Draft

[Fiche draft 2017] Lauri Markkanen

Rédigé par

le


Lauri Markkanen

Fiche présentation Lauri Markkanen:

Poste: Intérieur

Taille: 2m13

Poids: 102 kilos

Date de naissance: 22 mai 1997 (19 ans)

Université: Arizona

Douzième choix de notre dernière mock draft, Lauri Markkanen est en train de devenir un véritable phénomène à l’intérieur de cette cuvée 2017. Son profil atypique, un immense intérieur agile et shooteur fou, attire très vite l’œil du spectateur. Et puis ce n’est pas souvent que la Finlande s’illustre pour le talent de ses basketteurs. Mais derrière cette hype médiatique qui se crée que vaut vraiment le géant d’Arizona ? Réponse dans ce profil.

Lauri Markkanen est un 7 footer (joueur de 2m13) ce qui demeure un réel avantage dans un sport de grand comme le basket. Comme souvent chez les géants de cet âge, on note chez lui un manque de muscles et de puissance. En conséquence, il n’est pas à l’aise quand il doit défendre les intérieurs puissants. A l’inverse, pour un joueur si grand, Markkanen est étonnamment agile et fluide. Certes, il n’est pas au niveau de Willie Cauley-Stein à son époque Kentucky qui pouvait suivre les arrières en transition, mais l’aisance avec laquelle il se déplace est remarquable.

Offensivement, Markkanen est un shooteur exceptionnel. Dans ce cas, l’utilisation du mot «exceptionnel» n’est pas exagérée. Le Finlandais est peut-être le meilleur prospect intérieur shooteur de la décennie (là encore, aucune exagération). Les chiffres parlent d’eux mêmes: 48.7% de réussite à trois points malgré de nombreuses tentatives (113 en 24 matches). Ce qui rend Markkanen si dangereux derrière la ligne extérieur tient en plusieurs points. Tout d’abord, on retrouve sa mécanique. Elle est rapide, gracieuse et techniquement parfaite. L’intérieur ne perd pas une seconde à dégainer, ce qui le rend compliqué à défendre en sortie de pick and roll. De plus, Markkanen n’est pas un shooteur cantonné au spot up. Il peut effacer son défenseur grâce à un dribble correct et n’hésite pas à rentrer pour tirer à mi-distance quand les défenseurs sont en retard. Enfin, ce fils de basketteur – son père a joué une saison sous les couleurs des Jayhawks de Kansas – possède une vraie science du placement qui lui permet de se jouer des défenses laxistes. En outre, quand on fait 2m13 comme Markkanen, la possibilité de tirer au dessus du défenseur adverse est toujours présente.

Toujours pas convaincu ? Voici une compilation des réussites extérieures de Markkanen cette saison pour les quelques sceptiques.

L’apport offensif de Markkanen se résume principalement à son tir à trois points, qui compte pour presque 50% de ces tirs tentés. Peu puissant, l’intérieur finlandais n’excelle pas vraiment pas dans la raquette. Il explose au contact et conclu difficilement dans la peinture quand il doit se frotter aux intérieurs. Pour un joueur de cette taille, on peut être surpris qu’il ne réceptionne que très peu de lob dans la raquette pour gagner des paniers faciles. Mais cela s’explique par son manque d’explosivité. Cependant, dans une NBA dont le jeu s’écarte de plus en plus, un intérieur avec un si bon shoot extérieur, même s’il est en délicatesse avec la finition dans la raquette, possède une valeur folle.

Pour ce qui est de son jeu de passe ou aux rebonds, le finlandais est beaucoup plus en délicatesse. Au niveau du jeu de passe, c’est peu surprenant pour un joueur de cette taille. En revanche, pour ce qui est de la lutte aux rebonds, c’est plus gênant. Là encore, il faut noter que son manque de puissance le pénalise. Tout comme une envergure tout juste correcte pour un joueur de cette taille. S’il doit jouer pivot en NBA – son poste naturel en NBA, même s’il y a débat – il devra apprendre à dominer dans ce compartiment du jeu.

En effet, la question du poste de Markkanen amène débat. En NBA actuellement, tout pivot se doit, dans l’idéal, de protéger la raquette. Or, c’est surement le point faible principal de Markkanen. Il n’est pas à l’aise dans les closeouts et manque de puissance (oui, encore) pour gêner les adversaires dans la finition. Son pourcentage de contres (1.6%) est très inquiétant. A titre de comparaison, durant ses quatre années à Wisconsin, Frank Kaminsky n’est jamais descendu en dessous des 4.5%. On pourra noter que Markkanen joue au poste 4 et que cela impact peut-être sa production. C’est vrai mais en NBA il devra joueur pivot et ce qu’il montre dans le jeu est inquiétant.

Le géant finlandais offre la même problématique que celle autour de Porzingis, dans des proportions encore plus grandes. Dans l’idéal, et probablement dans le futur, le Letton sera décalé au poste de pivot mais se posera alors le problème de son manque de puissance. Markkanen ne peut pas se frotter avec les intérieurs mais, malgré son agilité et sa vitesse latérale, il ne peut pas suivre les petits intérieurs au large. Et contrairement à Porzingis, c’est un médiocre protecteur de raquette. Le placement de Markkanen dépendra donc surtout des joueurs autour de lui. Pour conclure, au niveau des rebonds, il sait limiter la casse grâce à d’excellents fondamentaux mais pâti de son manque d’envergure.

LAURI MARKKANEN, EN BREF:

Points forts:

– Shooteur exceptionnel

– Très agile pour sa taille

– Excellents fondamentaux

Points faibles:

– Difficultés dans la protection de la raqeuette

– Souvent dominé aux rebonds

– En défense, trop lent contre les petits et pas assez puissant contre les grands

A propos de Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.