Milwaukee Bucks

[Lorsque la draft 2013 passe à la caisse] Des prétentions salariales trop importantes pour les franchises ?

Rédigé par

le

Seconde partie de notre série sur la draft 2013. Comme nous l’avons vu dans notre avant-propos puis dans notre première partie les joueurs de la cuvée 2013 sont, depuis le premier juillet, éligibles à une extension de leur contrat rookie. Ces extensions peuvent être signées jusqu’au 31 octobre ; les deux parties peuvent également attendre l’été prochain pour se mettre d’accord.

Cette série d’articles a pour but d’estimer les contrats que ces joueurs peuvent espérer toucher. Bien sûr plusieurs facteurs entrent en jeu : la valeur du joueur, son importance au sein de l’effectif, le niveau des free agent à ce poste déterminant sa valeur sur le marché … et c’est pourquoi nous avons décidé de faire, dans la mesure du possible, une étude au cas par cas.

Rappelons enfin les contrats maximums que ces joueurs peuvent signer :

* si le joueur accepte une offre d’une équipe différente lors de la free agency 2017

2016-10-02_182653

Le cas MCW lié à celui de Giannis Antetokounmpo ?

Difficile de parler de Michael Carter-Williams sans évoquer le cas Giannis Antetokounmpo. La priorité de l’été pour Milwaukee était de resigner le jeune grec. Mission accomplie le 19 septembre dernier. Il y a encore peu de temps Giannis jouait en seconde division du championnat grec, quatre ans plus tard il signe un contrat de 100 millions sur 4 saisons : même un réalisateur hollywoodien trouverait ce scénario « trop gros » pour être vrai. Pourtant l’histoire d’Antetokounmpo est un véritable conte de fées.

Son agent aurait pu aller chercher un contrat maximum sur 5 saisons, la franchise aurait fini par céder. Deux éléments ont pourtant fait basculer cette négociation. Le premier est la situation unique de Giannis et de sa famille qui n’arrivaient pas à payer leur loyer à Athènes, allant jusqu’à se faire expulser de leur appartement. Cueilleur d’oranges, vendeur de sacs et des chapelets dans les rues de la banlieue ouest d’Athènes : tout était bon pour survivre. Après avoir autant souffert, refuser de signer un contrat de 100 millions de dollars était tout simplement impensable. Le second élément vient des changements que la nouvelle convention collection pourrait apporter. Comme nous l’avons déjà rappelé cela affectera les contrats maximums (qui se basent sur un % du salary cap et non sur un montant déjà établi comme ici avec Antetokounmpo) et les Bucks voulaient éviter de signer un contrat maximum pour se rendre compte que celui-ci serait plus important que prévu.

 michaelcarterwilliamsmilwaukeebucksvnesdzx3siylx
Qu’en est-il de Carter-Williams ? La situation est loin d’être idéale pour l’ancien rookie de l’année. En quelques mois Jason Kidd l’a mis sur le banc en propulsant Giannis Antetokounmpo comme meneur de jeu (ou en tout cas premier créateur). Pire, la franchise a fait venir Matthew Dellavedova pendant la free agency (38,4 millions de dollars sur 4 ans) : un meneur au profil parfaitement complémentaire de Giannis et qui devrait, sauf surprise, être titulaire pendant toute la saison. Entre Giannis et Dellavedova les Bucks ont déjà investi plus de 32 millions sur des joueurs qui partagent les mêmes responsabilités (voir le même poste) que « MCW », autant dire qu’il serait très étonnant de le voir prolonger à Milwaukee.

Entre ses largesses défensives, son incapacité à sanctionner les défenses (tourne à 25 % à 3pts en carrière), son âge (25 ans le 10 octobre) et un marché 2016/17 qui regorge de bons meneurs l’agent de Michael Carter-Williams va avoir toutes les peines du monde à trouver un bon contrat à son client.

