A la Une

[Billet du lundi] Memphis Grizzlies: Des ambitions qui traduisent un manque d’ambition

Rédigé par

le

Memphis Grizzlies

Tous les lundis, la rédaction de Dunkhebdo vous propose un billet. Dans cet article, un auteur du site émet un avis personnel en moins de 700 mots sur l’actualité NBA sans les contraintes journalistiques.

Fans des Memphis Grizzlies vous n’êtes pas seuls!! L’an dernier 28 joueurs ont fait parti du roster (je peux tous vous les citer). Malgré tout Memphis a pu atteindre les playoffs grâce à la qualité du coaching staff et des vétérans présents dans l’équipe. Croyez-le ou pas mais  mais  il était plaisant de voir ces Memphis Grizzlies évoluer à partir de 2h du matin avec les Jamychal Green, Xavier Munford et autres Briante Weber. Conclue par un sweep habituel face aux Spurs, la saison à laisser place à de grosses interrogations déjà soulevées en début de saison. Faut-il conserver Joerger? Que faire de Mike Conley? Comment passer un cap sportivement? Comment se rendre attractif? Renouvellement ou reconstruction?

« 247 millions sur 2 joueurs  mais 19M sur 6 autres Grizzlies »

En faisant une croix sur l’année en option à 9M de Lance Stephenson, il était évident que le front office se préparait à surpayer Mike Conley. Pour la deuxième fois en deux ans, les Memphis Grizzlies ont décidé de signer un contrat max pour conserver un joueur majeur. Signataire du plus gros contrat de l’histoire de la nba, le meneur non-all star et en fin de top 10 à sa position a aussi joué les recruteurs auprès de Chandler Parsons. Opportuniste l’ex-Mavericks a profité de sa côte et du désespoir de la franchise qui cherchait depuis plusieurs saison un ailier (capable de shooter efficacement, de créer pour lui et pour les autres) de haut niveau pour empocher un joli cachet.

A coté de ça les Grizzlies ont misés sur des joueurs de complément en développement comme Troy Daniels (53% à 3 pts en catch and shoot) et James Ennis qui joue  des deux cotés du terrain auteur d’une grosse fin de saison avec les Pélicans. Les non draftés Troy « no D » Williams, Wayne Selden ainsi que les spectaculaires Tony Wroten est DJ Stephens sont venus conclure le recrutement de Memphis pour cette intersaison.

Les Memphis Grizzlies 2016-17 : un beau château de carte

A l’abord du training camp dans quelques semaines, ce sont donc des Grizzlies renouvelés et dépecés de 266 Millions de dollars garantis qui se présenteront pour la première fois depuis 9 ans sous la houlette d’un tout nouveau coaching staff (Beaucoup de changements non!!). Ajouter Chandler Parsons au core four (Conley-Allen-Randolph-Gasol) est un mariage parfait sportivement mais n’est-ce pas un trop gros risque vu ses antécédents médicaux (2 opérations sur le même genou et 2 playoffs consécutifs manqués)?

L’an dernier Memphis a été avec les Pélicans la franchise la plus touchée par les blessures. Seuls deux joueurs ont joué plus de 70 matchs (Matt Barnes et Jamychal Green). Le plus gros doute qui pèse donc sur ce roster est « la santé » puis-qu’entre les joueurs âgés et les joueurs sujets aux blessures l’effectif des Memphis Grizzlies est un joli château de carte.

Une finale de conférence au max mais guère plus pour ces Memphis Grizzlies

En repoussant la reconstruction Memphis a fait le meilleur choix possible à court moyen terme. Laisser partir Mike Conley aurait certainement poussé à échanger Marc Gasol alors qu’après sa blessure au pied sa valeur est au plus bas. Les Grizzlies aurait donc dû partir sur un tanking sauf que 2 de leurs 3 prochains 1er tour de draft iront respectivement à Denver et à Boston (oui encore eux).

Se doter d’un joueur comme Parsons en conservant Conley change clairement la donne puisqu’en plus d’être le meilleur j parfait (En dessous en 73 victoires oubliez Durant) c’est le premier agent libre notable qui signe dans le Tennessee. Pourtant malgré tout cet argent dépensé les Memphis Grizzlies ne semblent pas en mesure de jouer autre chose que la finale de conférence au maximum de leur potentiel.

En l’état la franchise s’est donc donné 3 ans pour continuer sa progression dans la hiérarchie de la conférence ouest. C’est un vrai pari mais aujourd’hui, le manque de talent est toujours criant surtout quand on voit que le champion de conférence vient d’enregistrer  l’arrivée d’un des 5 meilleurs joueurs de la ligue. Pourvu que les jeunes draftés Andrew HarrisonJordan Adams, Jarell Martin, Wade Baldwin et Deyonta Davis surpassent tous les attentes pour que la franchise puisse viser plus haut car sinon les Memphis Grizzlies ne resteront qu’un poil à gratter mais guère plus.

A propos de ThomasF

Intéressé par la nba depuis tout jeune, c’est le dunk de Vince Carter sur Fred Weiss qui m’a définitivement fait basculer. Amoureux du jeu old school notamment celui prôné par les Kings de 2002, j’ai au fur et à mesure appris à cultiver ma culture basket jusqu’à aujourd’hui m’intéresser aux statistiques avancées.

Fan de Paul Pierce, de Brandon Roy mais surtout des Memphis Grizzlies, j’ai rejoint le site en début 2013, et je vis ma passion au quotidien avec mes acolytes.

Recommandé pour vous