NCAA

[NCAA Hebdo Week 20] : Il n’en restera qu’un !

Rédigé par

le


Chaque jeudi, Dunkhebdo vous propose une rubrique 100% NCAA. Résumé de la semaine, matchs à suivre, joueurs de la semaine, highlights : c’est cela que vous pourrez retrouver tous les jeudis sur Dunkhebdo. Vous pouvez également retrouver chaque semaine la présentation d’un acteur du championnat NCAA, un prospect qui attire déjà les recruteurs NBA.

L’image de la semaine

Alors que la plupart des joueurs sont en vacances et que certains ont annoncé leurs départs pour la NBA, les meilleures krachs du pays se retrouvaient à Chicago lors du traditionnel McDonald’s All-American, un événement qui regroupe tous les meilleurs lycéens des Etats-Unis et qui seront des joueurs du championnat NCAA l’an prochain. Si certains ont déjà choisi leur université, certains ne se sont pas encore décidé : dans tous les cas, ce sont tous des jeunes de talents, tout simplement car toutes les stars de la NBA d’aujourd’hui ont foulé le United Center de Chicago pour ce match très suivi par les fans aux US. On suivait bien sur Ben Simmons, l’australien classé numéro 1 au classement des meilleurs lycéens du pays, qui jouera pour les Tigers de LSU l’an prochain et qui a été plutôt bon. Le match était intéressant, avec une victoire de l’East Team de 20pts, avec comme MVP Cheick Diallo, un intérieur qui n’a pas encore choisi son équipe pour l’an prochain.

 

La semaine en bref

– Midwest : On attendait Kentucky, les Wildcats ont répondu présents et seront donc au Final Four pour la 4ème fois en 5 ans, une habitude pour l’équipe de John Calipari. Il fallait d’abord battre West Virginia, une équipe qui pouvait être dangereuse sur le papier, et cela par son style de jeu très spécial : une presse tout terrain en défense durant toute la partie, un système en carré en attaque avec 4 ailiers capables d’artiller de loin, comme Jevon Carter, Daxter Miles ou Juwan Staten, le leader offensif des Mountaineers. Les hommes de Boh Huggins avaient chauffé les Wildcats toute la semaine, en disant qu’ils feraient tomber UK pour la première fois cette saison. Motivation supplémentaire peut-être, parlotte d’avant match inutile surement, les Cats ont juste atomisé leurs adversaires, les laissant à 39pts sur la partie à 24% aux tirs ! En attaque, les joueurs ont fait le job, avec 5 joueurs à plus de 12pts, dont les jumeaux Harrison. A l’Elite Eight, les joueurs de Lexington étaient opposés à Notre Dame, les incroyables Fighting Irish qui ont réalisé une saison de toute beauté. Et les hommes de Mike Brey ont donné la meilleure opposition possible à UK, menant la plupart de la partie, avec un pic à +6 après un 3pts de Steve Vasturia à 6mins de la fin. Zach Auguste a été énorme dans la peinture pour Notre Dame, avec 20pts et 9rbs. Karl-Anthony Towns a répondu présent pour UK, avec 25pts en 25min, mais ce sont les frères Harrison qui ont pris les choses en main dans une fin de match d’une tension monstre, avec un énorme 3pts de Aaron et les 2 lancers de la gagne pour Andrew. Le sénior superstar Jerian Grant a eu le shoot de la gagne dans le corner, mais le meneur des Fighting Irish a raté la mire. Kentucky poursuit donc sa poursuite de la perfection. 

– West : On attendait ce Wisconsin/Arizona à l’Elite Eight et on l’a eu. Pourtant, les Badgers ont eu du mal au Sweet Sixteen face aux valeureux Tar Heels de UNC, qui ont donné une superbe résistance. Le freshman Justin Jackson a été excellent, Marcus Paige a mis dedans, bref North Carolina était dans le match, même devant à la pause (33-31). Mais Wisconsin a mis un coup d’accélérateur en seconde période, sous l’impulsion d’un superbe Sam Dekker, qui a planté au total 23pts. Bo Ryan et ses joueurs retrouvaient donc Arizona pour une place au Final Four, dans une revanche du match de l’an passé, au même stade de la compétition, où Wisconsin s’était imposé au bout du suspense. Et on a encore eu le droit à un superbe match, avec beaucoup de points, des actions spectaculaires et du suspense. Zona a dominé la 1ère mi-temps, mais les problèmes de fautes et la blessure à l’oeil de Stanley Johnson ont beaucoup pénalisé les chats de Tucson, qui n’ont de plus rien rentré de loin. Les Badgers ont en profité, avec un énormissime duo Dekker-Kaminsky, qui a planté 56pts. Mention particulière à Dekker, qui a mis des paniers extérieurs assassins dans les dernières minutes, permettant à Wisconsin d’aller au Final Four pour une deuxième année de suite, avec la possibilité de se venger de la défaite de l’an passée face à Kentucky. Tiens donc, ce sont bien les Wildcats que retrouveront les Badgers à Indianapolis samedi soir. 

