A la Une

[Power ranking conférence ouest] Episode 2

Rédigé par

le

Western_Conference_(NBA)_logo

Hello aujourd’hui c’est mercredi et c’est l’heure de votre rubrique power ranking. Cette semaine, honneur à la conférence du champion nba, la conférence ouest.

N’oubliez pas toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes NBA de la conférence ouest. Celui ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence ouest, sur 15 équipes). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1- Golden State Warriors (21 victoires 3 défaites) (+2)

Impressionnant! C’est le mot qui vient pour qualifier le début de saison de ces séduisants Warriors. Les hommes du coach rookie Steeve Kerr sont phénoménaux d’efficacité à 1/4 de la saison. Plaisant à voir jouer offensivement et terriblement efficient en défense, ils ont simplement gagné tous leurs matchs (13) depuis notre dernière rubrique avant d’affronter Memphis. L’équipe de la baie s’affirme de plus en plus et semble en chemin pour être très bien placé dans la fameuse « zone des champions ».

2- Memphis Grizzlies (20 victoires 4 défaites) (-1)

Premier lors de notre premier pointage, les Grizzlies sont désormais second après avoir subi trois défaites compliquées face à ds adversaires directs. Moins impressionnants ces dernières semaines, ils n’en demeurent pas moins efficaces. Marc Gasol et Courtney Lee sont de retours à leurs niveaux respectifs mais c’est John Leuer, Zach Randolph puis surtout Mike Conley qui ont élevé les leurs. Tant mieux pour eux, car le mois de décembre des hommes de coach Joerger s’annonce dantesque avec 11 affrontements sur 14 contre des équipes à plus de 50% de victoires. Dantesque!!

3- Houston Rockets (18 victoires 5 défaites) (-1)

Au rayon surprise de cette saison pour l’instant, les texans sont actuellement au dessus des attentes.  Alors oui, vu l’effectif papier c’est presque logique de les retrouver là, mais concrètement, ils ont joué la plupart de leurs matchs sans Howard, Beverly et Jones. James « Free Throw » Harden récemment élu joueur de la semaine à l’Ouest est littéralement MvPiesque avec ses 26.3 points, 6.7 rebonds , 6.4 passes. Malgré des pourcentages douteux (41%FG et 33% 3pts) il assume totalement son rôle de leader. De bonne augure avec le retour tant attendu des cadres.

4- Portland Trailblazers (19 victoires 6 défaites) (=)

Avec 7 succès lors de leurs 10 derniers matchs, les Trailblazers suivent pour le moment le train d’enfer imprimé en tète de la conférence par les Warriors. Ils ont d’ailleurs enchaîné 13 victoires en 14 rencontres avant de s’incliner deux fois de suite face à Chicago et Minnesota. Terry Stotts fait plus confiance à son banc et la qualité de jeu sur la durée s’en ressent. Leur attaque est bonne mais plus étonnant leur défense est à son niveau. Ils sont tout simplement classés top10 à l’offensive (8ème) et à la defensive (6ème) efficency.

Les voyant sont pour l’instant au vert compte tenu de la relative facilité de leur calendrier jusqu’à présent, les choses devraient se corser d’ici peu pour eux.

5-Los Angeles Clippers (17 victoires 7 défaites) (+4)

9ème il y a 4 semaines, les Angelinos ont bien profité de leur calendrier clément pour se remettre en confiance offensivement (12 fois plus de 100 pts lors de leurs 14 derniers matchs). CP3 est en mode général et BG32 son premier caporal en chef retrouve son jeu et ses standards. Lob city is back in the contest et les gros highlights s’enchaînent à une vitesse folle. Néanmoins, les Clips inquiètent par leur irrégularité face aux équipes à plus de 50% de victoires pour l’instant. Décevant, pour une équipe au complet annoncé dans le top 3 à l’ouest en début de campagne.

6- San Antonio Spurs (17 victoires 8 défaites) (+1)

Bien calé dans les roues, le champion est pour l’instant à sa main. Sans forcé voir quasiment en roue libre les texans sont à 58% de victoires malgré l’enchaînement des back to back, deux semaines à 5 matchs sur leurs 3 dernières mais aussi la blessure de leur back court historique Tony Parker-Manu Ginobili. Vous l’aurez compris, les pensionnaires de l’AT&T center sont performants même s’ils ont du mal à enchaîner les victoires ces derniers temps. Attention tout de même aux dernières défaites face à des équipes dites « faibles » qui viennent  un peu ternir le tableau.

7- Dallas Mavericks (17 victoires 8 défaites) (-2)

Offensifs, joueurs et clutchs, voila les adjectifs qui qualifient les Mavs en ce début de saison. Equipe la plus rapide de la nba, la franchise de Dallas réalise un début de saison de haut vol. Grosse écurie offensive, la team de Marc Cuban a tout de même du mal contre les grosses équipes de l’ouest. Période de réglage ou pas, il faudra vite s’ajuster dans le sillage d’un Monta Ellis au niveau all star pour sa 10ème saison dans la grande ligue.

