A la Une

[Statistiques avancées NBA] Stats d’équipe épisode 2

Rédigé par

le

Statistiques avancées Dunkhebdo

Deux fois par mois retrouvez la rubrique rookie de Dunkhebdo nommée « statistiques avancées« . Cette rubrique est une introduction aux statistiques avancées puisqu’elle a pour but de les présenter et faciliter leurs interprétations. Elle se divise en deux parties, une partie équipe (Team stats) et une partie joueur (Player stats). Après le premier épisode (équipe) consacré à l’attaque en général, nous allons plus en profondeur en isolant les actions offensives les moins rentables mais encore fréquemment jouées.

*Les statistiques de cette rubrique sont issues des sites nba.com, nylon calculus et teamranking.

Statistiques avancées offensive : L’isolation

Très répandu dans le basket des années 90 et début 2000, l’isolation est l’une des actions préférées du public. A l’heure du basket highlights, certains joueurs qui la maîtrise sont vu comme des icônes car le jeu s’arrête et leur talent individuel fait la différence. L’isolation élève l’aura des joueurs mais est aujourd’hui l’une des actions les moins rentables du jeu. Ce type d’action se termine majoritairement par un shoot contesté après dribble qui baisse drastiquement son efficacité mais qui lorsqu’il est réussi marque les esprits.

Fréquence d’isolation

TOP 3

  1. Dallas Mavericks 12,1%
  2. Cleveland Cavaliers 11,4%
  3. New-York Knicks 10,4%

Les 3 pires

  1. Charlotte Hornets 4%
  2. Orlando Magic 4,6%
  3. San Antonio Spurs 5,5%

Les isolations ne sont plus très fréquentes dans le jeu (un peu plus 1 fois sur 10 pour les premiers). Dans les trois équipes qui en jouent le plus, il y a deux équipes qui le font car elles ont le personnel (Cavs, Knicks) et une autre qui le fait par défaut (Dallas) car c’est la moins mauvaise option avec tous les blessés.

La fréquence de scoring en Iso

L’important dès que l’on commence une action est de générer quelque chose de positif. Cette statistique met en lumière tous les résultats positifs au scoring direct de l’isolation. Elle mêle les paniers scorés, les and-one et les lancers francs provoqués.

TOP 3

  1. Toronto Raptors 49,5%
  2. Golden State Warriors 46,6%
  3. Portland Trailblazers 45,6%

Les 3 pires

  1. Milwaukee Bucks 33,3%
  2. Oklahoma City 35,8%
  3. Houston Rockets 36,5%

Le top 3 de cette statistique est actuellement dans le top 4 à l’efficacité offensive de la nba. Les 3 pires peuvent surprendre mais Milwaukee perd la balle sur isolation 14% du temps. OKC et Houston quant à elles n’utilisent pas l’isolation pour scorer mais plutôt pour créer des décalages notamment sur les drives lors desquels Westbrook et Harden font une passe en sortie 1 drive sur 3 en moyenne.

Efficacité Iso

Comme annoncé au début dans l’article, l’isolation n’est pas une action très rentable dans le jeu moderne. Cette statistique nous montre le nombre de points par possessions générés sur isolation par les équipes. Ainsi les meilleures équipes dans cette statistique ont un total très faible de points par possession par rapport aux autres actions offensives.

TOP 3

  1. Toronto Raptors 1.03 PPP
  2. Portland Trailblazers 0,99 PPP
  3. Golden State Warriors 0,99 PPP

Les 3 pires

  1. Milwaukee Bucks 0,65 PPP
  2. San Antonio Spurs 0,73 PPP
  3. Miami Heat 0,75 PPP

L’an dernier, la meilleure équipe à cette statistique « Les Warriors » ne mettaient que 0,93 PPP c’est dire le niveau de rentabilité de ce type d’action.

Statistiques avancées offensive : Le pick and roll ball handler

Le pick and roll ball handler est la statistique qui isole la production sur pick and roll du joueur qui possède le ballon au départ de l’action. A l’initiative du Pick and Roll, le joueur balle en main (ball handler) est généralement bien moins efficace que le joueur lancé vers le cercle à qui il passe le ballon ou celui qui attend d’être servi en rythme pour planter seul de loin.