– East : La zone avec le plus de surprise si je puis dire, même si j’avais annoncé Michigan State au Final Four. Les Spartans ont quand même le scalp de gros poissons du championnat. D’abord les Cavaliers de Virginia, tête de série 2 de la zone, longtemps invaincus et pressentis pour aller loin cette année. Puis Oklahoma, les Sooners, qui se sont inclinés dans un match serré mais que je qualifierais de sérieux de la part des hommes de Tom Izzo, emmené par leurs 3 séniors, Trice, Dawson et Valentine. Enfin, il fallait passer la tête de série numéro 4, les Cardinals de Louisville de Montrezl Harrell. Dans un super match, les Cards ont mené la plupart du temps, mais les Spartans sont revenus en force vers la fin, pour forcer une prolongation. Sous les yeux d’un Magic Johnson déchainé comme à son habitude quand il s’agit de sa fac, Michigan State a fait une prolongation propre, surtout en défense, en faisant forcer tous les shoots adverses et en mettant les paniers au bout des possessions. Tom Izzo et ses joueurs sont donc les invités surprises, les underdog de ce Final Four : ils n’auront donc rien à perdre face à Duke, comme ils n’avaient rien à perdre face à Virginia, à Oklahoma, à Louisville, une position qui convient donc aux hommes d’East Lansing. 

– South : Duke était attendu, Duke a répondu présent, et cela contrairement aux dernières années. Après deux matchs simples face à Robert Morris et San Diego State, les Blue Devils affrontaient Utah au Sweet Sixteen. Après un match pleinement maitrisé, les hommes de Coach K ont fini le travail, grâce à un beau collectif et un bon Justise Winslow, le freshman qui a inscrit 21pts et pris 10rbs. Après cette victoire, les Dukies retrouvaient Gonzaga pour une place au Final Four. Dans ce choc entre les deux premières têtes de séries, Duke a globalement dominé la partie, en mettant en échec les Bulldogs de loin, une de leur principales forces. La marque a été pleinement répartie, avec 16pts pour Winslow et Matt Jones, 15 pour Tyus Jones, 10 pour Quinn Cook. La star des Bulldogs Kyle Wiltjer a raté un lay-up donné sous le cercle qui aurait pu faire revenir Zaga à égalité, bref ce n’était pas le jour des hommes de Mark Few. Coach K et ses poulains retrouvent donc le Final Four, avec la possibilité pour le coach de Team USA de décrocher un 5ème titre national. 

 

Les matches du Final Four

– (7) Michigan State/Duke (1) : Match qui semble promis aux Blue Devils sur le papier, mais les Spartans ont montré dans cette March Madness que vaincre l’adversité ne leur faisaient pas peur. Duke part quand même favori, tant les joueurs de Coach K ont dominé leurs adversaires durant le tournoi, avec une belle victoire à l’Elite Eight de 14pts sur une belle équipe de Gonzaga. Justise Winslow, l’ailier freshman texan est le meilleur joueur de l’équipe dans ce tournoi, pas Jahlil Okafor : c’est d’ailleurs tout un collectif qui est parfaitement huilé, avec un Tyus Jones en maestro à la mène. En face, Michigan State compte sur un vrai « Big Three », composé de 3 séniors, 3 joueurs qui terminent donc leurs cursus universitaires dans quelques jours. Le meneur Travis Trice, l’ailier Denzel Valentine et l’intérieur Branden Dawson forment ce trio expérimenté, qui fera tout pour prolonger leur aventure sous les couleurs de leurs facs. (Match samedi 04/04 à 00h10 heure française)

– (1) Wisconsin/Kentucky (1) : Le choc de ce Final Four, avec la revanche de l’an passé au même stade de la compétition. Badgers et Wildcats se retrouvent donc dans l’antre des Colts d’Indianapolis pour un match qui s’annonce monstrueux. Des duels à tous les postes, avec une bataille à l’intérieur entre Frank Kaminsky du côté de Wisconsin et Willie Cauley-Stein du côté de Kentucky, deux joueurs qui ont été sélectionnés dans la meilleure équipe de la saison en NCAA. Sam Dekker et en feu dans ce tournoi et devra être au rendez-vous pour que les Badgers aient une chance, tout simplement car le secteur extérieur de Wisconsin semble plus faible que celui des Cats, qui contient 4 joueurs de grandes qualités : les jumeaux Harrison bien sur, mais aussi 2 joueurs de 1ère année, le petit meneur Tyler Ulis et le shooter fou Devin Booker. Ce sera aussi un beau duel de coach, entre le calme Bo Ryan et l’excentrique John Calipari, toujours en quête de la saison parfaite. (Match samedi 04/04 à 02h50 heure française)

A propos de Alan

Aficionados des sports américains, rédacteur NCAA sur Dunkhebdo. A tendance a regretter le passé NBA mais passe son temps à parler des futurs prospects : oui, la bipolarité me caractérise. Fan des Celtics de Boston et adulateur de Tracy McGrady, je participe aussi au podcast tous les mardis.