A la Une

[Statistiques avancées NBA] Stats Joueurs épisode 2

Rédigé par

le

Deux fois par mois retrouvez la rubrique rookie de Dunkhebdo nommée « statistiques avancées« . Cette rubrique est une introduction aux statistiques avancées puisqu’elle a pour but de les présenter et faciliter leurs interprétations. Elle se divise en deux parties, une partie équipe (Team stats) et une partie joueur (Player stats). Après un premier épisode consacré aux intérieurs nous nous intéressons aux shooteurs qui prennent un plaisir fou en ce moment dans cette ligue.

*Les statistiques de cette rubrique sont issues des sites nba.com et teamranking.

Statistiques avancées: Le catch and shoot

Réalisé en mouvement, le catch and shoot est une arme létale puisqu’il se prend sans dribble et maximum 2 secondes après la réception du ballon. Mélangeant, jeu de jambe, technique, touché, coordination et déplacement sans ballon, le catch and shoot est de plus en plus développé par les intérieurs plus agiles que jamais.

Shoots tentés

  1. Klay Thompson 8,7/match
  2. Kevin Love 7,1/match
  3. Eric Gordon 6,7/match

Rien de surprenant dans ce classement tant ces joueurs jouent bien sans ballon. D’ailleurs, ils sont tous dans des équipes top 5 à l’offensive rating possédant des passeurs avec une vision de jeu extraordinaire.

La réussite au tir

  1. Pau Gasol  50,3%
  2. Lamarcus Aldridge 48,5 %
  3. Kevin Durant, Otto Porter 47,9%

La doublette des Spurs est en tête de ce classement. Attaquants de premier ordre, Gasol et Aldridge sanctionnent les défenses. Souvent à mi-distance et sur pick and pop, ce sont des shooteurs en rythme utilisés en attaque dans des zones où ils sont terriblement efficaces. A noter la surprenante antépénultième place de Booker (33%) dans le classement qui devient plus un scoreur qu’un bon shooteur.

L’Effective Field Goal %

L’effective field goal % permet de mesurer l’efficacité réelle du shooteur en pondérant les deux points et les trois points. Pour illustrer cet exemple prenons le duo d’arrières de Toronto. Derozan et Lowry scorent respectivement 28 et 23 pts à 47%. Cependant Lowry a un effective field goal % de 57% quand celui de Derozan n’est que de 48%.

  1. Stephen Curry 68,8%
  2. Nick Young 67,9%
  3. Danny Green 65,8%

Holy cow!! Non vous ne rêvez pas, Nick Young est bien l’un des shooter les plus efficaces de la saison. Stephen Curry même s’il réalise une moins bonne saison que l’an dernier est toujours l’arme ultime sur catch and shoot. Quant à Danny Green il est de retour à son meilleur niveau pour les Spurs.

Statistiques avancées: Le Pull up jump shot

Le pulls-up est un shoot en mouvement réalisé après dribble. Souvent pris après un écran ou une différence rapide faite sur un premier pas, c’est un shoot particulièrement difficile. En effet, généralement en pleine vitesse, le joueur qui le prend se stoppe brutalement avant de dégainer droit comme un I.

Les shoots tentés

  1. Westbrook 12,1/match
  2. Derozan 10,8/match
  3. Harden 9,1/match

Pour des athlètes comme Derozan et Westbrook ce shoot est incontrable vu la hauteur à laquelle ils sautent. James Harden? Surprenant me direz-vous? La décélération est très importante ici et le barbu est l’un des meilleurs athlètes au monde à la décélération tous sports confondus à avoir été testé au P3 de Los Angeles.

La réussite au tir

  1. Chris Paul 46,2%
  2. CJ Mc Collum 45,9%
  3. Isaiah Thomas 44,1%

Pas de grandes surprises ici tant ces joueurs sont connus pour leurs capacités à shooter après dribble. Que ce soit suite un double écran haut pour Paul qui fini dans le « elbow »; une série de dribble à mi-distance pour Mc Collum ou un main à main avec Horford pour Thomas, ils sont tout simplement chirurgicaux.