Steven Adams : nouvelle épreuve pour Sam Presti ?

stevenadamsgoldenstatewarriorsvoklahomagbjximgpfrix

Selon la légende Héraclès aurait eu besoin d’une décennie pour achever ses 12 travaux. De son côté Sam Presti n’aura eu que quelques mois pour gérer l’intersaison du Thunder. Jugez plutôt :

  • échange de Serge Ibaka
  • gérer le cas Dion Waiters
  • perdre Kevin Durant
  • rapatrier Alex Abrines
  • resigner Russell Westbrook
  • recruter un intérieur (échange pour Joffrey Lauvergne)
  • signer un meneur remplaçant (Ronnie Price)
  • prolonger Victor Oladipo
  • prolonger Steven Adams
  • prolonger Andre Roberson

Si Sam Presti n’a pas eu à descendre aux enfers pour enchaîner Cerbère, le chien à 3 têtes, son été fut loin d’être une sinécure. Le fait de perdre son franchise player et accessoirement l’un des meilleurs attaquants de l’histoire de la NBA en Kevin Durant n’a fait que compliquer un été déjà bien chargé.

Malheureusement pour le General Manager tout s’est enchainé après le transfert de Serge Ibaka. Recevoir une telle contrepartie pour un contrat expirant est évidemment une très bonne chose mais l’arrivée de Victor Oladipo n’a fait qu’augmenter sa charge de travail. Le fait d’avoir trois joueurs éligibles à une extension de leur contrat rookie la même année est exceptionnel ; la question est de savoir comment Presti va réussi à gérer les prétentions des uns et des autres. Si Oladipo a déjà fait savoir qu’il voulait signer un contrat maximum ce n’est pas le joueur qui a le plus de chances de l’obtenir.

Stevens Adams, en revanche, pourrait bien toucher le jackpot.

L’intérieur a réalisé une très bonne saison régulière avant d’imposer sa marque en playoff. Dur au mal tout en étant suffisamment vicieux pour éviter de se faire prendre par la patrouille, Adams est devenu un très bon défenseur NBA. Apportant une protection du cercle indispensable le néo-zélandais est suffisamment rapide pour défendre sur les picks&roll, changer sur les écrans et défendre au large contre des joueurs plus rapides. Enfin l’intérieur sait se rendre important en attaque grâce à des écrans très appuyés et de bonnes mains près du cercle.

Autre élément à prendre en compte : le marché lui est très favorable. La demande pour un pivot d’un tel profil est très élevée, sa durabilité (très peu blessé) est également un aspect que son agent utilisera pour convaincre OKC. La question n’est pas de savoir si Adams touchera le contrat maximum si il teste le marché (ce sera le cas) mais plutôt à quel point le Thunder peut lui faire baisser ses prétentions. Presti devrait attendre l’été prochain pour le resigner mais un contrat de 5 ans semble tout indiqué. Reste à savoir si les deux parties imiteront Portland et Milwaukee qui ont réussi à s’entendre avec leurs joueurs sur des montants bien précis afin d’éviter quelques surprises lors de la négociation de la nouvelle convention collective. Steven Adams sera t-il aussi conciliant que Giannis ou CJ McCollum ? Réponse l’été prochain.

#13 Kelly Olynyk :

Danny Ainge est dans une position de rêve et l’arrivée d’Al Horford ne peut que renforcer ce sentiment. Pourtant le boss des Celtics sait qu’il manque une star (voir deux si les celtics ne prolongent pas leur meneur I. Thomas) pour que son effectif puisse lutter avec les champions en titre, Cleveland. Le destin de Kelly Olynyk dans le Massachusetts est d’ailleurs lié à cette situation. Si l’intérieur est apprécié, la direction sait qu’un intérieur fuyant shootant à 40 % à 3 points ne manquera pas de propositions. Il y a fort à parier que Ainge compte sur cet attrait pour l’inclure dans un échange cette saison.

Avant cela il est possible que son rôle se réduise cette saison. Entre l’arrivée de Horford et la montée en puissance de Jonas Jerebko lors des derniers playoffs Brad Stevens pourrait changer sa rotation. Il est probable qu’Olynyk soit à la recherche d’un contrat à hauteur des 10 millions de dollars par saison, on voit mal Danny Ainge faire une telle offre sauf si cela facilite un échange. On a du mal à y croire.