8- Oklahoma City Thunder (12 victoires 13 défaites) (+5)

Ca y est, le Thunder est enfin lancé dans sa saison. Depuis le retour de leurs deux superstars les hommes de coach Brooks sont passés en win mode. En effet, ils n’ont perdu qu’un match face aux Pelicans lors de leurs 11 dernières sorties. Annoncés un temps décrochés de la course aux PO, les voila à un demi match de la 8ème place à l’ouest après une vingtaine de parties disputées. Il leur en reste 58 pour bousculer la hiérarchie.

9- New-Orleans Pelicans (12 victoires 12 défaites) (-3)

Le début de saison tonitruant des Pelicans a connu quelques complications notamment à cause des blessures à répétitions d’Anthony Davis, Eric Gordon puis Omer Asik dont la fragilité n’est plus à démontrer. Néanmoins, l’équipe garde un bilan positif en dépit de sa dernière place dans la southwest division. Au rayon des satisfactions Jrue Holiday et Tyreke Evans retrouvent peu à peu leurs niveaux respectifs. Voila qui pourrait animer la course à la 8ème place.

10- Sacramento Kings (11 victoires 14 défaites) (-2)

Dans le top 8 et tout juste à l’équilibre lors du premier épisode de la saison, les kings subissent de pleins fouets les conséquences de la délicate blessure de leur franchise player Demarcus Cousins. En son absence, Rudy Gay l’autre champion du monde de l’effectif a pris les choses en main, bien épaulé par Darren Collison et un surprenant Ben McLemore.

Cousins devrait bientôt revenir mais son absence aura fait une victime; le coach. Mike Malone a été démis de ses fonctions et sera remplacé par Corbin. Non vous ne révez pas. Cet head coach qui a essayé développer ses jeunes intérieurs en jouant small ball, puis en intégrant les vétérants Jefferson et Williams dans son 5. Tout va bien chez les Kings…..

11- Phoenix Suns (12 victoires 14 défaites) (-1)

Après la surprise, le plus dur est de confirmer. Cette année la confirmation s’annonce compliquée pour Phoenix qui a toujours beaucoup de mal face aux ténors. L’absence d’Isiah Thomas a sans l’ombre d’un doute fait mal aux Suns qui câlent littéralement en décembre. Plus inquiétant moralement pour eux, ils ne cessent de perdre des matchs serrés en encaissant des buzzer beaters tous plus chanceux les uns les autres. La chance finira bien par tourner un  jour pour eux en attendant, ils restent à l’ombre des succès.

12- Denver Nuggets (10 victoires 14 défaites) (=)

Les Nuggets sont une équipe de série. Après avoir enchaînée une belle série positive de 7 victoires en 8 matchs qui a stabilisée coach Shaw, ils sont vites retombés dans leurs travers. Ils restent sur 6 défaites lors de leurs 7 dernières parties  dans une indifférence quasi générale. Il est vrai que durant cette série il n’ont affronté que des équipes de playoffs, mais on attend mieux de cette équipe qui possède l’effectif le plus homogène de la ligue.

13- Los Angeles Lakers (8 victoires 17 défaites) (+2)

Les années passent et se ressemblent pour la désormais deuxième franchise de LA sportivement parlant. Abonné depuis l’an dernier aux bas fond de la conférence ouest, la franchise fait peine à voir dans cet état. Heureusement, les éclairs d’un Kobe historique puis les victoires de prestiges face à Houston, Toronto, San Antonio et Sacramento sont une belle bouffée d’oxygène pour Byron Scott et sa troupe. Triste lot de consolation pour la pire défense de la ligue (109.5 pts encaissés par match).

14- Utah Jazz 6 victoires 9 défaites (-4)

Jeune, fougueuse et pleine de promesse, la team de Salt Lake city est embourbée dans les mauvais résultats. Elle n’a gagné qu’un match sur ses 12 derniers. Dur, comme le mur auquel se heurte ses jeunes pousse. Coté satisfaction, le trio Hayward, Kanter, Favors progresse bien, Burks et Gobert étonnent mais c’est à peu près tout. Coach Snyder a du pain sur la planche.

15- Minnesota Timberwolves 5 victoires 19 défaites (-2)

Les louveteaux aux dans longues mais en plastique n’effraient personnes. Première équipe battue par les Sixers, les Wolves sont biens dans leurs processus. Les jeunes jouent, font parfois des stats puis c’est tout. Les loups sont mauvais et ce des deux cotés du terrain. Pire, la situation sportive, ne devrait pas s’améliorer sous peu. On parle même d’échanges pour les affaiblir davantage.Brewer, Young Martin et Pekovic ont une belle valeur marchande et pourraient satisfaire un contender d’ici le all star break.

A propos de ThomasF

Intéressé par la nba depuis tout jeune, c'est le dunk de Vince Carter sur Fred Weiss qui m'a définitivement fait basculer. Amoureux du jeu old school notamment celui prôné par les Kings de 2002, j'ai au fur et à mesure appris à cultiver ma culture basket jusqu'à aujourd'hui m'intéresser aux statistiques avancées. Fan de Paul Pierce, de Brandon Roy mais surtout des Memphis Grizzlies, j'ai rejoint le site en début 2013, et je vis ma passion au quotidien avec mes acolytes.

Recommandé pour vous