Draft

[Prospect de la semaine] Jamal Murray

Rédigé par

le


Chaque mercredi, Dunkhebdo vous propose une fiche de présentation présentant les forces et faiblesses d’un des meilleurs joueurs NCAA en prévision de la future draft.

Fiche présentation Jamal Murray:

Poste : Arrière

Taille: 1.93m

Poids : 94 kilos

Date de naissance : 23 février 1997 (19 ans)

Université: Kentucky

Présentation:

La saison universitaire s’est achevée après un finish à couper le souffle. Il est temps de pleinement se tourner vers la draft, si ce n’est pas déjà fait. Aujourd’hui place à un prospect qui est promis au top 10: Jamal Murray.

Meneur ou arrière ? Le débat autour du futur poste de Jamal Murray a principalement pour origine son physique. Avec son mètre 93, il a plus le physique d’un comboguard, ce poste hybride entre celui de meneur et d’arrière. D’autant plus que l’ancien de Kentucky n’est pas le plus athlétique des prospects. Sa vitesse latérale est correcte mais il aura du mal à contenir les arrières les plus rapides ou aériens. Il est aussi très léger et peut facilement être posté. Bref, Murray n’est pas un buffle, c’est plus un joueur élégant. A défaut d’être rapide, il est très smooth, notamment dans ses changements de direction. C’est le genre de joueur qu’on aime voir évoluer sur un terrain.

Offensivement, Jamal Murray est le prospect le plus jouissif à observer. Il a une très grande panoplie de moves à l’extérieur et peut facilement se défaire de son vis-à-vis, malgré son déficit physique. Il devra améliorer son dribble quand il devra affronter des défenseurs plus accrocheurs. Mais il reste un réel danger pour scorer et surtout prendre feu très vite. Murray est ce genre de joueur qui peut scorer un très gros volume de points très vite car capable de marquer depuis n’importe quelle position. Sa position préférée restant à trois points, dans le corner, où il s’amuse souvent des défenseurs qui veulent anticiper ses déplacements.

Jamal Murray 3 pôints

Jamal Murray est un fantastique scoreur, une arme de destruction massive en attaque, mais sans doute le pire passeur de cette draft. Une statistique qui symbolise cela: Jamal Murray a totalisé plus de turnovers que de passes décisives cette saison à Kentucky. Oui, plus de balles perdues que de passes décisives. Murray n’a pas la vision de jeu en attaque, il n’est pas capable de faire payer les défenses laxistes. Cela semble régler le soucis de son poste, pour jouer meneur il devrait être placé à côté d’un arrière dominant balle en main (type James Harden) mais ils ne sont pas légions dans la ligue.

La tâche défensive n’est pas son point fort. Comme beaucoup (trop) de forts attaquants, son investissement est discutable. Plus que son investissement, ce sont ses fondamentaux qui sont à revoir. Il est souvent perdu au niveau de la défense collective et dépassé dans les un-contre-un. C’est aussi un domaine où son déficit physique n’en est que plus voyant.

Notre avis

Le cas Jamal Murray est fascinant. Meneur ? Arrière ? La réponse se situe sans doute autre part: sixième homme. Dans l’état actuel des choses, et probablement pour le début de sa carrière, Murray pourrait faire un formidable sixième homme, à la Jamal Crawford. En sortie de banc, il pourrait être un excellent ajout pour une équipe en mal de scoring.

Sur le moyen terme, s’il peut améliorer sa défense comme l’a fait J.J Reddick, il peut devenir un très bon arrière NBA.

A propos de Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.

Recommandé pour vous