Le début du ménage de Tom Thibodeau ?

tomthibodeaumilwaukeebucksvchicagobullstmxnu9vrm1yx

Une nouvelle ère s’ouvre dans le Minnesota. Kevin Garnett vient de prendre sa retraite laissant les clés de la franchise à son successeur : Karl Anthony-Towns. L’arrivée de Tom Thibodeau et d’un nouveau coaching staff doit faire passer cette équipe jeune et excitante à une équipe capable d’accrocher les playoffs. Sur le plan contractuel deux jeunes loups sont éligibles à une extension : Shabazz Muhammad et Gorgui Dieng.

Le point capital est que les Wolves sont vus comme l’équipe jeune au potentiel le plus élevé. Non contents de posséder deux des meilleurs jeunes de la ligue (Karl Anthony-Towns et Andrew Wiggins) les Wolves ont énormément de talent à revendre sur les lignes arrières avec Zach Lavine, Ricky Rubio ou encore Khris Dunn. Mieux, ils auront une belle enveloppe pour recruter l’été prochain. Cette flexibilité financière pourrait leur permettre de resigner Muhammad et Dieng au prix du marché mais les Wolves viseront sans doute mieux que ces deux là. Si Muhammad fut plus en vue en fin de de saison, ses prétentions salariales ne devraient pas être au même niveau que celles de sa franchise.

L’arrivée de Cole Aldrich (pour un très bon contrat) et la montée en puissance de « KAT » devraient compliquer la tâche de Dieng dont le meilleur poste est le 5. Le sénégalais aurait tout intérêt à tester le marché l’été prochain pour signer un gros contrat. Sa mobilité, sa volonté de s’écarter et son potentiel défensif devraient lui permettre de signer un contrat entre 70 et 85 millions de dollars sur 4 ans. Une offre que les Wolves ne lui feront jamais. Sauf surprise (ou échange) Dieng quittera Minneapolis à la fin de la saison.

Thibodeau a expliqué vouloir tester Muhammad au poste 4, si l’expérience est concluante les deux parties pourraient se mettre d’accord sur un contrat au moins aussi important que celui de Jeremy Lamb (21 millions sur 3 ans). Dans le cas contraire les Wolves chercheront mieux lors de la prochaine free agency.

#16 Lucas Nogueira :

Le brésilien est venu en NBA un an plus tard donc il n’est pas encore éligible à une extension.

#17 Dennis Schroeder :

Exit Jeff Teague, envoyé aux Pacers contre le 12 ème choix de la draft, et place à Dennis Schroeder ! Le jeune meneur attendait la décision de sa direction avec impatience et sans surprise celle-ci a préféré la jeunesse et le talent de l’allemand au vétéran Jeff Teague. Cette preuve de confiance était attendue mais elle pourrait jouer un rôle dans les futures négociations ; la franchise de Géorgie espérera sans doute que ce choix convaincra le meneur d’accepter un contrat un peu moins élevé.

Propulsé meneur titulaire après avoir passé ses trois premières saisons « en couveuse » le changement de responsabilités est des plus importants.

Sauf énorme surprise les Hawks attendront l’été prochain pour faire une offre à leur meneur. Pourquoi ? Parce qu’ils prennent un risque en lui confiant le poste de titulaire, après tout rien ne dit que Schroeder a le talent pour occuper un tel rôle. Au même titre que la signature de Dwight Howard, la direction d’Atlanta a pris un risque en échangeant Jeff Teague et elle compte bien sur cette saison 2016/17 pour juger les performances de son meneur ; à Schroeder de prouver qu’il peut être titulaire dans la meilleure ligue du monde.

Les 18 ème et 19 ème choix Shane Larkin et Serguei Karasev n’évoluent plus en NBA.

A propos de Maxime Le Borgne

Recommandé pour vous