Effective Field Goal %

  1. Isaiah Thomas 55,5%
  2. Kyle Lowry 55%
  3. Chris Paul 54%

Outre Isaiah Thomas, Kyle Lowry est énorme. Tout juste 10ème à la réussite, il est 2ème à l’effective field goal. Le fait d’être dangereux à 3 points oblige ses adversaires à vite sortir sur lui. Après une feinte, il n’a qu’à se décaler latéralement et prendre un pull up (souvent à 3 pts (4/6)) après le dribble.

Statistiques avancées: Le spot-up shoot

A la différence du catch and shoot, le spot-up est un shoot à l’arrêt. Aujourd’hui il est pris le plus souvent dans les coins et à 3pts. Le concept est simple, le système se déroule d’un côté et le joueur attend placé, les mains prêtes et les jambes fléchies que le ballon lui arrive pour sanctionner (s’il n’a pas mordu la ligne).

La Fréquence

  1. Patrick Patterson 53,7%
  2. Danny Green 48,4%
  3. Nikola Mirotic 47,8%

Plus de la moitié des shoots pris par Patterson sont des spot-ups. Il participe donc très peu directement au jeu mais est capable de se libérer pour offrir des solutions. Une pensée pour les Bulls fans qui doivent rager de voir Mirotic utilisé de la sorte, lui qui culmine à 34% de réussite dans cet exercice.

Les Points Par Possession

  1. Otto Porter 1,41 PPP
  2. Kawhi Leonard 1,35 PPP
  3. Jae Crowder 1,26 PPP

Cette saison, Porter est le spot up shooter ultime et il sera payé cet été. Il combine, taille, adresse et déplacement intelligent pour donner des angles de passe favorables à son meneur. Porter n’est pas un défenseur qui peut shooter c’est un shooteur qui défend correctement.

Statistique avancées: Le shoot en sortie d’écran

Tout comme le catch and shoot, le shoot en sortie d’écran est un mouvement signature des shooteurs. Véritable prouesse technique, il est difficile à réussir bien que particulièrement esthétique quand il est bien réalisé.

La Fréquence

  1. Thompson 33,1%
  2. JJ Redick 32,3%
  3. CJ Miles 27,8%

Dans cet exercice de style, les shooteurs purs sont de sortie. Klay Thompson prend 1/3 de ses shoots en sortie d’écran. Cette statistique avancée montre aussi l’évolution du jeu de Nicolas Batum puisque le français est 5ème du classement avec 21,2%.

Les points par possession

  1. Gordon Hayward 1.30 PPP
  2. Stephen Curry 1.24 PPP
  3. Isaiah Thomas 1.21 PPP

La réussite

  1. Gordon Hayward 55%
  2. Kevin Durant 53,6%
  3. Marco Bellinelli 50,6%

Les qualités de shooters de Gordon Hayward sont terriblement sous estimés. Il est particulièrement efficace dans ce domaine alors qu’il n’est pas reconnu pour. C’est un two way player élite dans un type de shoot très difficile qui peut faire la différence. Il aide donc Rudy Gobert à être bien placé au screen assist vu son indécence en sortie d’écran. Ne soyez pas étonné s’il signe un contrat maximum cet été.

Conclusion

Le shoot est aujourd’hui en nba un atout formidable à posséder dans sa manche. A travers toutes ces statistiques avancées, il y a plusieurs moyens d’apprécier le talent effectif d’un shooteur. Les pourcentages brutes donnent une idée globale de l’adresse mais ces statistiques avancées permettent de se rendre compte dans quels compartiments les meilleurs shooteurs de la ligue excellent. Certains noms sont attendus alors que d’autres peuvent paraître surprenant mais comme d’habitude il y a des Warriors un peu partout.

A propos de ThomasF

Intéressé par la nba depuis tout jeune, c'est le dunk de Vince Carter sur Fred Weiss qui m'a définitivement fait basculer. Amoureux du jeu old school notamment celui prôné par les Kings de 2002, j'ai au fur et à mesure appris à cultiver ma culture basket jusqu'à aujourd'hui m'intéresser aux statistiques avancées. Fan de Paul Pierce, de Brandon Roy mais surtout des Memphis Grizzlies, j'ai rejoint le site en début 2013, et je vis ma passion au quotidien avec mes acolytes.

Recommandé pour vous