A la Une

Jimmy Butler : Le parcours du combattant

Rédigé par

le

Jimmy+Butler+NBA+Star+Game+2015+OBv4F9iVbb_l

Véritable révélation de la saison NBA 2014-2015, Jimmy Butler a une des histoires les plus incroyables du basket. De simple joueur de fond du banc de touche qui essaye de grapiller quelques précieuses minutes de jeu, il a maintenant le feu des projecteurs braqués sur lui, lui qui a travaillé tellement dur pour en arriver là. Joueur de la mythique équipe des Chicago Bulls, le numéro 21 en fait parfois oublier le retour de Derrick Rose (maintenant blessé) tellement il crève l’écran. Quatrième saison sur les parquets NBA et l’américain est loin d’en avoir finit avec la balle orange, il compte bien continuer d’écrire l’histoire et s’imposer dans son sport, sans oublier là d’où il vient.

Jimmy+Butler+Chicago+Bulls+v+Brooklyn+Nets+7WuT6soJ2oRlFiche joueur Jimmy Butler :

Nationalité : Etats-Unis

Taille : 2m01

Poids : 100 kg

Poste : Arrière / Ailier

Numéro : 21

Surnom : Jimmy Buckets

Equipe : Chicago Bulls (2011- )

Une enfance bien compliqué…

Jimmy Butler est né le 14 septembre 1989 à Tomball, une petite ville de 10 000 habitants dans le Texas. Dès ses premiers pas, on ne lui a pas fait de cadeau. En effet, le père de Butler est parti du domicile familial alors que Jimmy n’était encore qu’un petit garçon.

« Je n’aime pas ton regard. Va-t’en. »

Cette phrase restera gravé à jamais dans l’esprit du joueur des Bulls. Il n’a alors que 13 ans et voilà les derniers mots prononcés par sa mère qui le jette dehors, sans argent, sans endroit où aller. L’adolescent va errer de maison en maison, il essayera de dormir chez des amis pour passer la nuit sous un toit. Côté basket, il se fait d’ores et déjà remarquer, dans l’équipe de son lycée,nba_e_butler_b3_200 il cartonne. Dans le même temps il devient ami avec Jordan Leslie (à gauche sur la photo), un footballeur (Foot US) de son âge. A la fin d’un match de basket de Butler, Jordan approche Jimmy pour lui proposer un concours à 3 points. Les deux garçons deviennent amis rapidement. Par la suite, il commence à venir jouer chez Leslie et y passe quelques nuits. Il finit par y rester. Il effectue ses corvées et la famille d’abord rétissante, se lie finalement d’affection avec le jeune Jimmy qui dans l’année de ses 17 ans devient le huitième enfant de la fratrie des Leslie. Michelle Lambert (au centre sur la photo), la mère de la famille explique qu’elle lui avait dit d’être un véritable exemple pour ses autres enfants, de travailler dur à l’école et de rester loin des ennuis. Butler raconte que tout ce que demandait Michelle, il le faisait, il était accepté dans leur famille et ne pouvait pas y croire. Grâce au soutien d’une vraie famille, Jimmy Butler a pu se concentrer un peu plus sur le basket. Lors de sa première saison senior au lycée, il marque environ 20 points en moyenne et prend 9 rebonds. Il est même capitaine de son équipe. Cependant il n’obtient pas de bourse d’étude et n’a pas d’autre choix que de s’inscrire dans une petite fac à proximité, le Tyler Collège.

1ère étape, l’Université

Jimmy+Butler+East+Basketball+Tournament+Semifinals+S5Yb54cmKSBl

Butler n’abandonne jamais et dès son premier match avec le Tyler Collège, il marque 34 points. Le coach de l’équipe lui fait confiance car celui-ci fait d’excellentes sorties de banc, parfois même 30 ou 40 points. Les universités sont donc attirés par le jeune homme qui obtient des offres de Kentucky, Marquette ou encore Mississippi State. Michelle Lambert sera encore bien plus qu’une mère adoptive car elle étudiera toutes les offres pour savoir laquelle serait la mieux pour Jimmy. Elle choisit Marquette car elle trouve que c’est une très bonne université du point de vue académique, elle veut que Jimmy ai un diplôme car si le basket ne marche pas, il lui faut une porte de sortie. Il est donc accueilli par les Golden Eagles qui évolue en NCAA. Mais à ces débuts tout ne c’est pas passé comme prévu, Butler doit cirer le banc et jouer quelques minutes derrière les titulaires que sont Wesley Matthews (actuel joueur de Portland) et Lazar Hayward (actuel joueur des Timberwolves). Il tourne seulement à 5.6 points en 19.6 minutes de moyenne. Butler ne se laisse pas faire et commence peu à peu à s’imposer. En 2010-2011, il atteint les 15.7 points et 6.4 rebonds de moyenne par match. Plus de 10 points de plus par rapport à 2008. Son coach, Buzz Williams, a été très dur et difficile avec lui mais cela lui a permis de progresser et de murir dans tous les domaines. Peu à peu, les fameux NBA Scouts ont commencé à avoir leurs yeux braqués sur le jeune Jimmy. Il décide de s’inscrire à la NBA Draft et impressionne lors des camps de préparation.

