Malgré une place dans la rotation des Sixers, son temps de jeu est toujours irrégulier. Une semaine après avoir été titulaire contre Dallas le 1 Février et joué 30min contre les Spurs le 2/02, Luwawu a disputé moins de 10min sur les 3 derniers matchs de son équipe. A lui d’apporter depuis le banc et de se montrer plus efficace (40% au tir et 31% à 3pts cette saison) pour s’assurer une place sur le terrain.

L’actualité d’Alexis Ajinça ne se passe pas sur le parquet. Désormais complètement sortie du roster des New Orleans Pelicans, son nom est principalement repris dans les rumeurs de trade. Sa franchise souhaiterait notamment l’échanger contre Jahil Okafor, le pivot des Sixers. Seul un trade de ce genre permettrait de débloquer la situation d’Ajinça.

A propos de Pierre

Membre de Dunkhebdo depuis août 2015. Auteur des French Time et intervenant dans les podcasts. Fan du Thunder et de la seule vraie star que notre franchise ait eu dans ses rangs, Russell Westbrook. Hater des Warriors et des joueurs qui s'échappent dans les moments chauds des matchs à enjeux.

Recommandé pour vous