Draft

[Fiche draft 2017] Dennis Smith Jr

Rédigé par

le

Fiche présentation Dennis Smith JR :

Poste: Meneur

Taille: 1m90

Poids: 88 kilos

Date de naissance: 28 mars 1995 (21 ans)

Université: NC State

Pendant que certains prospects tentent de marquer les esprits avant la draft grâce à la March Madness, d’autres, membres d’équipes moins talentueuses, sont déjà à la maison. Parmi eux, le meneur superstar Dennis Smith, souvent annoncé dans le top 5 de la future draft et qui devrait annoncé sa présence dans les prochains jours. Profitons donc de sa fin de saison anticipée pour étudier son profil.

Dennis Smith est un phénomène athlétique. Bien qu’il n’appartienne pas, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, à la catégorie des Russell Westbrook ou John Wall il demeure largement au dessus de la moyenne. Le premier pas du meneur est très explosif et lui a permis de maltraiter ses adversaires en NCAA. Autre corde à son arc: sa verticalité. Sa détente est impressionnante pour un joueur de sa taille et lui permet, couplée à son explosivité, de décoller très vite du parquet. Enfin, grâce à sa puissance, il peut résister au contact dans la raquette et marquer malgré les contestations adverses. Côté négatif, on peut noter sa (relative) petite taille et, surtout, une envergure tout juste correcte pour un joueur de ce niveau. Un manque d’envergure qu’il paie principalement, comme on le verra, en défense.

Smith a déclaré il y a quelques semaines qu’il rêvait d’évoluer aux côtés de Derrick Rose. Cette déclaration d’amour au meneur lessivé des Knicks prend tout son sens quand on observe Smith jouer. On voit beaucoup de Derrick Rose époque Chicago en lui. Son jeu se base sur la pénétration à outrance, domaine dans lequel il excelle grâce à son premier pas et son touché près du cercle.

Son pourcentage de réussite près du cercle (64.9%) est d’ailleurs excellent pour un prospect si enclin à pénétrer. Une attitude qui lui amène beaucoup de lancers-francs (plus de 6 tentatives par match cette année). Des lancers-francs qu’il converti seulement à un faible 71% de réussite (65% de réussite si l’on se concentre uniquement sur les matches de conférence).

Dans la majorité des cas, un faible pourcentage de réussite aux lancers illustre les faiblesses au tir d’un joueur. Dennis Smith ne fait pas exception. Son pourcentage de réussite derrière l’arc semble bon (35%) mais il ne traduit pas vraiment les difficultés au tir du meneur, d’autant plus que la ligne NCAA est plus proche que la ligne NBA. Son pourcentage de réussite sur les jumpers à deux points est beaucoup plus significatif: un petit 30%. Sa mécanique de tir n’est pas atroce mais elle mériterait de petites corrections, pour éviter les quelques sous-marins qu’il nous a offert cette saison.

Quand il s’agit de s’intéresser à la capacité de Smith de mener une attaque, on entend souvent deux discours contraires de la part des spécialistes. Un qui met en avant la faiblesse des coéquipiers du prospect pour expliquer ses quelques faiblesses dans ce domaine. D’autres, à l’inverse, qui insistent sur les lacunes de Smith qui auraient handicaper son équipe. La vérité, comme d’habitude, se trouve entre ces deux visions manichéennes. La dribble de meneur de NC State est très bon et lui permet de se sortir de situation délicates. En revanche, sa vision de jeu est elle tout juste correcte pour un meneur. Un défaut qui l’amène à perdre beaucoup de ballons. Énormément de ballons.

En défense, Dennis Smith est en revanche plus inquiétant. Comme dit auparavant, son envergure le limite forcément dans son impact défensif. Mais il faut veiller à ne pas accorder trop d’importance à ce détail, car le vrai problème de Smith en défense se situe au niveau de l’engagement. Pour faire simple: Smith n’est pas investi en défense. Est-ce là une conséquence du fait qu’il doit porter son équipe en défense ? Possiblement mais cela n’excuse pas tout. Sa défense sur le pick and roll est médiocre, cela pourrait lui poser des problèmes à l’échelon supérieur. Et son pourcentage d’interceptions (3.1%) est indigne d’un joueur qui prétend au top 5 de la draft. En résumé, Dennis Smith en défense fait tout pour éviter de prendre des fautes. Un constat rude mais vrai.

DENNIS SMITH JR, EN BREF:

Points forts:

– Phénomène athlétique

– Formidable finisseur dans la raquette

Points faibles:

– Défenseur peu impliqué

– Tir en construction

A propos de Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l’âge d’or de la ligue. Pape du small ball.

«Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.