Draft 2011, encore une marche à gravir

Le 23 juin 2011 a lieu la NBA Draft 2011. Ce jour-là, de très beaux noms sortent du lot, un Kyrie Irving (Cleveland Cavaliers) en 1er choix, Kemba Walker (Charlotte Bobcats, maintenant Hornets) en 9e position ou encore Kawhi Leonard (San Antonio Spurs) en 15e pic. Mais un homme pas comme les autres va être choisit par les Chicago Bulls en 30e position, il s’agit donc de Jimmy Butler.

« Elle est ma mère »

22 ans et tout frais sorti de l’université de Marquette, il revient de très loin. Sa mère adoptive explique que cette nuit de Draft a été très flou car elle en a beaucoup pleuré. Son coach et le directeur de son école avait dit qu’il ne réussirait à rien. Il a prouvé tout le contraire. Michelle Lambert était fière mais triste à la fois car son fils allait maintenant quitter le cocon familial. Butler déclare qu’il lui donne le mérite d’avoir fait en sorte qu’il soit ce qu’il est.

« Je l’aime. On pourrait penser que c’est elle qui m’a donner naissance. Je parle d’elle tout les matins. Elle est très affectueuse. C’est ma famille. C’est Michelle Lambert. Elle est ma mère. » (via ESPN)

Les débuts NBA

Comme à son habitude, tout n’a pas été rose au départ pour Butler. Lors de sa première saison NBA, en 2011-2012 (Derrick Rose vient d’être élu MVP), il joue très peu car il n’est que simple remplaçant des titulaires habituelles, Luol Deng et Carlos Boozer. Il ne joue que 42 matchs pour 8.5 minutes, 2.6 pts, 3.9 rebonds et 0.7 passe de moyenne. A la fin de la saison, les Bulls sont champion de la Division Centrale. Pendant l’été 2012, les Bulls ne sont pas très performant lors de la Summer League de Las Vegas, cependant un joueur cartonne, Butler. Il impressionne avec 20.8 points, 6.5 rebonds et 2 passes décisives de moyenne. Il a donc sa place dans l’effectif et avec la blessure de Luol Deng le jeune joueur a plus de temps de jeu. Il effectue les 82 matchs de la saison ainsi que les 12 joués en Playoffs. Pendant la saison régulière il tourne à 8.6 points, 4 rebonds et 1.4 passe en 26 minutes. En Playoffs, il fait de bonne sortie de banc avec 13.3 points, 5.2 rebonds et 2.7 passes en moyenne sur les 12 matchs. Les Bulls se feront éliminés en demi-finale de Conférence par le futur champion, le Miami Heat. La saison suivante est encore une étape pour le natif de Tomball, en constance progression, il dépasse la barre des 10 points de moyenne avec 13.1 points ainsi que 4.9 rebonds et 2.6 passes.

2014-2015 : L’éclosion d’une étoile

Jimmy+Butler+NBA+Star+Game+2015+ARFWl4LBfxRlLe leader des Bulls cette saison, c’est lui. Révélation de la saison NBA actuelle, Jimmy Butler affole les compteurs. Il est désormais connu pour être le Franchise Player des Bulls, il s’impose vraiment comme un joueur essentiel dans un groupe, une équipe. Meilleur match en carrière avec 35 points à 11/21 (accompagné de 7 passes, 5 rebonds et 4 interceptions) face aux New York Knicks. Le mois de novembre est une consécration puisqu’il est nommé joueur du mois de la Conférence Est avec 22.2 points (49.8% aux tirs), 5.8 rebonds et 3.2 passes décisives. Fin décembre il est également élu joueur de la semaine avec 23 points, 7 rebonds et 2 passes de moyenne sur la semaine. Il atteint même 90.3% aux tirs en moyenne sur 4 matchs d’affilés ! Sa famille, notamment Michelle Lambert et Jordan Leslie, viennent le voir jouer régulièrement. Le 15 février il est sélectionné au All Star Game pour le match des Etoiles ! En 9 minutes, il inscrit 6 points, 1 rebond, 1 passe et 2 interceptions. Tout le monde est encore sous le choc de la vitesse de progression du numéro 21 des légendaire Chicago Bulls, on le compare à Scottie Pippen sûrement pour ses capacités d’excellent défenseur et de joueur qui sait prendre les bons shoots. Bref, Jimmy Butler a une histoire qui n’est pas banale mais qui a sûrement fait ce qu’il est devenu, un homme plein de courage et d’envie, son ascension n’est sans doute pas terminé et devrait encore faire la une…

Photos : zimbio.com / espn.com

A propos de Alexandre

Recommandé pour vous

  • Alan Guillou

    Super article, il a un parcours différent de tous ces All American surcôtés à la sortie du lycée 😉

  • Alexandre

    Merci Alan!