Fréquence d’utilisation

TOP 3

  1. Phoenix Suns 24,1%
  2. Charlotte Hornets 22%
  3. Toronto Raptors 22%

Les 3 pires

  1. Golden State Warriors 9,4%
  2. Sacramento Kings 10,8%
  3. Philadelphie Sixers 11%

Phoenix réalise ce type d’action presque 1 fois sur 4 en attaque. C’est assez suspect pour l’efficacité offensive de l’équipe mais compte tenu de l’effectif pas très surprenant au final. Les arrières scoreurs (croqueurs) portent l’attaque de l’équipe au détriment de son efficacité générale. Len et Chandler peuvent donc garder les bras levés après l’écran…ils auront un temps d’avance pour jouer le rebond offensif.

Efficacité offensive

TOP 3

  1. Toronto Raptors 0,97 PPP
  2. Portland Trailblazers 0,96 PPP
  3. Utah Jazz 0,93 PPP

Les 3 pires

  1. Sacramento Kings 0,71 PPP
  2. Philadelphie Sixers 0,76 PPP
  3. Miami Heat 0,74 PPP

On observe que les trois dernières équipes possèdent chacune un pivot dominant avec de bonnes mains. Cette statistique est étroitement liée à une statistique individuelle nommé « Screen assist » qui montre quels joueurs font le plus d’écrans en moyenne menant à un panier. Plus le joueur qui initie le pick and roll shoote, plus vous avez des chances de bien figurer dans ce classement.

Statistiques avancées offensive : Le post-up

Comme abordé lors de l’épisode statistiques avancées sur les joueurs, le post-up est aussi une des actions les moins rentables. L’an dernier la meilleure équipe dans ce domaine le Thunder mettait tout juste 1 point par possession. Cela en grande partie grâce à Enes Kanter qui martyrisait les intérieurs remplaçants.

Fréquence d’utilisation

TOP 3

  1. Memphis Grizzlies  11,6%
  2. Philadelphie Sixers 10,7%
  3. Detroit Pistons 10,1%

Les 3 pires

  1. Houston Rockets 3%
  2. Phoenix Suns 3,3%
  3. Portland Trailblazers 4,1%

Si vous n’êtes pas convaincus que le post-up à outrance fait plus de mal que de bien aujourd’hui, sachez que les deux premières équipes de ce classement sont les seules à mettre moins de 100 points sur 100 possessions ce malgré des intérieurs prolifiques. A noter aussi que les Rockets ont joué à ce jour presque 4 fois moins de post-up que les Grizzlies (96 contre 376).

Efficacité au Post-up

TOP 3

  1. Chicago Bulls 1,01 PPP
  2. Toronto Raptors 0,99 PPP
  3. Sacramento Kings 0,98 PPP

Les 3 pires

  1. Houston Rockets 0,64 PPP
  2. Miami Heat 0,67 PPP
  3. Los Angeles Lakers 0,70 PPP

Nous retrouvons des équipes aux attaques basées sur des individualités et très peu modernes avec peu de shoots à 3pts. Les Bulls et les Raptors ont non seulement un pivot titulaire capable de se débrouiller au poste mais des arrières dominants sur ces phases de jeu. Quant aux Kings, ils possèdent Cousins une attaque à lui seul.

Conclusion

En conclusion, après cet article nous venons de perdre tous les fans du basket des années 90-2000 car aujourd’hui ces actions qui ont fait la gloire des aînés sont à bannir du basket analytique. Néanmoins, à la lumière de ces chiffres il apparaît que l’attaque et les attaquants de Toronto sont vraiment très forts. Les Raptors rendent rentables les actions de jeu les moins efficaces. Ce type d’action étant beaucoup plus utilisés en playoffs peut-être que cette année,  ils seront avec ce type de chiffres une meilleure équipe de playoffs que de saison régulière. Affaire à suivre.

A propos de ThomasF

Intéressé par la nba depuis tout jeune, c’est le dunk de Vince Carter sur Fred Weiss qui m’a définitivement fait basculer. Amoureux du jeu old school notamment celui prôné par les Kings de 2002, j’ai au fur et à mesure appris à cultiver ma culture basket jusqu’à aujourd’hui m’intéresser aux statistiques avancées.

Fan de Paul Pierce, de Brandon Roy mais surtout des Memphis Grizzlies, j’ai rejoint le site en début 2013, et je vis ma passion au quotidien avec mes acolytes.

Recommandé pour vous