Draft

[Fiche draft 2017] Justin Jackson

Rédigé par

le

Fiche présentation Justin Jackson :

Poste: Ailier

Taille: 2m03

Poids: 88 kilos

Date de naissance: 28 mars 1995 (21 ans)

Université: North Carolina

Les cotes qui flambent à l’approche de la draft ne sont pas l’exclusivité des freshmen, illustration avec la personne de Justin Jackson. Superstar au lycée, l’ailier a commencé son cursus universitaire avec deux saisons décevantes, loin de ce qu’on pouvait attendre d’un joueur de ce niveau. Puis, cette saison, alors que certains commençaient à perdre patience, Jackson a effectué le bond espérait et s’affirme comme un futur premier tour de draft.

Avec ses 2m03 et son envergure de plus de 2m10, Justin Jackson est l’archétype de l’ailier moderne. Comprenez un joueur qui peut jouer sur les deux postes à l’aile grâce, en grande partie, à une immense envergure. Malheureusement, comme beaucoup de joueurs du même profil, Jackson souffre d’un manque de puissance qui pourrait le limiter au niveau supérieur. De plus, sa vitesse sur les déplacements latéraux est en deçà de la moyenne. Bref, le Tar Heel est dans la moyenne athlétiquement, mais possède l’arme ultime actuellement : une envergure immense.

Offensivement, Justin Jackson est un joueur plutôt complet. Pendant ses deux premières saison à North Carolina, il a surtout dominé à mi-distance, ses longs bras lui permettant de tirer au dessus de la tête des défenseurs. Cette saison, sa troisième à l’échelon universitaire, Justin Jackson réussi à tirer à trois points de manière consistante. Son pourcentage a bondi de 29 % à 39 % entre sa saison sophomore et sa saison junior, alors qu’il tente plus de tirs longue distance que jamais (6,8 tentatives à trois points par match). Une amélioration qui permet à son jeu offensif de prendre une autre dimension, les défenseurs ne pouvant plus se contenter de passer sous les écrans ne craignant pas un tir extérieur.

L’autre gros point fort de Jackson en attaque, c’est sa polyvalence. L’ailier peut scorer de multiples façons. Il excelle en spot up et dans les coupes, illustration de son immense intelligence de jeu en attaque. Une intelligence de jeu supérieure à la moyenne qui se note dans le jeu de passe du junior. Ça ne sera pas le porteur de balle prioritaire en attaque chez les pros, son dribble n’étant pas assez bon pour cela. Mais il pourra faire payer les défenses laxistes, ce qui est toujours un point positif.

Pour ce qui est du négatif, en attaque, son manque de puissance en fait un piètre finisseur dans la raquette. Il s’écrase au contact des protecteurs de cercle et manque souvent le panier. Un manque de réussite qui explique sa tendance à multiplier les floaters à quelques mètres du panier. Certes, il maîtrise ce geste mais c’est forcément moins efficace qu’un panier facile près du cercle. De plus, ses difficultés près du cercle l’amènent à peu pénétrer et se priver de lancers-francs, une autre source de points faciles.

En défense, Jackson, comme la plupart des joueurs du même profil, pêche. C’est caricatural mais pourtant vrai : son manque de puissance l’empêche de défendre contre les ailiers puissants alors que son manque de vitesse le met à la traîne contre les ailiers rapides. Pas besoin donc de disserter sur ses largesses défensives, qu’il tend de limiter grâce à son intelligence de jeu. Au niveau des rebonds enfin, son manque de production s’explique là aussi par son manque de puissance mais il ne faut pas sous-estimer sa science du placement qui n’est optimale. Bref, si en attaque, Jackson peut évoluer aux deux postes à l’aile, il devrait peiner en défense.

JUSTIN JACKSON, EN BREF:

Points forts:

– Polyvalent en attaque

– Intelligence de jeu

– Bon shooteur extérieur

Points faibles:

– Défenseur moyen

– Manque criant de puissance

A propos de Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l’âge d’or de la ligue. Pape du small ball.

«Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.