News

Bilan des vacances : L’agent 0 a toujours la gachette facile

Rédigé par

le

Match des vacances : Oklahoma City Thunder – Golden State Warriors

27 février 2016. Chesapeake Arena. Oklahoma City.

Il y a ces matchs que l’on oublie en quelques instants et d’autres, plus rares, que l’on peut retenir très longtemps. Celui entre le Thunder de Kevin Durant et les Warriors de Steph Curry restera longtemps dans les mémoires.

On sait le Thunder accrocheur face à Golden State et ces derniers ont souvent des difficultés à stopper Kevin Durant, qui pose 31,5 points, 9,5 rebonds et 4,7 passes de moyenne sur ses 5 derniers affrontements face aux Warriors. Oklahoma pose souvent problème à Golden State et ce soir, c’est plus que jamais le cas puisque à 9 minutes de la fin du match, OKC mène de 12 points.

On se dit alors qu’une fin de match palpitante nos attend.

On ne va pas être déçu.

Golden State revient à un point alors que la fin du quart-temps approche. Grâce à un énorme shoot de KD en à 15 secondes de la fin, OKC reprend 4 points d’avance et à ce moment là, on se demande ce que Steph Curry va nous sortir de son chapeau. Après un panier facile de Klay Thompson, les Warriors pressent la remise en jeu et cela paye : Durant rend la balle à Golden State. Ce dernier fait faute sur Andre Iguodala qui, contrairement à ce qu’il peut nous habituer, rentre ses deux lancers et envoie ce match fou en prolongations. Golden State est revenu et on pense alors qu’il ne va pas être évident, pour Russell Westbrook et ses potes, de distancer à nouveau le champion en titre. De plus, Durant se fait exclure lorsqu’il prend sa sixième faute, laissant ses compères seuls face aux assauts californiens.

Le Thunder fait mieux que résister en maintenant longtemps son adversaire à deux possessions. A 30 secondes de la fin, OKC mène de 3 points mais Thompson inscrit un and-one qui permet aux Warriors d’égaliser. Russell Westbrook choisit bien son moment pour faire n’importe quoi et envoyer une brique sur la possession du Thunder. Il reste alors une petite poignée de secondes et la balle arrive dans les mains du MVP, à la fois en titre et futur.

Il remonte la balle alors qu’il reste un temps-mort à son équipe. Il pose ses appuis à 10 mètres puis tente le shoot. Au moment où la balle s’élance dans les airs de la Chesapeake Arena, tout est réuni pour que ce shoot entre dans le panier et l’histoire. Curry en est à 11 shoots longue distance inscrits, soit à une longueur du record absolu. Cela offrirait, par la même occasion, la victoire à son équipe, la 53ème en 58 matchs ! Splash. Le shoot rentre, le match est terminé.

Curry termine un de ses meilleur match en carrière avec 46 points et 6 passes, à 14/24 aux shoots avec 12 tirs à 3 points. Durant finit avec 37 points et 12 rebonds. Sans aucun doute un des plus beaux matchs de cette saison.

Joueur des vacances : Damian Lillard

On aurait évidemment pu choisir Steph Curry, qui plane sur la NBA cette saison, mais on lui a préféré un Damian Lillard stratosphérique depuis un mois.

La quasi-totalité des observateurs NBA attendaient les Blazers au fin fond de la ligue. Il n’en n’est rien. Certes, Portland ne tutoie pas les sommets et ne jouera sûrement pas le titre en juin prochain mais la saison des hommes de Terry Stotts est un modèle de combativité et de réussite. Depuis le 8 janvier et une défaite de 5 points face aux Warriors, Portland reste sur 17 victoires en 23 matchs. Tout simplement incroyable pour une équipe emmenée par un 5 composé de Noah Vonleh, Al Farouq Aminu, Mason Plumlee, C.J. McCollum et Damian Lillard. Ce dernier est en passe d’emmener son équipe en playoffs. Cela parait incroyable quand on sait que la plupart des cadres est parti l’été dernier. Lillard est un super-héros qui tourne cette saison à 25,8 points et 6,9 passes.

Punchline des vacances : Gilbert Arenas veut revenir

«Je viens d’essayer d’avoir des places au bord du terrain pour le dernier match de Kobe à domicile. Mais j’ai besoin d’un plan B. Buss (présidente des Lakers), donne moi un contrat de 10 jours, du 3 au 13 avril et je payerai même pour ma place»

Arenas n’est pas le seul qui payerait cher pour voir le dernier salut de Kobe Bryant. On ne sait pas où le beau Gilbert en est niveau basket mais niveau punchline, il est au top. L’agent 0 a toujours la gachette facile.

Vidéo des vacances : Porzingis crossé par un enfant


A propos de Leo

Recommandé pour vous